Stage à marsactu (2eme journée) : ma première conférence de presse

Billet de blog
Leni
21 Déc 2017 5

Après une première journée de stage intéressante et instructive il me pressais de retourner apprendre des éléments sur ce métier qui, en le découvrant avec marsactu m'attire de plus en plus.

En arrivant sur les lieux du journal à 9h30 je me sentais plus en confiance que la première fois. J'étais cette fois plus excité à l'idée d'apprendre de nouvelles choses. En ouvrant la porte je ne vis que très peu de monde soit trois personnes présentes dans les locaux. Une des trois journalistes qui devait être présente ce jour la était partie en conférence de presse pour l'ouverture d'un nouveau cinéma sur la Canebière pour récolter un maximum d'informations et peut-être en faire un article. Malheureusement toutes les informations énoncées à cette conférence étaient déjà connues de Marsactu. Je me mis donc à mon poste et commençai à consulter mon twitter créé la veille pour connaitre les nouvelles du jour. Je lus aussi deux journaux (la Marseillaise et La Provence) pour les mêmes raisons que j'ai énoncées. Un peu plus tard, Julien Vinzent annonça le début d'une réunion qui allait entre autres décrire la journée à venir. Après une discussion intéressante sur l'actualité et une recherche de sujet d'article ou de brefs à rédiger pour le lendemain, l'heure du départ pour la conférence de presse sur la qualité de l'air sonna.

Une conférence de presse intéressante

Ce départ annonça le début de la première conférence de presse à laquelle j'assistai. En arrivant à l'hôtel de ville accompagné de Violette Artaud (une journaliste de Marsactu) je senti une grande tension, se traduisant par un silence qui m'a paru très long. Pour Violette, ce n'était que le fruit de mon imagination. La conférence commença et je me mis à écouter la présentation du projet tout en notant ce que je comprenais et surtout ce qui me semblait important. La conférence traitait d'une étude commencée il y a 17 ans de cela qui portait sur "la qualité de l'air dans les écoles". En effet, en 1999, un premier regard fut jeté sur l'air présent dans 17 écoles à Marseille réparties dans deux zones: les quartiers sud et le centre-ville. En 2016 on remarqua dans les mêmes écoles l'augmentation du pourcentage d'élèves étant atteint de maladies telles que la rhinite (est montée de 13 à 23%), l'eczéma (est monté de 23 à 25%) et l'asthme (est monté de 10 à 12%).

L'après-midi

Suite au déjeuner, nous reprîmes à 13h30 et pour prendre l'habitude je me remis à regarder les nouvelles infos paraissant sur twitter. Puis de nouveau Julien Vinzent annonça le début d'une nouvelle réunion mais cette fois ayant pour sujet la tenue du site de Marsactu. Enfin me voila en train de décrire ma deuxième journée encore meilleure que la première.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

    • Lisa CastellyLisa Castelly

      Oui, grande source de surprise pour nous aussi ! Même si en journalisme, c’est un temps proscrit, nous eûmes du mal à lui demander de corriger…

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Aaah, les journalistes font donc bien partie du complot (mondial) contre le passé simple ! Je m’en doutais… 😉

      Signaler
  1. MarsKaaMarsKaa

    Un article très bien rédigé, c’est une qualité première !
    Bon stage à vous, à la découverte de ce difficile mais indispensable métier !

    Signaler
  2. barbapapabarbapapa

    Oui, bravo, le passé simple, ça fait un petit vent de fraîcheur dans la lecture ! Mais ça manque de relecture et il y a quelques petites fautes :
    Il me pressaiT, connaître, brèves, je sentiS, étant atteintS

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire