Détox suite à l’interview de Lionel Royer-Perreaut

Billet de blog
le 19 Nov 2020
2

Certaines lectures nous étranglent alors que l’on avale, pacifiquement, son café matinal. Voici donc un rapide detox de l’interview hallucinante de Lionel Royer-Perreaut, histoire de mieux commencer la journée.

Contre vérités :

LRP : « La soleam n’intervient pas sur l’habitat indigne ». La soleam, ex Marseille Aménagement, était le bras armé de la municipalité précédente pour intervenir sur ces questions (Périmètre de Restauration Immobilière, opération de Résorption d’Habitat Insalubre, Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat…). Sur les 3 départements opérationnels qui la compose, le département renouvellement urbain, dont j’étais le directeur adjoint, et qui a trait à ses questions, est le plus important. J’ai moi-même été chef de projet d’une opération de résorption d’habitat insalubre à Saint Mauront (probablement la plus importante de Marseille et toujours en cours sur un troisième ilot d’habitat). L’opération « Grand Centre Ville », 235 Millions d’euros pour 35 pôles de projet en centre ville, intervient majoritairement sur des sujets touchant à l’habitat, souvent indigne ! Alors pourquoi une nouvelle SPLA-IN vous allez me dire ?? on va y venir…

Sans passif ni passé ?

LRP, spécialiste de la politique politicienne, cumule aujourd’hui une quinzaine de mandats, dont certains depuis plusieurs années. Il est bien loin d’être nouveau venu sur les questions de logement et d’urbanisme, même s’il admet cependant quasi rien y comprendre. Rappelons simplement que LRP officie comme PDG du bailleur social 13 Habitat depuis plus de 5 ans (le DG étant très effacé). Il est ainsi directement responsable des choix ou non choix organisationnels et patrimoniaux comme le POURRISSEMENT de la cité Campagne Lévèque depuis plusieurs années et plus globalement du délitement du parc social de 13 Habitat sur les arrondissements Nord, techniquement obsolescent et dont la gestion est inefficiente faute de pilotage.
En matière de logements sociaux familiaux, la mairie de secteur freine toute production : le 9ème arrondissement a le taux d’effort en logements locatifs sociaux financés le plus FAIBLE sur les dix dernières années ( 5% seulement, contre 15% en moyenne sur Marseille) et une production quasi exclusivement en niveau de loyers intermédiaires et non à bas loyers (1% pour le 10ème arrondissement !)

Tout est dit

LRP : « La communication n’a pas toujours été faite comme elle aurait dû ». Tout est dit, c’est donc un problème de communication, et ce n’est pas faute d’avoir muselé tous les chargés d’opération à qui on avait imposés à la création de la Soleam de ne plus intervenir publiquement. La communication a été réservée au cabinet du maire (Jean-Pierre Chanal pour être précis), remontée depuis au cabinet de Martine Vassal. Et le prestataire com de la boîte prend ses ordres chez les élus. Un vrai sujet que les journalistes devraient saisir.

Déni de démocratie

80% du capital de la Soleam détenu par la métropole alors que 80% ou plus des opérations concernent la ville de Marseille. N’y aurait-il pas un problème ? Comment se fait-il que les marseillais, qui ont voté pour un programme dont le pilier central est la question du mal logement (LE sujet qui a mis le Printemps Marseillais au pouvoir), se retrouvent désaisis de l’outil historique d’intervention sur cette question ? Les marseillais ont-ils votés pour LRP et Martine Vassal à la métropole? NON

Déni de démocratie (Bis)

A force d’avoir foiré sur ses projets, après que Marseille Aménagement se soit rhabillée en Soleam pour se racheter une image, l’équipe de Vassal a donc décidé d’annoncer en grandes pompes en période pré-électorale (mais la aussi ça a foiré) et après les effondrements de la rue d’Aubagne, un super nouvel outil, la nouvelle Société Publique Locale d’Aménagement d’Intérêt National (SPLA-IN, avec LRP que l’on retrouve au conseil d’administration). Plus de deux ans plus tard, toujours pas de Directeur ni d’équipes.

A part l’acronyme « IN », pour Intérêt National, qui engage l’Etat, sans l’engager puisque l’Etat reconnaît lui-même se positionner qu’en facilitateur avec une seule personne attachée au suivi du dossier et qui incarne comme jamais l’expression de « tourisme intellectuel », et bien à part le « IN », on poursuit EXACTEMENT la même philosophie que la Soleam, sur les mêmes secteurs, avec les mêmes outils !

Une société de nouveau pilotée par une métropole non élue par les marseillais et qui se refuse à vouloir associer habitants et société civile aux orientations stratégiques.

Bonne journée à tous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    Merci !!! Il faut systématiquement leur remettre sous le nez leur incurie, avec autant de fermeté et de précision.
    J’espère que le 2e café, après rédaction de ce billet, sera mieux passé 😉

    Signaler
  2. Jacques89 Jacques89

    “Et le prestataire com de la boîte prend ses ordres chez les élus”.
    Des fois que les services seraient tentés de dire la vérité…
    Le problème des journalistes c’est de trouver des gens qui osent la dire: pas facile quand on est tenu par la réserve. Heureusement qu’on a ce type de média qui permet de retrouver les principes du réseau social où, manifestement, il ne se dit pas que des conneries. D’ailleurs si les autorités nous pondent des lois liberticides c’est qu’elles l’ont bien compris.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire