Les ficelles du métier

Idée de sortie
le 23 Oct 2020
0

L’automne approchant et les vacances scolaires avec, les enfants se réjouissent à l’idée d’entendre autre chose que la craie sur l’ardoise et les parents se demandent bien comment ils vont les divertir avec des masques — Covid oblige. Le festival jeune public des arts de la marionnette et de l’objet, En Ribambelle !, fête ses sept ans de bonheur : de quoi ravir petits et grands enfants.

En ribambelle - Coucou © Nina Medved

En ribambelle - Coucou © Nina Medved

Même si, encore aujourd’hui, Nathalie Dalmasso, responsable de la communication et des relations publiques du Théâtre Massalia, figure de proue coordonnatrice des sites du festival, ne sait plus d’où est venue l’idée d’un tel intitulé, elle se rappelle bien que Macha Makeieff, directrice de la Criée, en est à l’origine. Cela tombe bien, ce lieu de diffusion culturelle est toujours plus que jamais partie prenante de l’aventure.

Nombre de marionnettes ont défilé depuis 2014, et ce ne sont pas moins de onze structures qui accueillent aujourd’hui les publics(1). Un aperçu de ce que représente l’élaboration de sa programmation suffit à convaincre de l’ampleur du travail derrière cet événement, qui s’étale sur plus de trois semaines. Les partenaires du Théâtre Massalia font une grande confiance à sa directrice, Émilie Robert, qui sillonne la France jusqu’en août pour repérer des spectacles, s’en faire conseiller par d’autres, et proposer une programmation à ces autres lieux clés du festival. C’est lors du bilan de la dernière édition que la nouvelle se prépare ; en novembre donc. Les premières idées émergent alors et quelques fils sont tirés. En janvier, une liste de spectacles est arrêtée, douze pour la présente édition avec près de cinquante séances, et une vigilance sur la représentation équitable des jeunes tranches d’âge (pitchouns, minots et mômes).

Avec la crise sanitaire démarrée en mars, on pouvait craindre le pire pour un événement qui, par définition, a dans son ADN l’accueil des jeunes publics dans des lieux fermés, avec des jauges à respecter. Ces craintes étaient d’ailleurs, au printemps 2020, autant du côté des lieux d’accueil que des artistes et techniciens voyant leurs dates mises en péril. En dehors de l’impact sur la logistique avec la nécessité de jongler avec des lieux à la dernière minute en fonction des directives préfectorales, ou encore l’exigence de respect strict de protocoles sanitaires, le festival a la chance d’avoir une programmation bouclée en mars pour une édition démarrant en octobre. Le virus se propage entre humains mais pas entre objets et marionnettes. La revanche de la terre sur la chair, nous dirait la compagnie le Vent des Forges et sa pièce d’argile Soon / Ti Soon.

Pour autant, le festival a dû renoncer à programmer un spectacle de Scopitone et Compagnie par peur de ne pas réussir le défi de son organisation sur plusieurs lieux avec la crise. Les sept années du festival ont également été tristement fêtées par le non renouvellement du soutien financier de la Métropole, à quelques jours du début de la manifestation. Une nouvelle digne des coups de bâton de Guignol. La solidarité entre lieux partenaires se mettra en place tant bien que mal et les spectateurs semblent plutôt impatients, si l’on en croit les 850 mentions « J’aime » sur la page facebook du festival. Les artistes présents s’avèrent plutôt aguerris aux épreuves dans leurs tournées et la distanciation ne sera que physique — l’imagination étant à partager sans limite.

L’inquiétude concerne donc plutôt l’avenir puisque Émilie Robert n’a pas pu voir la majorité des spectacles qui alimentent la programmation de 2021, en raison des annulations de 2019. Elle sait par contre déjà qu’une attention accrue sera portée sur les artistes du territoire qui ont bien besoin de soutien. La solidarité est donc un fil conducteur qui a dû être renforcé avec la crise. C’est dans cette lignée que s’inscrit l’idée d’une coordination partagée plus forte, d’expositions et formes artistiques communes, circulant entre sites. Le festival annonce-il une nouvelle naissance ? Ce serait cohérent avec l’annonce de ces trois spectacles pour les tout-petits (dès 18 mois), Coucou par le Collectif Ma-Théâ, Ti Soon et Click ! par Skappa ! & Associés.

Guillaume Arias

Festival En Ribambelle ! : du 23/10 au 14/11. Rens. : www.festivalenribambelle.com/

(1) le Théâtre municipal de Fontblanche à Vitrolles ; le Forum de Berre-l’Étang ; le Théâtre Comœdia à Aubagne ; Scènes et Cinés (Théâtre de Fos, Théâtre La Colonne à Miramas, Espace Gérard Philipe à Port St Louis…) ; le Sémaphore, scène conventionnée de Port-de-Bouc ; le Théâtre Joliette, scène conventionnée pour les écritures contemporaines ; le Mucem ; la Criée – Théâtre national de Marseille ; et le Théâtre Massalia à Marseille.

Le programme complet du festival En Ribambelle ici :
https://www.journalventilo.fr/agenda/festivals/34076/en-ribambelle

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire