Tireurs et arquebusiers sèment la discorde à la Barasse

À la une
le 10 Avr 2021
4

Actif depuis 1976, le club de tir de la Barasse est aujourd’hui dans le viseur de la justice. Une enquête préliminaire est en cours suite aux plaintes déposées par le CIQ et une association de voisins excédés par le bruit.

Situé à quelques centaines de mètre des premières maison, le stand de tir se trouve aussi aux portes du Parc des Calanques. (Photo CM)

Situé à quelques centaines de mètre des premières maison, le stand de tir se trouve aussi aux portes du Parc des Calanques. (Photo CM)

Le sujet occupe les conversations Whatsapp du quartier, où les habitants de la Barasse (11e arrondissement) échangent les photos et vidéos qu’ils accumulent comme des pièces à conviction. Leur cible ? Le Stab, pour Société des tireurs et arquebusiers, un club de tir actif depuis 1976. Le stand est situé à quelques centaines de mètres […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    C’est le départ de la randonnée pour la source des Eaux Vives, et si on passe par là le dimanche après 9h00, on vit l’enfer ! id si on se balade sur les hauteurs. Ce vallon de la Barasse cumule les handicaps : victime d’une pollution ancienne par l’industrie de transformation de la bauxite, victime sonore et physique de rodéos de quads et motos tout terrains en toute impunité, victime sonore des beaufs guerriers du stand de tir (souvent il y a des détonations de tirs à l’arme de guerre !), victime du percement d’une très large et inutile route de terre vers Saint Marcel par des engins de chantier immatriculés 2a et 2b du temps des Guérini ! Et pourtant, on est ici dans le Parc National des Calanques…
    Le seul endroit acceptable pour un stand de tir serait dans les structures du camp militaire de Carpiagne, ou dans une base aérienne aux Milles ou à Istres

    Signaler
    • LN LN

      Route construite APRÈS le feu de la Barrasse…. Vous oubliez aussi les “crues” après les violents orages et les tirs de mortiers du camp de Carpiagne le dimanche après midi. Un regal.
      Sinon cet endroit est fabuleux en semaine et par temps gris et venteux l’hiver. On y voit des lièvres, sangliers, bécasses… et c’est paisible

      Signaler
  2. jasmin jasmin

    Il fut un temps, l’endroit devait etre bien hors de la ville, mais avec une ville aussi tentaculaire, on ne peut plus cohabiter avec ce genre de choses. Je suis un peu étonnée que la mairie n’ait pas peu l’initiative dès le debut des problemes de faire fermer cette activité aussi proche de la population.

    Signaler
  3. petitvelo petitvelo

    Apprendre aux mineurs en “maison de correction” à tirer, c’est savoureux comme réhabilitation à une vie honnête … on comprend que les fonctionnaires de police s’y consacrent à titre personnel. Peut-être qu’une installation de 1976 pourrait être mise en adéquation avec son siècle , couverte & insonorisée ? Ou alors convertie en club de tir à l’arc et à l’arbalète ? On pourrait aussi définir une “zone des bruyants”, réservée aux amateurs de “sports” bruyants: engins à moteur thermique roulants, flottants et volants, tirs à explosion, … en bord d’autoroute entre une décharge d’enfouissement et des usines avec des rejets malodorants, bref, pas de quoi refroidir un passionné.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire