Une partie du collège Monticelli évacuée par principe de précaution

Info Marsactu
Lisa Castelly
28 Déc 2018 0

À la veille des vacances, un bâtiment ancien du collège Monticelli à Marseille a été évacué après l'aggravation de fissures. La bastide accueillait trois classes, l'administration et des logements de fonction. Les habitants ont dû être relogés en attendant la fin des travaux.

La bastide évacuée du collège Monticelli (Image éducation nationale)

La bastide évacuée du collège Monticelli (Image éducation nationale)

Le 20 décembre, dans l’excitation du départ en vacances, les élèves du collège Monticelli, dans le 8e arrondissement marseillais, n’ont certainement pas remarqué le branle-bas de combat qui s’est mis en place dans leur établissement. La bastide du 19e siècle surnommée “le chateau”, qui accueille l’administration, trois salles de classes mais aussi des logements de fonction a été évacuée ce jour là pour des raisons de sécurité.

Un rapport reçu le jour même pointait une aggravation de fissures déjà présentes dans les murs et la décision a donc été prise par l’administration et le département qui a la responsabilité des collèges, de vider les lieux. “Au regard d’évolutions de la fissuration et en application du principe de précaution, le département a décidé la mise en œuvre de mesures conservatoires en procédant à l’évacuation du bâtiment le 20 décembre et en prévoyant, dès le mois de janvier, des travaux de consolidation et de confortement de la bastide”, précise-t-on par communiqué du côté du conseil départemental, qui ajoute que le bâtiment ne fait pas l’objet d’un arrêté de péril.

Si la période des vacances tombe à pic pour sécuriser les lieux en l’absence des élèves, le désagrément est en revanche réel pour les occupants des logements de fonction, quatre familles selon nos informations, qui ont dû être relogées à l’hôtel. D’ici à la rentrée, des locaux en préfabriqués doivent par ailleurs être installés pour “remplacer les trois salles de classes inaccessibles”, ajoute le département.

Parmi les parents d’élèves la nouvelle n’a pas beaucoup circulé, mais les soucis du bâtiment étaient connus. “On nous a informés par mail au début des vacances que le château était fermé pour travaux, je n’ai pas bien compris pourquoi puisque des travaux étaient en effet prévus, mais pas dans l’immédiat, commente Sophie Bernillon, élue MPE13. On savait que le bâtiment était prioritaire pour les travaux à faire, que c’est là où il y avait le plus de problèmes”. Après s’être renseignée auprès de l’administration, la représentante de parents d’élèves a reçu des messages rassurants. Des travaux qui étaient prévus pour avoir lieu en 2021 ont été avancés, et c’est une bastide vidée de ses occupants et entourée d’étais que devraient retrouver les collégiens à leur retour.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...
L’ex-raffinerie de LyondellBasell de Berre attend toujours sa reconversion
Réparties entre quelques pins et d'immenses cuves d'acier, les dizaines de cheminées éparpillées à l’est de Berre-l’Étang font partie du paysage. Elles s'étalent sur...
Pour le théâtre Toursky, Richard Martin exige une rallonge de Jean-Claude Gaudin
Ils sont venus, ils sont tous là, rassemblés autour de Richard Martin sur la petite scène du Toursky. L'humeur est plus que jamais à...
Les taudis de la rue de Versailles bientôt démolis
Ces quelques immeubles décatis surplombés par l'autoroute A7 pourraient servir de maisons-témoins du mal-logement. Parmi ceux-ci, le 7 rue de Versailles tient le haut...
Logement, achat de l’hôpital Salvator : les dossiers chauds métropolitains du 16 mai
Prestement, la présidente Martine Vassal a fait retirer de l'ordre du jour le programme local de l'habitat (PLH) dont les maires du Pays d'Aix...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire