Plus qu’un dimanche chômé à Marseille ?

Billet de blog
par Lagachon
le 14 Déc 2011
2

Techniquement, les commerçants du centre-ville de Marseille peuvent dès maintenant rester ouverts tous les dimanches… tous sauf un ! Et oui, il y a les traditionnels dimanches d’avant noëls, puis à partir du 1er janvier l’accord négocié par l’UPE13 et les principaux syndicats (sauf FO) leur permet d’ouvrir tous les dimanches sans exceptions. Personne ne sait qui le mettra en place dès le 1er janvier, il y a fort à parier que la plupart ne le feront pas, mais dans le doute, je profiterais du 25 décembre prochain pour aller me promener rue Saint-Fé et autour… peut-être le dernier dimanche aussi calme ?

Marseille devient la première ville à rendre possible le travail dominical sur un tel périmètre (un gros triangle qui va de la Tour CMA-CGM à la Place Castellane et aux Catalans, soulevant de nombreuses questions de société. Pas frocément la fin du repos hebdomadaire unique pour tous (qui n’existait déjà pas – ceux qui travaillent dans la restauration ou les loisirs le savent) mais plutôt celle du rythme de la ville : Marseille va-t-elle devenir une ville en activité permanente ? Avec des rues animées même le dimanche, même l’hiver ? A partir de là, le rythme des transports publics devrait-il être modifié également ?Mais je trouve que c’est surtout du côté de l’économie que les questions s’amoncellent : y a-t-il assez de consommation à Marseille pour l’étaler sur 7 jours ? Marseille va-t-elle réussir à capter une part significative des clients de Plan de Campagne ? Des enseignes vont-elles privilégier le centre de Marseille plutôt qu’Aix ou un centre commercial pour s’implanter dans la Région ? Cette mesure va-t-elle permettre de favoriser l’emploi des étudiants comme en Angleterre ?

Mais une question devance toutes les autres : quelles enseignes ont réellement prévues d’ouvrir le dimanche à partir de janvier prochain ?

Là je pense naturellement que les grandes enseignes sont favorisées car elles peuvent se permettre de prendre le risque d’ouvrir à perte au début le temps qu’une « clientèle du dimanche » prenne ses habitudes et que l’exercice devienne rentable. On verra surement St Fé ouvert, pour le haut de Paradis ça risque de prendre un peu plus de temps.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire