T’as vu la mode ? Elle prend un pastis à Marseille

Billet de blog
par Lagachon
le 4 Nov 2011
1

Marseille vient d’ouvrir sa première “Fashion Week”, si j’imagine facilement que l’annonce fera sourire quelques vipères mal renseignées habituées aux grandes messes milanaises et parisiennes, l’idée est loin d’être bête, je pense que c’est même une très bonne nouvelle pour la ville, et je vais essayer d’expliquer pourquoi.

D’abord, “Fashion week” n’est peut-être pas l’appellation la plus a-propos, l’événement dure 3 jours et s’apparente plus à un salon qu’à une succession de défilés tels qu’on le voit du côté du Carrousel du Louvre. Mais d’un point de vue marketing, c’est celle qui marche et on comprend que les organisateurs l’aient choisis. Reste à ne pas (trop) sur-vendre pour ne décevoir personne.

“Le talent vient d’en-bas”

L’événement ne ressemblera pas à la Fashion Week traditionnelle et tant mieux : Marseille ne serait pas crédible dans l’état pour prétendre vouloir être un “phare” de la mode mondiale, ni même européenne. Ce que Marseille peut apporter, c’est un vent frais, d’inspiration populaire et méditerranéenne, les Psy4 chantent que “le talent vient d’en-bas”, et ce serait le meilleur slogan possible pour ce salon de la mode à Chanot : l’endroit où l’on peut venir prendre la température des pays du sud, de la rue, de ceux qui osent tout parce que justement, ils ne sont ni à Paris, ni à Milan, parce qu’ils n’ont pas peur de ce que certains condamneraient de mauvais goût. Une sorte de Bread & Butter alternatif…

Y a-t-il une mode à Marseille ?

Chez Albert m’a donné envie d’écrire ce billet car ils sont allé interroger deux sociologues sur l’existence d’une mode marseillaise. Le constat est qu’il y a des spécificités aux régions méridionales (couleurs, légèreté…), peut-être une tendance à la vulgarité à Marseille, mais que tout ça s’américanise à vitesse grand V et qu’aucune grande marque ne se revendique vraiment marseillaise car Paris ou Milan vendent plus et mieux.

C’est un paradoxe très intéressant : alors que Marseille est probablement la seule ville de France qui abrite autant de créateurs de marques de prêt à porter (en dehors de Paris), et que la ville véhicule traditionnellement un sentiment d’appartenance fort, presque aucune n’assume sa “marsihésité”.

Je suis d’accord avec le constat des sociologues interrogés par Albert, là encore, Paris prend trop de place. Ce n’est pas un problème qui concerne uniquement le textile, il est très dur d’exister à l’international pour une autre ville française, et le centralisme est tellement profondément ancré dans toutes les têtes qu’on a l’impression qu’il est plus vécu comme une fatalité que comme un fléau contre lequel il faudrait lutter.

Mais mis à part ça, le travail de la MMMM qui contribue à positionner Marseille comme hub de la mode en Méditerranée fait énormément de bien à la ville et au secteur, et facilite plus l’émergence d’une mode méditerranéenne que marseillaise, mais une mode méditerranéenne dont Marseille serait la capitale, ce qui est une bonne nouvelle et va dans la bonne direction.

A partir de là, que manque-t-il à Marseille pour être reconnu comme une véritable capitale de la mode ?

Des marques qui s’en revendiquent, ceci passe par un travail sur la mise en avant d’une “scène marseillaise” incontournable, par l’éclosion de marques qui s’imposent en Europe à partir de Marseille, par l’organisation d’événements de ce style qui donnent de la visibilité à la filière…

…Et ne peut se faire qu’en lien avec un travail sur l’image globale de la ville : veut-on une ville qui ressemble aux autres ? Avec des habitants qui ressemblent aux autres et s’habillent comme ailleurs ? Ou veut-on une ville colorées, métissées, populaire, bruyante qui inspire certains créateurs et en écœure d’autres ? Qui ne ressemble ni à Paris, ni à Milan, et qui fait une force de sa différence ?

Mais il faut aussi que les marseillais s’emparent de ce mouvement et en soit des ambassadeurs. Tant que les marques auront plus de succès ailleurs, elles ne s’intéresseront pas plus au marché marseillais. Mais pour que les marseillais s’emparent des créateurs marseillais, il faut que ces derniers leurs parlent, comme le fait Kulte avec certains d’entre eux. Et c’est peut-être là qu’est le problème : aujourd’hui, quelle marque marseillaise s’adresse prioritairement aux Marseillais ?

Si vous savez dites-le moi, ça m’intéresse !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=7d0_hBedcAo&feature=related]

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Une marque d’ici qui s’adresse aux gens d’ici : “Plein le Q”. Difficile de devenir capitale de la mode avec un nom empreint d’autant de grâce…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire