Des élus et la loi : « bleu moi je »

Billet de blog
Zumbi
6 Mai 2019 0

Je ne sais pas vous, mais ces derniers jours, le beau temps revenu, je me promène pas mal dans nos rues. J’ai pu constater que les panneaux électoraux sont installés près des locaux où les citoyens sont appelés à voter bientôt pour élire leurs représentants au Parlement européen.

Bleu moi je

Eh bien çà et là jour après jour j’ai vu force panneaux couverts par la binette et le nom d’un certain Bruno Gilles, avec pour seul message… la binette et le nom de ce monsieur. Explicitement AUCUN RAPPORT avec l’élection à venir. Renseignements pris ce monsieur rêve d’être maire de Marseille. Peuchère, s’il a ce genre de problème de calendrier, il est mal barré et nous encore plus. Oh Bruno, pour la mairie c’est dans un an, y a eu dégun pour te le dire ?

Et puis un peu plus tard je passe devant d’autres rangées de panneaux, de loin je me dis « Encore lui ! », et me rapprochant « Ben non c’est pas lui ! » Pourtant c’est le même fond bleu, mais y a un autre bonhomme , Stéphane Ravier, pas plus candidat que l’autre à ladite élection, lui il a un message, achement  clair : « Marseillais ». Explicitement AUCUN RAPPORT avec l’élection à venir. Ah, il paraît qu’il se voit maire…

Résumons : ces messieurs-là utilisent beaucoup d’argent (celui que leur rapporte le mandat de sénateur que l’un et l’autre cumulent avec d’autres mandats municipaux ou métropolitains, doit-on supposer), mobilisent des colleurs d’affiches (seules les mauvaises langues iront imaginer qu’il pourrait s’agir de fonctionnaires que les mandats susmentionnés mettent sous leur autorité), dans le but de nous faire savoir qu’ils existent (seules les mauvaises langues iront imaginer qu’il pourrait s’agir de marquer le paysage en vue de prochaines élections municipales).

Des élus et la loi, des élus et l’Europe…

En tout état de cause ces deux personnages élus de la République, forts de la confiance d’autres élus puisque les sénateurs ne sont pas désignés par le bas peuple mais de gens eux-mêmes élus, violent à grande échelle et à répétition le Code Électoral, garant entre autres de la régularité de leur élection aux diverses mandats susmentionnés.

Sur son slogan il a raison, le Ravier : c’est un politicien marseillais de la même famille que ces autres, sur fond bleu. Sur le fond ils sont d’accord : la loi, c’est fait pour les autres, té ! Et dans un an ils feront assaut de « renouveau pour Marseille », comme d’hab, ils craignent dégun ces gens-là.

Petite leçon d’instruction civique pour ces messieurs et quelques autres, les articles suivants du Code Électoral réglementent l’usage des panneaux officiels : Art. L. 51, Art. L. 90, Art. L. 113-1. Nul n’est censé l’ignorer, non ?

Autre leçon d’instruction civique : il y a une élection au Parlement Européen prochainement. Votre comportement montre que vous n’en avez absolument rien à cirer. Mais nous savons que dans les semaines prochaines vous allez jurer le contraire. C’est le côté Pinocchio du politicien de carrière marseillais, celui qui se désole officiellement que le taux d’abstention aux élections soit aussi bas. À moins qu’un jour ces abstentionnistes se mettent à faire de la politique autrement…


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire