L’équipe est fantastique 

Idée de sortie
le 2 Juil 2021
0

Pour sa première édition, le festival Au Large initie la saison estivale dans les arènes du Théâtre Silvain, du 2 au 4 juillet. Une programmation musicale éclectique et aérienne dessinée par l’Équipée, fruit de l’étroite collaboration entre structures bien connues de la scène locale : la Mesón, Comparses & Sons, le Cabaret Aléatoire et le Mounguy. Un mélange audacieux !

Au large - Noga Erez © Timothy Cochrane

Au large - Noga Erez © Timothy Cochrane

Niché au fond du vallon de la Fausse Monnaie, le Théâtre Silvain est un formidable écrin de verdure à la beauté directement inspirée du passé antique de la cité phocéenne. Pour la petite histoire, c’est Dominique Piazza, inventeur de la carte postale, qui fait l’acquisition de la propriété sur laquelle ce dernier sera construit. C’est dans ce paysage bucolique qu’un jour, au cours d’une promenade, Madame Silvain et son mari Eugène (alors acteur à la Comédie-Française) furent frappés par la qualité acoustique qu’ils perçurent d’une conversation entre joueurs de pétanque au fond du vallon. Confusément appelé Vallon du Silence, le théâtre désormais rebaptisé à leur nom résonnera bientôt, répercutant les vibrations sonores des artistes programmés au festival Au Large. 

À la croisée des genres, nous retrouverons Siska, égérie marseillaise issue du Watcha Clan, qui proposera le premier soir un envoûtant trip-hop, agrémenté de soul et de folk et sublimé par un quatuor à cordes. Le même soir, la louve La Chica offrira sa pop latine si singulière, et Noga Erez, étoile montante du hip-hop israélien, présentera en exclusivité son second album Kids, en clôture d’une cette soirée 100 % féminine. L’objectif paritaire voulu par les organisateurs sera également honoré, le dernier soir, par les jumelles d’Isaya ; elles projetteront de leurs voix entrelacées des échos amérindiens teintés de country et de folk, sur fond d’harmonies digitales. 

Parce que les restrictions sanitaires ont parfois du bon, nous plongerons dans le rap romantique de Kemmler le samedi soir. Représentant d’une génération, il n’hésite désormais plus à dévoiler sa part de fragilité. Un talent brut et sauvage qui contrastera, sans pour autant contredire, la ferveur du blues créole de Delgres, ou les synthés afro-futuristes d’Amadou et Mariam. Le dernier soir, toujours dans la poésie et dans un esprit visionnaire, le quintette Feu! Chatterton présentera, de son rock lettré, son nouvel album Palais d’Argile, pur produit du confinement. Arnaud Rebotini, apprécié de tous depuis la B.O. du film 120 battements par minutes, nous régalera pour sa part d’un live techno ébouriffant. Appartenant à des mondes musicaux très différents, les artistes conviés partagent ce même talent contemplatif qui traverse les époques et les lieux avec aisance. 

Cette pluralité est à l’image d’une collaboration entre structures aux esthétiques diverses. Le goût pour les musiques noires et politiques que revendique Comparses et Sons se mêle au flamenco de la Mesón, aux sonorités électroniques du Cabaret Aléatoire et aux beats acidulés et exotiques que le Bar le Mounguy distille lors de ses fameux Dj sets. Leur collectif, l’Équipée, défend une manière nouvelle et nécessaire de réfléchir la culture : ne pas se cantonner à une seule esthétique, mélanger les équipes de production, de communication, et même les bénévoles ! 

Au Large, on savoure un repositionnement bienvenu au cœur d’un avenir où tout reste encore à dessiner. 

Laura Legeay

Au Large : du 2 au 4/07 au Théâtre Silvain (Chemin du Pont, 7e). Rens. : www.aulargefestival.com 

Le programme complet du festival Au Large ici

 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire