À la porte d’Aix, le parc qui n’ouvrait jamais

Décryptage
le 2 Mar 2022
9

Livré dans son intégralité depuis juin 2020, le parc de la porte d'Aix n'est toujours pas ouvert au public. La Ville de Marseille indique des problèmes de sécurité à régler, mais le gardiennage du parc reste un point crucial du dossier.

Le parc urbain de la Porte d'Aix, en octobre 2021. (Photo SL)

Le parc urbain de la Porte d'Aix, en octobre 2021. (Photo SL)

Un défilé de poussettes arpente les trottoirs de l’avenue Camille-Pelletan (3e). De jeunes parents s’arrêtent devant les devantures des boutiques de prêt-à-porter. La sortie shopping du mercredi après-midi pourrait se terminer au parc de la porte d’Aix pour dégourdir les jambes des enfants, mais les portes de ce dernier demeurent inlassablement closes.

L’ouverture de cet espace de verdure, un des seuls du centre-ville, a connu plusieurs embûches. Le projet s’inscrit dans la rénovation plus large de la zone d’aménagement concerté (ZAC) du quartier Saint-Charles, porté par Euroméditerranée depuis 1997. Alors que des chantiers d’envergures sont encore en cours de construction, le parc, lui, est bien finalisé, équipé de jardins partagés et de jeux pour enfants.

Une ouverture de quelques semaines avait eu lieu en 2019 sans être prolongée en raison de violentes rixes. Aujourd’hui l’échéance s’est encore décalée et les raisons de ce délai supplémentaire demeurent floues.

Une délégation sans élu

J’avais laissé des travaux en cours“, explique Nassera Benmarnia, ancienne adjointe aux parcs et jardins. En septembre 2021, elle a été démise de ses fonctions après sa candidature dissidente aux départementales et la délégation n’a à ce jour toujours pas d’élu attitré. Parmi les aménagements laissés en suspens : “le local des gardiens et la protection avec le chantier du projet Adriana tout proche“, indique l’ex-adjointe, tout en évoquant “beaucoup de détails à voir sur la gestion globale de tout ce qui se passe autour du parc“.

En réponse aux questions de Marsactu, la mairie évoque officiellement deux raisons justifiant le retard de l’ouverture de l’espace vert. Des “conditions de sécurisation du site pas totalement réunies compte tenu des travaux menés à proximité du parc par Euromediterranée” et une “végétalisation à renforcer“. Sans détails supplémentaires.

Questionné sur le sujet, Anthony Krehmeier, le maire du 2/3, énumère les potentiels problèmes de sécurité : “des grues qui passent au-dessus de la tête des enfants”, “les poussières du chantier” ou encore “des nuisances sonores”. Sur place pourtant, les chantiers sont déjà bien avancés et séparés par une barrière.

La sécurité des gardiens en discussion

En creux de ce dossier, c’est la question du gardiennage du parc qui bloque. Autour de l’arche de la porte d’Aix, nombreux sont les hommes qui errent toute la journée. Et dans le parc, des personnes sans-abris viennent régulièrement dormir la nuit. Quand elle mentionne la “gestion globale”, Nassera Benmarnia pointe cette “misère sociale” à proximité de l’espace vert à laquelle il convient d’offrir une réponse.

Pour Yannis Darieux, secrétaire général de la FSU au sein de la Ville de Marseille, la question de la sécurité des gardiens est l’une des principales raisons de la non-ouverture du parc. Lors d’une réunion avec l’administration municipale, il a fait remonter les inquiétudes des agents qui ne veulent pas aller y travailler. “Il y a une population toxicomane et alcoolique. La police municipale a déjà été confrontée à ces problèmes lors de la réouverture partielle [en 2019], souligne-t-il. Vous imaginez devoir fermer le parc et habiter sur place avec des personnes dangereuses qui tournent autour ?

Plusieurs options auraient été évoquées. D’après le syndicaliste, les agents réclament d’être accompagnés par une ronde de police à l’heure de la fermeture des lieux. Un gardiennage assuré 24 heures sur 24 pourrait aussi être envisagé. “Mais ça ne réglera pas le problème, les gardiens laisseront faire les incivilités pour ne pas être embêtés“, estime-t-il.

Une gestion politique ardue

Au moment de l’ouverture partielle du parc en 2019, les mêmes difficultés avaient été mises sur la table avec l’ancienne municipalité. D’après Laure-Agnès Caradec, la présidente d’Euroméditerranée et ancienne adjointe à l’urbanisme, une réflexion avec le groupe SOS présent à Coco Velten avait d’ailleurs été engagée pour la gestion de la place. “ Au final, cela ne s’est pas fait, il y a eu un changement de municipalité. Nous avons livré le parc et la Ville l’a réceptionné avec un local pour les gardiens dans le bâtiment SENS (résidence étudiante au nord du jardin, ndlr). Ils avaient dit qu’ils ouvriraient et qu’ils feraient mieux que nous, ça ne s’est pas passé comme ça”, tacle-t-elle. Pour celle qui a aussi été élue “dix ans aux espaces verts”, cette réouverture “ne peut se faire qu’en y mettant les moyens, en complément des moyens de l’État“.

Anthony Krehmeier finit par admettre les difficultés liées au gardiennage et aux usages du parc. “Il faudra assurer une bonne gestion urbaine. Il faut que les familles puissent venir y faire des activités“. Le maire de secteur indique que les discussions sont en cours pour trouver des solutions et permettre une ouverture “au printemps“. Près de deux ans après la livraison, le parc de la porte d’Aix reste toujours une épine dans le pied de la mairie.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Happy Happy

    Le changement de mairie l’a confirmé : “c’est compliqué” devrait remplacer “actibus immensis fulget” comme devise municipale de Marseille.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Nos politiques n’arrivent pas à régler ce problème de jardin public Alors,imaginez pour le reste.
    Édifiant.

    Signaler
  3. julijo julijo

    et Oui c’est sûrement plus facile de parrainer taubira pour la présidentielle….les parcs et jardins marseillais restent largement accessoires.
    pour conforter les propos de Happy : le lion et le taureau sont endormis depuis longtemps…..”multiplex est”

    Signaler
  4. Forza Forza

    L’argument “c’est la faute d’Euromed” a effectivement fait son temps (mais c’était bien tenté…). Les trois ans d’ici l’ouverture du parc Bougainville ne seront pas de trop pour changer de disque et trouver des solutions (et des gardiens, mais peut-être faudra-t-il aller les chercher dans des villes qui savent faire ?)

    Signaler
  5. kukulkan kukulkan

    une honte ! vraiment

    Signaler
  6. Andre Andre

    Les problèmes du jardin de la Porte d’Aix ( “parc” est un bien grand mot pour qualifier ce vide laissé par l’ancien terminal autoroutier) n’ont rien de surprenant ni d’unique, ce sont ceux de presque tous les espaces verts de la ville. On peut évoquer Font Obscure au Merlan avec ses combats de pitbull, celui de la Bastide Saint Joseph et ses intrusions nocturnes, les plages du Prado avec leurs incivilités, etc. Ceux qui seront générés par le futur
    parc linéaire des Aygalades seront à la puissance 10.
    Alors, si on ne veut pas priver les Marseillais d’oxygène, il faut les gérer et s’en donner les moyens !
    Je ne comprends pas l’inertie de cette municipalité dans ce domaine qui lui, est totalement de sa compétence.
    Avant de revendiquer auprès de la Métropole de nouvelles attributions comme la voirie ou le cantonnement, il faudrait commencer par démontrer ses capacités dans les domaines de plein exercice qui, en outre, relèvent d’une qualité de vie mise en avant par cette équipe municipale.
    Alors, M. Payan, on se bouge!

    Signaler
  7. TINO TINO

    connaissant un peu le quartier de la porte d’aix, je doute que le parc n’attire que des familles paisibles et des pépés mémées tchatcheurs. Alors oui, se pose la question de la sécurisation du parc à long terme.

    Signaler
    • Andre Andre

      Bien sûr,.et ce que vous dites est le lot de quantité d’espaces verts marseillais. La municipalité Gaudin les a pratiquement abandonnés faisant de la direction des parcs et jardins un service indigent. Il importe de renforcer les équipes, recruter des gardiens qui ne soient pas de vieux messieurs près de la retraite. Le contexte a changé depuis notre enfance et il faut adapter le métier.
      De tout cela rien n’est fait par la nouvelle municipalité et le jardin de la porte d’Aix n’est pas prêt d’être ouvert .

      Signaler
  8. uneetoilefilante uneetoilefilante

    C’est de la gabegie d’argent public !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire