Sur le réservoir d’eau de Marseille, un projet de centrale solaire sous haute surveillance

Actualité
le 16 Nov 2022
18

EDF souhaite installer l'une des plus grandes unités de panneaux photovoltaïques de la région sur le site du Vallon Dol, réserve d'eau sur les hauteurs de Marseille. L'Agence nationale de sécurité sanitaire a donné son feu vert, à la condition qu'un suivi strict de la qualité de l'eau soit mené.

Crédit photo : Arnaud Ungaro - Creative commons BY-SA 4.0

Crédit photo : Arnaud Ungaro - Creative commons BY-SA 4.0

Là-haut, sur les contreforts du massif de l’Étoile, Marseille stocke de quoi tenir trois ou quatre jours en eau potable. Géré par la société du canal de Provence (SCP), du nom de l’ouvrage qui l’alimente, ce vaste réservoir du Vallon Dol va peut-être se trouver un usage supplémentaire. Avec ses 17 hectares, elle pourrait se […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Patafanari Patafanari

    Fini la stérilisation par les rayons UV. Ca va fermenter sous le couvercle. Diarrhée pour tout le monde. Marseillais, restockez du PQ ! (Mais au moins, on aura de la lumière pour lire au cagoince.)

    Signaler
  2. Andre Andre

    L’idée est intéressante et novatrice, à condition bien sûr que tout soit mis en œuvre pour éviter une dégradation de l’eau.
    Mais au fait, question subsidiaire, les panneaux à installer seront fabriqués où?…

    Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour, le dossier précise que EDF et la SCP sont soumis à une obligation de mise en concurrence et que les 32 000 modules seront répartis entre plusieurs fournisseurs mais il n’est pas dit si un approvisionnement local (au sens plus ou moins large) sera privilégié.

      Signaler
    • Andre Andre

      Au dessus d’un certain montant de travaux, les appels d’offres européens ou internationaux sont en effet nécessaires, traité de 2005 oblige, outre les accords commerciaux de l’OMC.
      On sait très bien qu’en définitive la plupart des panneaux viennent de Chine, sacro sainte concurrence oblige!
      Si on ne met pas notre production, à plus forte raison si elle est naissante, à l’abri de la concurrence, au moins de la part de pays où les coûts de production sont nettement inférieurs, ce n’est même plus la peine de parler d’économie “verte” et de relocalisations.
      Quand aux objectifs affichés, on peut se demander où se situe l’écologie lorsqu’on fait venir des produits idustriels par bateaux entiers de l’autre bout de la planète où, qui plus est, ils sont fabriqués dans des conditions apocalyptiques pour la nature et les travailleurs?!

      Signaler
  3. Pascal L Pascal L

    1- Ce sont des panneaux qui n’entreront pas en concurrence avec des terres cultivables ou de la production de végétaux.
    2- Les panneaux photovoltaïques sont un peu refroidis, ce qui augmente leur rendement.
    3- La diminution de rayonnement solaire sur l’eau diminue la production d’algues, ce qui est peut-être une bonne chose, vu que ce n’est pas un plan d’eau pour la pêche à la ligne. Et si les rayons UV du soleil provoquaient une “stérilisation” de l’eau, il n’y aurait pas beaucoup de vie sur terre.
    4- Ça limite un peu l’évaporation. Pas trop quand même car cette limitation de l’évaporation s’accompagne d’une élévation de la température (un peu comme quand on met un couvercle au lieu de souffler sur sa soupe) et cette élévation de température favorise l’évaporation dans les parties non couvertes.

    Signaler
    • Lambda Lambda

      1/ Le phyto plancton absorbe le CO2 (algues)
      2/ quelle sont les éléments nocifs de la composition des panneaux solaires qui vont être entrainés dans cette réserve d’eaux ?
      Laisser entre les mains des décisions écologiques, entre les mains de politiques ? Ils connaissent quoi en écologie ( la science) ces guignols q ?ui ne pensent qu’à la gamelle et leurs nombril

      Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Ouf Lambda met rapidement beaucoup de monde dans le même panier : Tous les élus (il peut y en avoir qui ont quelques lumières en écologie, non ?), les fonctionnaires de la Ville et des services de contrôle, les techniciens et ingénieurs d’EDF et de la SCP (et en aval de la SEM)… C’est sûr que si toux ceux là négligent d’éviter de nous empoisonner ça va mal se passer…
      Pourtant il me semble bien que la transition énergétique est bien à la fois un problème politique et technique…
      Pour une fois qu’on voit une idée qui ressemble à une solution !

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      @ Lambda
      1/ Certes, le phytoplancton absorbe le CO2 mais la destination de cette eau n’est pas de produire du phytoplancton mais bien d’alimenter en eau potable les habitants de Marseille. Donc cette eau, il faudra la débarrasser des algues (personne n’a envie d’avoir de l’eau verdâtre à son robinet) donc cet argument d’absorption de CO2 ne tient pas.
      2/ Si vous connaissez les éléments nocifs et solubles à la surface d’un panneau photovoltaïque, merci de les communiquer.Pour ce que j’en sais c’est essentiellement du silicium, un élément chimique qui ne me fait pas trop peur.

      Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Pour paraphraser Clemenceau : l’écologie! C’est une chose trop grave pour la confier à des écologistes”.
    Comme Lambda, ils détiennent la vérité, ou du moins ils pensent la détenir, et là ils deviennent dangereux.

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      L’écologie est une science, elle étudie entre autre les biotopes
      Le Vallon Dol est un biotope dont on va modifier les équilibres mais c’est pour la bonne cause : data center,smartphone, autos vélo trottinettes électriques … donc pas touche
      Bilan carbone de la fabrications des panneaux, du transport, de la mise en place des lignes électriques ?
      On va avoir droit au même raisonnement pour les centrales nucléaires: procédures simplifiées, peu ou pas de possibilité de recours, bilans construction, déconstruction, gestion des déchets absents
      Alors oui l’écologie est une chose grave et les écologistes ont raison de se faire entendre

      Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      Quand je parle d’écologiste je parle de Barle qui lui est un politique qui fait carrière sur le dos de l’écologie

      Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      j’ai oublié les négations
      quand je parle d’écologistes je ne parle pas de Barle qui est ….

      Signaler
    • Andre Andre

      Ne pas laisser l’écologie aux écologistes, l’architecture aux architectes, la science aux scientifiques ..
      Il est clair qu’une consultation, mais une consultation intelligente qui donne les clefs, est nécessaire à chaque projet mais il existe aussi des professionnels intellectuellement honnêtes. Sinon, fermons les écoles

      Signaler
  5. LOU GABIAN LOU GABIAN

    C’est curieux comme histoire , ca fait 70 ans que je ne vois rien sur les terrains a coté, voire des essais de plantation d’arbres avant quelques élections , rien ne change a part la broussaille, mais pourquoi on les mets pas sur ces terrains peu fertile , par contre la poubelle de Nice a coté du plan d’eau qui pollue le plan d’eau on y fait rien

    Signaler
  6. julijo julijo

    ca va faire comme pour le foot : 60 millions de sélectionneurs.
    là on va avoir, 60 millions d’écolo-politico-scientifiques tous spécialistes de l’eau dans le vallon dol….

    Signaler
  7. Marc13016 Marc13016

    Ma foi, l’idée semble originale, intelligente, et correctement mise en œuvre. Les aspects sanitaires ont été vérifiés. Y a plus qu’à …
    Plus séduisant que de mettre des panneaux solaires au dessus des routes de Marseille, celle là je la sens moins bien !
    Si ça peut donner de l’élan pour généraliser la démarches à tous les toits de grande surface, il y a un potentiel énorme j’imagine. Au fait, elle est toujours pas créée cette SEM Energie ?

    Signaler
  8. kukulkan kukulkan

    très bonne nouvelle ! en plus avec l’ombrage des panneaux l’évaporation sera certainement bien réduite !! à fond !

    Signaler
  9. Alain PAUL Alain PAUL

    C’est bien comme projet
    Il en faudra d’autres un peu partout, pas forcément que du solaire mais il y a d’autres pistes
    Cela permettra à Marseille de redevenir pionnière, inch’allah

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire