Vers un nouveau retard pour le métro Capitaine Gèze

Info Marsactu
le 5 Déc 2017
13

La métropole espère encore livrer comme promis avant l'été ce prolongement symbolique du métro vers les quartiers nord. Mais le chantier, qui accuse déjà trois ans de retard, patine toujours autour de la sécurité du système de signalisation.

Le métro a 40 ans et des problèmes de croissance. Pendant que la RTM propose toute la semaine des animations pour célébrer cet anniversaire, le chantier du prolongement de la ligne 2 entre Bougainville et Capitaine Gèze continue de patiner. Dans les rames, le temps imprime sa marque sur les autocollants masquant depuis 2016 le nom de cette station et, selon nos informations, la date du décollage pourrait être repoussée à fin 2018, soit trois ans et demi de retard.

Le précédent report, annoncé par Marsactu en décembre 2016, prévoyait une mise en service avant l’été prochain. La métropole, maître d’ouvrage de l’opération, nous indique qu’elle table « toujours sur un calendrier prévoyant une livraison pour ce printemps 2018 ». Une forme de démenti qui s’accompagne d’un gros point d’interrogation : « Nous attendons la confirmation par la maîtrise d’œuvre et les entreprises de leurs capacités à respecter ce planning. » Une réunion est prévue cette semaine en ce sens.

Bug dans la signalisation

En apparence, cette extension de 900 mètres, en surface et recoupant des voies déjà existantes qui menaient à l’atelier de maintenance Zoccola, ne semblait pas d’une complexité particulière. À l’origine du glissement de calendrier, on retrouverait notamment une erreur du maître d’œuvre, un groupement emmené par Artelia désigné en 2011. Sorte de relais technique avec les entreprises qui réalisent le chantier, il avait notamment mal évalué le niveau de sécurité nécessaire pour la signalisation ferroviaire. Il a donc fallu revoir le programme, bien après l’établissement du planning et le lancement des différents marchés publics.

En parallèle, des péripéties, plus classiques mais nombreuses, ont plombé le chantier, obligeant la métropole à voter 12 millions d’euros de rallonges budgétaires : la découverte de terres polluées, le coût plus important que prévu de déviation des conduites de gaz et de lignes électriques, des fouilles archéologiques, des acquisitions foncières. Le 14 décembre, le conseil métropolitain devra valider une nouvelle facture, cette fois-ci liée à la construction de la station elle-même, de 3,9 millions d’euros. « C’est l’archétype du dossier qui a été mal construit et mal monté », accusait en juillet 2016 l’élu LR Lionel Royer-Perreaut, cité par La Provence.

Mais en cette fin d’année 2017, c’est toujours la signalisation qui donne du fil à retordre. Concentrée dans le poste Zoccola, elle était adaptée pour le passage des rames se rendant en maintenance, mais pas du tout pour voir passer des millions de voyageurs par an. En août 2016 puis en juin 2017, la métropole a appelé à la rescousse l’expertise d’Egis rail pour l’aider à remettre au carré le dossier et contrôler le travail de son maître d’œuvre Artelia. Cette mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage, qui atteint en cumulé plus de 750 000 euros, est toujours en cours et devait déboucher à la mise en service au printemps. Ce qui est désormais remis en cause.

Image de synthèse de la future station Gèze.

Derrière le gonflement du coût du prolongement, cette situation pénalise depuis 2015 l’offre de transports de la zone et même au-delà. L’opération a tout d’abord un caractère symbolique : après de nombreux investissements dans le centre, l’est et le sud de la ville, le métro s’étendait enfin au nord ! Il s’agissait aussi de desservir le cœur d’Euroméditerranée 2, dont le projet « Les fabriques » autour du marché aux puces a été présenté récemment.

La station Gèze comprend également un parking-relais de 623 places qui devrait contribuer à limiter le trafic vers le centre-ville. Elle s’articule autour d’une gare routière déjà construite, où deux lignes de cars à destination d’autres villes de la métropole et plusieurs lignes de bus de la RTM trouveront des conditions plus favorables qu’à Bougainville. C’est notamment le cas de la ligne B2, le bus à haut niveau de service vers Saint-Antoine, l’une des plus fréquentées de la ville. Une autre, la B4, devait s’y greffer en 2020, pour filer à toute vitesse sur la rocade L2 vers la Fourragère. Pour cette nouvelle ligne, la date de début des travaux d’aménagement des voies n’est pas encore fixée. Difficile à ce stade, de parler de retard.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Deux années de retard à Marseille , rien d’anormal, c’est même une performance Mais l’épisode n’est pas encore terminé.
    Que voulez vous quand les projets sont montés de bric et de broc à la base, les résultats sont là: dérive budgetaire, retards,malfaçons, etc.
    Et ceux sont les mêmes qui nous parlent d’impôts locaux et de manque de moyens alors que de leur côté, incurie et incompétence sont notoires.
    Que voulez vous quand les politiques, peut’on d’ailleurs les qualifier de cet épithète ,ont dépassés depuis longtemps le fameux seuil de Peter, nous en voyons les résultats.

    Signaler
  2. LaPlaine _ LaPlaine _

    Un nouveau sommet atteint au festival de la gabegie. Et ces glorieux et performants élus si prompts à réclamer à l’Etat des moyens pour développer la ville; pour une fois que l’Etat protège les deniers publics…

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    Un parking relais de 623 places, ça fait environ 800 voitures de moins par jour à Marseille, alors que ce sont des dizaines de milliers de véhicules qu’il faut éjecter du centre ville pour pouvoir mieux y vivre et y circuler. Même situation sur les autres parkings relais, on fait semblant, pour la photo…

    Signaler
    • julijo julijo

      sur le sujet des parkings…notamment à proximité des stations de métro, c’est quasiment honteux !!
      Où qu’on aille, ( st just, dromel, la fourragère…) on ne peut pas garer son véhicule, sauf vers 6h du matin ou tard dans la soirée ; en journée, ils sont tous pris d’assaut et complets dès 7h du matin…. tous sous-dimensionnés !! Une réussite !
      Une médaille pour les « ingénieurs » qui « prévoient » ce genre de « détail »…. ils n’ont loupé aucune station, tous saturés les parkings…. encore bravo et merci !

      Signaler
    • Garlaban8313 Garlaban8313

      Vous avez utilisé le mot qui convient le mieux pour décrire les « politiques » actuelles. Il s’agit effectivement de faire semblant, et de rien d’autre.

      Signaler
    • LN LN

      Malgré le « tout bagnole », la grande distinction vélocypède « Clou Rouillé », le palmarès édifiant de championne des embouteillages et quoiqu’on en dise, un très grand nombre marseillais utilise beaucoup les transports en commun. Mais, côté Dromel, pour venir à l’Oèmeu, à la foire, au Palais des sports, au Marseille-Cassis (la liste est trop longue…) le petit parking est « privatisé ». Usagers du métro circulez ! Et quand ca pourrait globalement fonctionner, le nouveau – inauguré en grande pompe – est fermé tous les we et donc pour les matches, la foire, le Palais des sports….
      Quant à la raison évoquée…. C’est, comment dire, inouï.
      http://www.laprovence.com/article/societe/4715915/marseille-a-quoi-servent-les-parkings-relais-le-week-end.html

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Je disais 2 ans de retard après les 2 ans réglementaires. Cela fait bien quatre. Of course !
    Pour le parking , je transposerais volontiers les paroles de Gaudin concernant les enfants et les piscines. Pour apprendre à nager , pas besoins de piscines il y a la mer.
    Pour avoir une place pour la voiture , pas besoin de parking .Les gens devront se lever plutôt, c’est tout pour en avoir éventuellement une. Et puis de toute façon cette partie de Marseille ne vote pas pour lui. Donc ………..
    Concernant les ingénieurs , heureusement qu’ils ne travaillent pas à la NASA, je serais très inquiet sur le sort des astronautes.

    Signaler
  5. Garlaban8313 Garlaban8313

    Dans ce genre de travaux, les professionnels sérieux et qui ont de l’expérience vous diront qu’entre les premières estimations (détaillées pourtant) sur les quelles les décideurs se baseront pour lancer les travaux, et la facture finale, on constante un coefficient multiplicateur de pi (3,14159 …)
    Croyez moi, ce n’est pas une galéjade !!!!

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      d’où l’impression que l’on va de mal en pi ?

      Signaler
  6. MarsKaa MarsKaa

    Quand on met tout bout à bout (les transports en commun, les parking, les pistes cyclable, la propreté, l’état de la voirie, l’état des équipements publics, des écoles, la bétonisation y compris de vestiges, le non entretien des rares parcs, le montant des impôts locaux etc etc…) cela parait incroyable.
    Un mauvais scénario peu crédible. on se dit que ce n’est pas possible, c’est exagéré, c’est du « marseille bashing »…. et pourtant…quand on vit et travaille à Marseille, on le constate, tous les jours… quand on lit Marsactu, on réalise l’ampleur du gâchis, l’ampleur de l’arnaque…
    Je ne supporte plus d’entendre les discours d’autosatisfaction de toute l’équipe municipale (voir l’inauguration de la rue paradis…)

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Puisque cette règle est connue des gens sérieux , ils n’ont qu’à faire une estimation le Lundi et ensuite multiplier le Mardi par Pi pour avoir un chiffre approché pour de vrai .
    Néanmoins je commence à comprendre , le résultat de nos brillants ingénieurs, ils ont simplement oublié que Pi est un nombre irrationnel . L’on ne peut écrire π=p/q, où p et q seraient des nombres entiers , ça c’est la règle.
    Alors comment voulez vous que cela marche si vous mettez de l’irrationnel dans des calculs d’ingénieurs à Marseille.
    Oh fan !

    Signaler
  8. Trésorier Trésorier

    C’est la L 2 du métro ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire