L'effet Corderie

Une carte du patrimoine Marseillais détruit ou en péril

Billet de blog
par Hugo-Lara
le 21 Août 2017
2

La mobilisation autour de la carrière antique de la Corderie a remis au jour un des grands maux de Marseille : le mépris pour son patrimoine historique. Vestiges détruits ou ré-enfouis, monuments classés démolis ou délaissés, quartiers entiers dynamités : à force de saccage au profit d'opérations immobilières et de désintérêt pour le patrimoine, il ne reste plus beaucoup de témoins des 2600 ans d'histoire de la ville. Une carte collaborative recense les vestiges du passé détruits, menacés ou abandonnés depuis 1900, hors incendies et bombardements.

Au nord de Marseille, les ruines abandonnées d’un couvent du XIIIe siècle noirci par la pollution. Quelques centaines de mètres en face, une bastide du XVIIe siècle qui dépérit accolée à l’autoroute A7. En contrebas, une porte monumentale investie par un snack. C’est le seul vestige d’un vaste chateau détruit lors du percement de l’axe routier.

En jettant un coup d’oeil à cette carte collaborative qui recense les vestiges disparus, abandonnés ou menacés, on prend la mesure du désinterêt de Marseille pour son patrimoine. Cette carte ne compte pas les bâtiments victimes d’incendies, de bombardements alliés ou de sabotages de l’Allemagne nazie pour mettre en lumière les vestiges emportés par des opérations immobilières, des grands travaux ou le désinterêt général.

De l’Estaque à Callelongue et de l’île de Planier à La Valentine, en passant bien sur par le boulevard de la Corderie, des dizaines de monuments qui pourraient ou auraient pu célébrer la riche histoire de la plus vieille ville de France, victime de la cupidité et de l’ignorance.

Cette carte est collaborative, n’hésitez pas à y ajouter de nouveaux lieux et améliorer les points existants.

Loading

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Orwell84 Orwell84

    j’avais découvert il y a une dizaine d’années un ancien parc dit Gaston Deffere qui fut d’abord interdit à priori suite à des découvertes archéologiques (on pouvait y voir 2 ou 3 fondations de bâtiments) puis fut grillagé et totalement abandonné ,de mémoire il était sur les hauteurs du 12eme mais je parviens pas à le resituer sur la carte , peu-être a-t il été enfoui sous un lotissement

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire