À Martigues, la calanque habitée qui voulait être raccordée à l’eau

Reportage
le 1 Fév 2020
8

La calanque des Renaïres, à Martigues, est un petit bout de terre où le temps s'est comme arrêté. Une dizaine de maisonnettes y sont construites mais rares sont ceux qui y vivent à l'année. Rares mais déterminés a se battre pour être raccordés à l'eau courante. Ce que refuse la mairie depuis dix ans.

C’est un bout de terre coincée entre la centrale électrique au gaz de Ponteau et l’usine Naphtachimie. À ces détails près, la calanque des Renaïres est un véritable petit coin de paradis, avec son minuscule port et ses maisonnettes dont le jardin donne sur la mer. « La nuit, ils éclairent la centrale, c’est magnifique ! », […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. barbapapa barbapapa

    Il fut un temps où il y avait un petit restaurant, Li Sian Ben, tenu par Eliane qui régalait les clients de succulents plats de mer, et de sa gouaille… dans sa bouillabaisse, les non initiés avaient des poissons nommés « gobies de brailles »

    Signaler
    • Cuitcuit594 Cuitcuit594

      ..Le patron (nom oublié) offrant généreusement, dans un couvercle (propre) de poubelle, les oursins qu’il avait pêché le matin, Eliane et ses souvenirs, les ligneurs EdF posant l’hélico derrière la caravane de Marc -le serveur au service assez « créatif ». Le repas de travail du vendredi midi, dans un cadre hors des règles et des normes, hors du temps, hors du monde. En fait, ma jeunesse….. Emoji sniff.

      Signaler
  2. Reuze Reuze

    Les zones littorales isolées n’ont pas à devenir urbanisées juste pour régulariser et accommoder ceux qui ont fait le pari de transformer des cabanons en résidence principale.
    La municipalité a d’autant plus raison de refuser qu’un réseau d’eau potable, en plus des coûts de construction, coûte cher aussi à entretenir.

    Signaler
  3. Pythéas Pythéas

    Charoux, maire PCF a une conception bien particulière du service public ! selon Marsactu, il déclare que
    « En l’espèce, la calanque des Renaïres est située à 1 km du réseau d’eau public potable, le raccordement nécessiterait des travaux prohibitifs et disproportionnés par rapport au petit nombre d’usagers ».
    Avec ça, EDF n’aurait jamais mis l’électricité dans les hameaux des Alpes, France Télecom n’aurait jamais raccordé les maisons isolées. Voire un maire communiste faire état de rentabilité et de coûts pour accéder au service public montre toute la dérive idéologique de ces notables élus. La prochaine étape est la privatisationde l’hôpital, ou le paiement des services publics, Monsieur Charroux ? Les militants qui se sont battus pour les services publics se retournent dans leur tombe…

    Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Évitons les grandes envolées pseudo-revolutionnaires d’une gauche de confort. J’ai connu la même situation dans le Var, mes parents avaient construit une maison sur les murs restants d’une bergerie à grande distance du village. Ils l’ont fait en connaissance de cause, avec une cuve alimentée par camion, et un chemin d’accès très mal entretenu. Personne n’a râlé, jusqu’au jour où, des lotissements s’étant multipliés en contrebas, le raccord au réseau a progressivement suivi.
      Ces situations d’isolement délibéré n’ont rien à voir avec le raccordement d’un vieux village de montagne d’une part, et tirer des lignes Edf ou téléphone n’a rien à voir avec percer un réseau dans la roche ou l’entretenir.

      Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Et puis quand ils auront le confort moderne , on va mettre des barrières pour bien rester pénard entre soi et fermer le site pour se boire le jaune sans les gêneurs.
      Croyez en l’expérience des cabanons dans les calanques de Marseille . Les Martégaux ne sont ni pires ou meilleurs.

      Signaler
    • Karo Karo

      ENEDIS ex Edf ou plutôt ERDF fait payer la pose des lignes quand vous êtes dans une zone non desservie plus le raccordement et ce service compte fort cher, ce qui n est pas le cas de l accès à l eau potable qui est un service public dépend de la collectivité !

      Signaler
  4. petitvelo petitvelo

    Que voilà une bonne occasion de découvrir comment économiser l’eau : cagadou aux toilettes sèches, toilette au gant comme les grand-parents ou au « savon de mer » pour vivifier les chairs, récupération de l’eau de pluie ou de rosée, désalinisation de l’eau de mer … et puis une petite carriole derrière la panda 4×4 pour aller remplir son réservoir à la fontaine municipale : une vraie vie de calanquiste !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire