Mouvement naturel

Idée de sortie
Journal Ventilo
10 février 2017 0

Le Gyptis de la Belle de Mai, fidèle à sa ligne éditoriale construite sur l’idée de thématiques, aborde la question des rapports entre l’homme et la nature. L’occasion de multiples pistes cinématographiques absolument passionnantes.

 L’environnement naturel et ses interactions avec le genre humain ont rapidement trouvé place dans une historiographie du cinéma qui leur a accordé un rang de premier choix. La nature réintroduite est devenue l’indice de l’état d’esprit de l’homme. Cela ne fut nullement une spécificité de l’image en mouvement, mais la continuité d’un long héritage venu d’autres arts tels que la littérature, la peinture ou la photographie. Tantôt cadre cosmogonique où l’homme n’est qu’un élément parmi d’autres, tantôt ennemi implacable, ou plus récemment véritable sujet de lutte écologique, la nature au cinéma a non seulement revêtu de multiples formes, mais a profondément transformé les langages cinématographiques afin d’entrer en interrelation avec eux. La sémillante équipe du Gyptis nous propose tout au long du mois de janvier d’aborder cette vaste thématique, multipliant les regards (celui des cinéastes, celui des spectateurs) sur une double interrogation, celle de l’essence humaine, et de ses interactions avec la nature qui l’entoure. Citons de prime abord le focus consacré à Werner Herzog, dont l’œuvre — fictions et documentaires — pose résolument la question de la transcendance en milieu naturel. Comme en témoigne le sublime Gasherbrum, la montagne lumineuse, La Soufrière ou Grizzly Man, programmés à l’occasion de ce cycle. Un tel sujet pose par ailleurs la question de notre alimentation, autre lien indissociable avec notre environnement, qui pose chaque jour toujours plus question. Je suis ce que je mange, ou comment façonner, souvent industriellement, le monde animal et végétal à nos desideratas alimentaires. Trois films ouvriront le débat : le saisissant Gorge Cœur Ventre de Maud Alpi, Green de Patrick Rouxel et Notre pain quotidien de Nikolaus Geyrhalter. Enfin, parmi les autres axes abordés, le geste même de filmer la nature — quel cadre, quel mouvement ? — sera interrogé avec, entre autres, la projection de l’extraordinaire documentaire de Pierre Filmon, Close Encounters with Vilmos Zsigmon, consacré au chef opérateur Vilmos Zsigmond, qui ne fut pas étranger à la dynamique révolutionnaire du Nouvel Hollywood. Sans oublier les séances spéciales de l’opus de Damien Manivel, Le Parc, ou du documentaire de Tom Boothe, Food Coop. Un beau cycle cinématographique qui ouvre naturellement une nouvelle année prometteuse au Gyptis.

Emmanuel Vigne

Cycle « Allo la Terre ? » : jusqu’au 14/02 au Cinéma Le Gyptis (16 rue Loubon, 3e). Rens. : 04 95 04 96 25 / www.lafriche.org

Le programme complet du cycle« Allo la Terre ? » ici

0
commentaires
Journal Ventilo
Bi-mensuel culturel gratuit, partenaire de Marsactu.


Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire