Alors, ça fait quoi d’avoir dix ans ?

Blog de l'équipe
le 10 Jan 2020
8

Il y a dix ans, Marsactu débarquait sur la place médiatique marseillaise, brut de décoffrage. Depuis, notre journal en ligne a fait du chemin, en étant notamment racheté par ses journalistes. Petit coup d’œil dans le rétro pour mieux regarder l'avenir.

Comme si le cycle interminable des galettes des rois ne suffisait pas, l’équipe de Marsactu fête en ce moment un anniversaire, le dixième du journal. Depuis quelques années, nous préférons célébrer une autre date, en avril, celle de sa renaissance en 2015 sous l’impulsion de la rédaction après une liquidation judiciaire (je vous expliquais pourquoi ici). Mais avec le caractère symbolique de la décennie, impossible de ne pas marquer le coup. Et c’est donc moi qui ai été chargé de sortir la boîte à souvenirs en qualité d' »ancien ».

Dix ans d’histoire : frise (non exhaustive) ici !

Autant le dire tout de suite, je n’étais pas là quand Pierre Boucaud, le fondateur, a appuyé sur le bouton de la mise en ligne. Lorsque nous nous sommes rencontrés pour mon entretien d’embauche, six mois plus tard, Marsactu ne comptait ni salarié ni local. La ligne éditoriale, elle-même, était encore en germe, à part cette furieuse envie de bousculer le paysage médiatique en se saisissant des outils numériques.

Premier journaliste de cette rédaction, j’ai assisté et participé à l’affirmation de cette aventure collective comme celle d’un journalisme incisif, qui revendique son indépendance vis-à-vis des pouvoirs – politiques mais aussi économiques – et qui cherche à faire vivre le débat public.

Une identité qui s’affirme

L’évolution de notre signature, la « baseline » comme disent les agences de communication, traduit bien ce cheminement. D’un « News, blog, city guide » tombé verticalement en 2012 – alors que nous ne faisions aucun des trois, on peut se le dire maintenant – l’équipe a profité de la reprise de 2015 pour tenter une définition de notre identité en trois mots : ancré, exigeant, indépendant. Encore un peu gauche, ou en retrait, cette version a été affinée en 2018 pour vous proposer le meilleur résumé à ce jour de ce qu’est Marsactu : un « journal local d’investigation ».

Être successivement courtisés, intimidés et traités publiquement de « connards » par le président du conseil général Jean-Noël Guérini n’était certes pas agréable

Sans fausse modestie, cette mue n’est pas restée du domaine de la communication. Marsactu s’est taillé pendant cette période une place et un statut dans l’écosystème médiatique. À l’origine nous n’étions même pas invités pour la présentation de l’ordre du jour du conseil municipal, considérés comme un « blog ». Être successivement courtisés, intimidés et au final traités publiquement de « connards » par le président du conseil général Jean-Noël Guérini n’était certes pas agréable. Mais cela voulait dire que notre voix portait.

Ceux qui nous soutiennent depuis des années le savent bien : tenir cette ambition de faire du journalisme d’investigation à l’échelle locale nécessite des conditions matérielles, sans parler d’un investissement humain. Je repense souvent aux réunions de 2010, par mail, téléphone ou Skype, aux photos prises avec un appareil numérique bas de gamme, aux carnets de notes achetés à l’unité et remboursés tant bien que mal.

En 2019, une quarantaine de personnes ont fait Marsactu

Depuis quelques mois, nous invitons régulièrement les pigistes qui travaillent avec nous à participer à l’une de nos conférences de rédaction. Voir toutes ces plumes réunies lors de la première édition était impressionnant. Tous comptes faits, en 2019, Marsactu a été « produit » par une quarantaine de personnes – journalistes permanents, chargé de développement, responsable technique, pigistes, chroniqueurs stagiaires, prestataires indépendants.

En 2015, nous avons fait un pari exigeant mais mobilisateur pour remplir ces conditions : l’abonnement, pas de publicités, pas de financements des collectivités locales. Encore cinq ans plus tôt, Pierre Boucaud ne l’aurait même pas imaginé, dans la friche qu’était encore la presse en ligne où Rue 89 servait de modèle et le tout-gratuit semblait indépassable. Même avec la rentabilité de Mediapart au niveau national, ils étaient encore peu à y croire lorsque nous avons suivi cette voie. Les 3700 abonnés qui nous font confiance aujourd’hui sont autant de réponses à ces doutes. Ils suffisent à certains pour être désormais convaincus de notre choix et c’est une de nos grandes satisfactions. Ils ne suffisent pas pour atteindre l’équilibre et c’est tout l’espoir que nous plaçons en cette nouvelle année, pour répondre aux défis de la décennie qui vient. (pour les rejoindre, c’est ici avec une belle promo anniversaire)

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Bon anniversaire, Marsactu ! Et en route pour les dix ans à venir !

    Signaler
  2. Christelle Christelle

    Bon anniversaire à vous et merci d’exister !

    Signaler
  3. L.D. L.D.

    Bon anniversaire. Vous faites un travail formidable qui ne peut que consolider votre situation même si certains doivent être chagrins de votre développement voire de votre notoriété.
    Encore merci notamment pour vos articles relatifs aux effondrements rue d’aubagne et bien d’autres à venir.
    Bien cordialement.

    Signaler
  4. julijo julijo

    Très bon anniversaire !! et toute une série d’années devant vous !
    Oui, l’ « amélioration » est assez nette au fil des années et des expériences. Mais vous étiez déjà très intéressants et différents dès le début. Aujourd’hui encore davantage, je viens souvent vers vous pour « savoir ». La confiance est vraiment passée entre le journal et ses abonnés et, gourmand et curieux de toute info, vous représentez pour moi une espèce de bulle de vérité !
    Courage, et on continue à être abonné
    affectueusement.

    Signaler
    • mrmiolito mrmiolito

      Mot pour mot, ce que j’allais écrire … Pas mieux donc 😉

      Signaler
    • Zumbi Zumbi

      On continue, et on se donne rendez-vous pour le vingtième ?

      Signaler
  5. LN LN

    Et hop ! Voilà Marsactu en haut du pavé numérique !
    Challenges aujourd’hui :

    « Avec 4000 abonnés payants, MarsActu, site d’information et d’investigation à Marseille, devrait être le premier média de ce type à être à l’équilibre en France. Une performance pour une équipe de journalistes qui a repris l’entreprise en 2015, sans publicités ni subventions. »
    Elle est pas belle la vie ?
    Bravo à tous !

    https://www.challenges.fr/economie/marsactu-le-pari-reussi-de-l-investigation-a-la-marseillaise_700282

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bien vu et merci ! Nous ne nous relâchons toutefois pas car à 4000 abonnés l’équilibre n’est pas garanti et nous avons de grandes ambitions pour Marsactu 🙂

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire