3000 abonnés et 3000 mercis !

Blog de l'équipe
le 20 Mar 2019
4

Le 20e anniversaire, les 100 jours, etc. C’est fou, cet attachement aux chiffres ronds. Quand ils manquent d’idées ou cherchent un prétexte pour reparler d’un sujet, les journalistes, aiment bien ça. Quand nous avons, nous journalistes, choisi de reprendre Marsactu il y a trois ans et demi, nous n’avons pas perdu notre tic. Alors, c’est avec joie et un peu de fierté aussi, que nous avons accueilli notre 3000e abonné.

Disons-le d’emblée, cela ne veut pas dire que Marsactu a atteint son équilibre économique mais cela marque une progression constante, un tout petit peu plus de trois ans après avoir relancé ce journal sur le principe de l’abonnement. Nos tout premiers abonnés nous ont rejoint en décembre 2015, ils étaient 1200 un an plus tard, 1700 fin 2017 et 2900 le 31 décembre dernier.

Dans cette aventure, le travail journalistique est évidemment central. C’est ce qui motive ces 3000 personnes à nous faire confiance. Depuis trois ans, nous avons continué à publier des enquêtes-événement…  Notre série “Autopsie d’un système municipal” ouvrant tous les placards de la Ville de Marseille,  nos enquêtes sur l’habitat indigne ou nos révélations sur les affaires financières en témoignent et font date.

« Faire vivre une boîte »

Celles-ci braquent les projecteurs sur notre travail et cela se ressent au niveau des abonnements. Mais il y a aussi tout un travail souterrain de marketing.  C’était l’avertissement majeur de nos glorieux prédécesseurs, d’Arrêt sur images et surtout de Mediapart : ne pas négliger la partie commerciale. « Le journalisme, vous savez faire. Montrez-nous que vous pouvez faire vivre une boîte », nous avait lancé comme un défi Edwy Plenel, le président de Mediapart.

Nous avons fait nos preuves, construit un site puis un business plan (ok, c’était pas vraiment le bon ordre) qui tiennent la route et Mediapart a concrétisé son soutien par une prise de participation minoritaire dans notre entreprise. Au même titre que les 62 lecteurs-investisseurs qui nous ont fait confiance ces deux dernières années et apporté leur contribution à cette aventure, ils permettent à ce projet de grandir tout en laissant l’équipe, toujours titulaire des ⅔ du capital, décider in fine de ses orientations éditoriales comme économiques.

Dire qu’il n’y a jamais de doute serait mentir. Il est constant, à l’écriture de nos articles comme dans la vie de l’entreprise. Conduire Marsactu, c’est pour certains d’entre nous délaisser l’écriture pour permettre à d’autres – nouveaux venus, pigistes, etc. – de le faire maintenant et demain. C’est par exemple pour Julien, notre président, mener sans broncher les séances de torture comptable au détriment des projets de data journalisme. C’est pour moi d’imaginer des newsletters commerciales ou de porter des projets de développement quitte à décaler certaines enquêtes.

Convaincre

C’est un choix, celui de se dire qu’il y a bien une place à Marseille et dans le département pour un journal  qui préfère l’enquête à la révérence. Celui aussi de privilégier l’inscription de Marsactu dans la durée plutôt que de se faire plaisir dans l’immédiat.

Pour l’heure, nous franchissons dans les temps les étapes que nous nous sommes fixées. Nous sommes aujourd’hui à l’échelle nationale le projet le plus avancé de pure player local sur abonnement et pouvons nous enorgueillir de fournir un travail largement reconnu. C’est une fierté et un enjeu : ne pas décevoir les 3000 personnes qui par leur abonnement nous soutiennent. Et surtout, en convaincre de nouvelles de la pertinence de notre projet, de la qualité de ce journal et de de la nécessité de notre démarche.

Jean-Marie leforestier

PS : si vous avez aimé ce post et voulez encourager notre travail, n’hésitez à parler de Marsactu au boulot, au café ou sur les réseaux sociaux. Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs !

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Tatiana Tatiana

    Merci à vous pour ce formidable travail d’investigation ! Heureusement que vous êtes là ! Et que vous faites ce vrai travail énorme et unique ! Pour nous tous.
    Tout comme Edwy Plenel… que je suis allée écouter, il y a 15 jours au Gyptis. Quel type formidable ! Passionnant. Continuez à vous inspirez de lui et à vous appuyer sur lui. En tous cas merci d’être là. Continuez ! Persévérez !

    Signaler
  2. neplusetaire neplusetaire

    Merci à vous, vous donnez la parole à toutes les couches sociales. Vos articles sont intéressants. J’ai envie de faire des commentaires à chaque article mais à chaque fois j’en fait trop et j’efface mon commentaire ,

    Bien à vous

    Signaler
  3. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Nouvel abonné, je vous félicite et souhaite que vous continuez. La pente est forte mais avec Médiapart, les premiers trois mille abonnés et un plan de com faisant appel à l’intelligence du futur chaland plutôt qu’à ses réactions primaires, cela se passera bien. J’en parle autour moi surtout que je suis voisin. Les articles me plaisent car ils arrivent à avoir une dimension régionale comme locale. Peut-être les titres sont à revoir par moment, mais tout ceci me semble bien mineur. À quand un collège d’abonnés près de la rédaction? Comme le précédent message j’ai plus envie de faire des commentaires car la proximité permet de  »s’approcher » au mieux du sujet.
    Très cordialement à vous bon courage et comme on dit  »Ne lâchez rien »!!!.

    Signaler
    • Lisa Castelly Lisa Castelly

      Bonjour et merci pour votre enthousiasme, et vos conseils ! Un collège d’abonnés auprès de la rédaction, à voir (on a déjà beaucoup de messages et commentaires au quotidien qui nous aiguillent pour nos articles), mais sachez que 44 lecteurs sont devenus actionnaires du journal en 2017, et qu’ils nous appuient justement sur la gestion de l’entreprise, les choix stratégiques, etc… On est d’accord, c’est ensemble et dans la proximité qu’on va y arriver !

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire