Une balle perdue entre Jean-Luc Bennahmias et Marsactu

À la une
le 14 Fév 2011
5

«  Jean-Luc, est-ce vrai que tu aurais dit il y a 10 jours devant la presse : les affaires je n’en parle pas, je n’ai pas envie de me prendre une balle dans la tête ? » C’est la question que Renaud Muselier a posé vendredi matin lors du conseil communautaire de Marseille Provence Métropole (MPM) à son homologue Modem Jean-Luc Bennahmias, également député européen et dirigeant national du parti centriste, lors de son violent échange avec Eugène Caselli. Bennahmias se lève, demande la parole – « j’ai été mis en cause » – et répond, outré, « je n’ai évidemment jamais dit ça », devant l’ensemble des élus de MPM.

Et bien malheureusement si, comme nous l’avons écrit ici, Jean-Luc Bennahmias a bien prononcé ces stupéfiants propos, lors d’une conférence de presse il y a une dizaine de jours, en présence des dirigeants du Modem des Bouches-du-Rhône, dont François-Xavier de Peretti et Christophe Madrolle. Et devant plusieurs journalistes de La Provence, de LCM, et de Marsactu. Des propos que le Vice-Président du Modem a même répété à plusieurs reprises. Et qu’on ne vienne pas nous expliquer qu’il les a tenu en « off ». Le « off » dans un lieu public, pendant une conférence de presse, face à plusieurs journalistes ça n’existe pas. Nous avions d’ailleurs à l’époque trouvé cette sortie tellement hallucinante que nous n’avions pas souhaité en parler plus que ça.

Mais puisque Jean-Luc Bennhamias a osé démentir  publiquement, dans une enceinte d’élus de la République, et que cette déclaration est reprise par l’AFP et de très nombreux médias, mettant du coup en doute nos propres écrits, nous souhaitons réaffirmer ici que bien évidemment le vice-président du Modem a dit qu’ »[il] ne souhait[ait] pas parler des affaires » car il avait peur « de se prendre une balle dans la tête ». Et ça ne nous avait pas vraiment fait rire. Comme l’a dit Muselier, si c’est une blague, elle n’est pas vraiment drôle.

On aurait aimé que le numéro 3 d’un parti qui se dit si attaché à la morale en politique et à l’indépendance des médias ait une autre attitude. Un parti qui après la triste prestation de son chef François Bayrou dans le Petit Journal de Canal Plus, semble avoir beaucoup de mal à assumer ses propres discours. Et bien évidemment c’est toujours de la faute des journalistes. Non, Monsieur Bennahmias,nous ne sommes pas irresponsables et nous ne  racontons pas non plus n’importe quoi. Surtout sur des sujets aussi graves.

Un lien « Je n’ai  évidemment jamais dit ça » Jean-Luc Bennhamias sur l’AFP

Un lienBayrou se paie à tort Barthès au Petit Journal sur ASI

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. jpansaldi jpansaldi

    Il aurait été tellement plus simple qu’il dise que c’était une mauvaise blague.
    Ca me fait toujours rire quand on dit: ” c’est du off”.
    Car que ce soit off ou on, c’est quand même dit !!!

    Signaler
  2. Ras_Casse Ras_Casse

    Tout au plus une balle de bois, ça devient une habitude au Modem, on dirait des sportifs sans entrainements.

    Signaler
  3. Chris Chris

    ECHANGE : paires de couilles (peu servi) contre rente politicienne, minimun 8.000 Euros/mois, faire offre auprès de n’importe lequel des partis politiques français.

    Signaler
  4. céhère céhère

    Un pitre ce Benhamias.

    Signaler
  5. Sourire de Mars Sourire de Mars

    et il est même pas assez connu,reconnu……… pour que cela soit confirmé par le Canard…………
    Triste! mais habituel…….

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire