Une résidence de la Ciotat rejoue la polémique du burkini

Reportage
Manon Busseron
12 août 2017 4

En juillet dernier, une femme en burkini a été interdite de se baigner dans la piscine collective de la copropriété dans laquelle elle passait ses vacances. Le propriétaire lui a en outre facturé le nettoyage de la piscine, évoquant des raisons d'hygiène. Plongée au cœur d'un microcosme résidentiel qui rejoue à petite échelle la polémique sur le burkini.

« Le propriétaire veut lui faire payer les frais de désinfection de la piscine car elle se baigne en burkini ». Ce communiqué du collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), largement partagé sur les réseaux sociaux, a fait voler en éclats l’apparence tranquille d’une résidence privée à la Ciotat, révélant la discrimination dont a fait l’objet une

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



4
commentaires

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire