17 ans plus tard, le tramway vers la place du Quatre-Septembre fait son grand retour

Actualité
le 12 Déc 2018
10

Avant la métropole, jeudi, le conseil de territoire a voté ce mardi une délibération qui lance la concertation préalable au tramway vers la place du Quatre-Septembre. Initié en 2001, le projet a été abandonné avant de ressurgir pour une inauguration possible en 2025.

Un tramway en 2013.

Un tramway en 2013.

À Marseille pour que les choses bougent, il faut parfois prendre un peu d’avance. Il en est ainsi du tronçon de tramway qui doit relier la rue de Rome à la place du Quatre-Septembre à Endoume. Le projet initial date de 2002. C’était même la troisième ligne du tramway Blancarde-Endoume avant son abandon pour des raisons de coût et de difficulté de réalisation. Loin d’être prioritaire dans les desseins du plan de mobilité métropolitain qui misait plutôt sur le développement d’un axe Nord-Sud, vers La Rouvière d’abord puis les Crottes ensuite, il a continué à avancer en sous-marin.

Ainsi en 2017, la métropole lançait une étude préalable pour sa réalisation avec la ferme intention de voir les rubans découpés en 2025 (lire notre article). Le projet connaît depuis un sérieux coup d’accélérateur. Ce mardi, le conseil de territoire Marseille Provence examinait le dispositif de concertation préalable, avant son adoption en conseil de métropole, jeudi.

Évalué à 60 millions en 2017, il monte désormais à 75 millions hors taxes en passant par la préfecture, le cours Puget, l’avenue de la Corse et la Corderie. La délibération met en avant le plan ambition centre-ville que Martine Vassal doit présenter ces prochains jours en permettant notamment “la suppression d’un grand nombre de dessertes de bus”, de “pacifier le grand centre-ville” et contribuer à la “valorisation de l’espace public d’un des axes les plus emblématiques de la ville”. Il permettra la “desserte de certains des quartiers les plus densément peuplés du 6e et 7e arrondissement et facilitera l’accès à la colline”.

“Pas un mètre sur l’axe Nord-Sud”

Or, pour l’opposition de gauche, le compte n’y est pas. “Le plan de déplacements urbains de la métropole privilégie l’axe Nord Sud pour le tramway avec, en plus, un prolongement du métro vers Saint-Loup, lance ainsi Marc Poggiale pour le parti communiste. On n’a pas avancé d’un mètre sur le trajet nord-sud et on va se lancer sur un projet à 75 millions à minima ?” Précisons toutefois que la ligne nord-sud a elle déjà franchi le stade de la concertation et vise une inauguration en 2023.

Il pointe également ce qu’il estime être une série d’incohérences : la volonté de désenclaver un quartier en collines, “alors qu’on sait que le tramway ne va pas y grimper”, ou la difficulté liée au “trafic intense” sur le boulevard de la Corderie et l’avenue de la Corse, “seule voie d’accès vers le Vieux-Port”. Il annonce donc l’abstention des élus communistes et demande à ce qu’un projet de tramway entre la Belle-de-Mai et Endoume s’inscrive dans un projet “à plus long terme”.

Au nom du groupe socialiste, Patrick Mennucci, maire de secteur de 2008 à 2014, demande le retrait de ce rapport car il serait, dit-il, “extravagant de poursuivre ce projet” parce que “des élus considèrent que c’est de la bonne agitation de ressortir ce projet avant les élections”. Lui aussi souligne la complexité de faire coexister un trafic intense “sur deux voies” avec un tramway dont il peine à voir l’intérêt pour les transports. “Je crois qu’un projet de tramway doit être rattaché à un pôle d’échange avec des parkings à proximité. Où sont les parkings dans ce projet ?”, interroge-t-il en pointant le premier adjoint Dominique Tian avec qui il a ferraillé lors des élections municipales dans ce secteur.

Le rapport fait effectivement référence au “rayonnement des pôles d’échanges de la place du Quatre-Septembre et de Saint-Victor” auxquels le tramway est censé contribuer sans que l’on sache de quelle teneur est ce rayonnement. Plusieurs fois cité, l’ancien député Dominique Tian répond par une pirouette : “Puisque cela fait dix fois que nous avons une discussion là dessus, inutile d’en débattre encore. Tu pourras t’exprimer dans le cadre de cette concertation et ensuite auprès du commissaire enquêteur. Nous verrons quels seront alors les résultats de cette concertation.”

Quant à l’ancien maire de secteur, Jean Roatta, il s’étonne qu’on puisse relancer une concertation alors qu’il a mené “70 réunions sur ce projet au cours desquelles les opposants ont pu s’exprimer”. Pourquoi donc revenir là-dessus 17 ans plus tard ?

Le résultat du vote est pourtant intéressant. L’opposition de gauche s’oppose, la majorité LR approuve. Les élus RN ne bronchent pas. Jusque-là, rien que de très ordinaire. Quand une voix ténue s’élève dans les rangs des Républicains. L’ancien adjoint à l’urbanisme, Claude Valette, lève le bras. Il vote contre. “C’est impossible de faire passer un tramway par là”, affirme-t-il. Jean Roatta se rapproche pour discuter entre vieux grognards de l’ère Gaudin. Ce mardi soir, ni l’un, ni l’autre n’était joignable pour expliquer la teneur de leur conversation.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Pascal L Pascal L

    Bien sûr que c’est d’utilité public : c’est pour que les collégiens marseillais puissent se rendre au cercle des nageurs marseillais qui va se doter de vestiaires flambants neufs pour mieux les accueillir.

    Signaler
  2. Jean Luc Jean Luc

    Simple calcul électoraliste en vue de 2020, torpillage d’un axe de transport en commun nord-sud, gabegie financière, infaisabilité technique et donc retards à prévoir, etc…
    Tous les ingrédients d’une bonne cagade marseillaise sont réunis.

    Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    Pourquoi toujours un tramway qui coûte un pognon fou à construire?
    Une solution hyper facile et très peu onéreuse: des trolleybus comme il y en avait tant à Marseille, mais en site propre comme les trams? Pourquoi cette solution est-elle écartée d’emblée? Pas assez prestigieuse?

    Signaler
  4. Assedix Assedix

    Habitant du quartier, j’avoue que j’étais au départ très favorable à l’arrivée du tram, mais devant les énormes difficultés de la ville, force est de reconnaître que le bus 54 et le 81 ne marchent quand même pas mal…
    Par ailleurs j’ai du mal avec la formule “un des axes les plus emblématiques de la ville.” Emblématique de quoi ? Du bétonnage des sites archéologiques?

    Signaler
  5. barbapapa barbapapa

    On laisse encore de côté la plus grande partie de la population marseillaise, les 14e 15e et 16e les plus peuplés, et les plus dépourvus en transports. Si on les laisse faire, ils construiront bientôt un mur pour empêcher les gens des quartiers nord de s’approcher de leurs beaux quartiers.

    Signaler
  6. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le tramway vers Quatre-Septembre était inscrit au PDU de 2006, en compagnie d’autres projets supposés réalisés “à l’horizon 2015” : https://pbs.twimg.com/media/Dejwy_AW0AA0Zb1.jpg

    Mais on le sait, à Marseille le PDU est facultatif quand il s’agit de transport collectif, et obligatoire quand il s’agit d’infrastructures à bagnoles. Quel empressement pour créer le futur boulevard urbain sud !

    D’une façon générale, il y a ici un problème de gestion des priorités d’investissement dans les réseaux de métro et de tramway. Le prolongement du métro à Saint-Loup est une priorité depuis les années 1980, sans que rien ne bouge. Le tramway à Quatre-Septembre figurait dans le PDU de 2006, a disparu du PDU de 2013… mais on va le faire quand même ! Le tramway nord-sud, lui, est prévu par le PDU de 2006 comme par celui de 2013 : censé être réalisé “à l’horizon 2023”, il semble désormais beaucoup moins prioritaire…

    Ces zigzag inexpliqués amènent toujours la même question : les investissements dans les réseaux lourds de transport, ici, sont-ils faits pour répondre à des besoins de déplacement ou aux besoins électoraux d’élus locaux qui cherchent à s’assurer leur réélection ?

    Signaler
  7. Jean Peuplus Jean Peuplus

    Et allez!!! Open Bar avec les crédits de la métropole cette fois!!!! Il faut quand même reconnaitre qu’avec tous les programmes immobiliers dans ce secteur (dont certains arbitrés par l’ancienne ministre de la culture ardente protectrice des vestiges historiques et grande connaisseuse des permis de construire en sites classés) l’engorgement de la circulation risque de susciter des mécontentements. Alors, relance du projet, dont l’évaluation en un an n’aura pris que 15 millions HT d’euros ,une peccadille quand on résonne en argent public, quand on tient les cordons de la bourse et qu’on veut la mairie.
    Il faut cependant admettre que sans rire, Mme Vassal porte très haut l’art de la motivation pertinente des projets.
    Mais juste une petite question, que pensent le 91 autres communes de la métropole et surtout leurs habitants, de cette frénésie d’investissements axés principalement sur Marseille, Mme Joissains aurait-elle été visionnaire?

    Signaler
  8. fantasia fantasia

    pour l’inauguration en 2025, il faudra commencer les travaux en 2021…j’espère qu’ils en profiteront pour aménager le cours pierre puget et l’avenue de la corderie.

    Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Pensez vous que la station de métro soit ouverte d ici là à Capitaine Geze ?
    Il se raconte que le bâtiment du Cas à été évacué, est ce vrai ?

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Commerçants comptez-vous, vous serez moins nombreux que à la fin des travaux 🚧

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire