Du post-punk au Cabaret et les années 70’s au théâtre de la Minoterie

Idée de sortie
Journal Ventilo
17 mars 2017 0

Photo : Sabine Boufelle

Des années 70 à nos jours… Triptyque par le Collectif In Vitro

Composée, comme son titre l’indique, de trois pièces — La Noce (chez les petits bourgeois) de Bertolt Brecht, Derniers remords avant l’oubli de Jean-Luc Lagarce et Nous sommes seuls maintenant, une création collective —, cette saga familiale de trois heures trente entreprend d’interroger l’héritage de 68, plus d’un point de vue intime que politique. Les titres des trois « chapitres » de cette fresque chorale ne font pas de mystère quant à l’issue qui attend ses personnages… Mais, réunis autour d’une table servant de fil conducteur (évident), les douze acteurs du jeune collectif In Vitro s’emparent avec fougue et insolence de la langue de Brecht, puis celle, complexe, de Lagarce, avant de se laisser aller à l’improvisation, afin de dresser un portrait intergénérationnel d’une société post-soixante-huitarde « pétrie de liberté et de contradictions ». Un banquet théâtral en forme de long plan-séquence soumis aux « aléas du direct » pour questionner le sens de la vie. Comme au cinéma…

PM

> Les 18 & 19/03 au Théâtre Joliette-Minoterie (2 place Henri Verneuil, 2e). Rens. : 04 91 90 74 29 / www.theatrejoliette.fr


Volition Immanent et Parrish Smith, le 17/03 au Cabaret Aléatoire

S’il y a bien deux unions magnifiant à merveille l’année passée, il s’agit à l’évidence de De-Bons-en-Pierre — la coalition inespérée de Maoupa Mazzocchetti et Beau Wanzer sur Dark Entries — et Volition Immanent — celle de Parrish Smith et Mark van de Maat, sur le label de compilations Contort Yourself. Tous deux prennent le DIY très à cœur et confectionnent de véritables productions militantes, bravades précieuses de la techno contemporaine et de l’EBM braillée. Pour avoir à peu près tous barboté plus jeunes dans les bassins post-punk, industriel, voire black metal, les dits garçons partagent un autre point commun : celui d’un passage solide et remarqué sur le label hollandais Knekelhuis (cofondé par Mark van de Maat), comprenant également EYE et De Ambassade dans son catalogue. Invité au Cabaret Aléatoire pour défendre son activité, le collectif marseillais Metaphore a porté son choix sur Volition Immanent et sa moitié Parrish Smith, aux côtés de SYROB, Empire State, Israfil et Shlagga. Metaphore aura une nouvelle fois montré qu’il en a, en proposant un plateau aussi courageux que bien léché. Un clan crâne et passionné, à suivre à la trace.

JF

Lien vers le portrait du collectif Metaphore > http://www.journalventilo.fr/metaphore-collectif/

www.cabaret-aleatoire.com

0
commentaires
Journal Ventilo
Bi-mensuel culturel gratuit, partenaire de Marsactu.


Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire