Qui pour diriger la RTM ?

Info Marsactu
le 17 Jan 2018
17

À 73 ans, Pierre Reboud s'apprête à passer la main à la direction générale de la RTM. Un comité va être chargé de la désignation de son successeur à la tête d'une entreprise publique de 3600 salariés. Une succession surveillée de près par les élus alors que la mobilité est une des missions clefs de la métropole.

Le directeur général de la RTM Pierre Reboud, en 2012. Photo : Esther Griffe.

Le directeur général de la RTM Pierre Reboud, en 2012. Photo : Esther Griffe.

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans encombres la mandature de Guy Teissier (LR), puis a vécu depuis deux ans dans le grand bain de la métropole avec Jean-Claude Gaudin. À 73 ans, Pierre Reboud se prépare à quitter la direction générale de la RTM, l’un des plus gros postes publics locaux, avec 3600 salariés et 160 millions de voyages par an. “Pierre Reboud a contribué au développement de la RTM mais il y a longtemps qu’il a passé l’âge de la retraite. Je l’ai longtemps soutenu mais il est temps qu’il passe la main, nous a confirmé Jean-Claude Gaudin ce mardi. Il va y avoir un appel d’offres. Un directeur général sera donc nommé dans peu de temps.”

Si le principe de la succession, qui ne découle pas d’un conflit ou d’une sanction, n’a rien d’inattendu, l’identité du remplaçant sera en revanche scrutée de près dans la majorité métropolitaine. “Avec la métropole, la RTM entame une nouvelle phase de son histoire, elle est au cœur de l’agenda de la mobilité. La question de savoir qui va diriger cette entreprise de 3500 salariés n’est pas anodine”, résume un observateur. En plus des multiples projets d’extension du réseau marseillais, la RTM a ces dernières années étendu son périmètre à La Ciotat et Aubagne, via sa filiale RTM Est, ainsi qu’à Martigues, où la RTM Ouest a repris le réseau Ulysse.

Une nomination directe écartée

A priori, la méthode de recrutement esquissée par Jean-Claude Gaudin, vise à donner toutes les garanties d’ouverture pour ce poste clé. Un cabinet de chasseurs de tête devrait être chargé de proposer une liste de candidats qui, après une première sélection, sera soumise à un comité composé principalement d’élus. Si sa composition n’est pas arrêtée, on devrait a minima y retrouver Maxime Tommasini, le président de la RTM, éventuellement Pierre Reboud lui-même et le vice-président de la métropole délégué aux transports Jean-Pierre Serrus.

Selon nos informations, ce mode de recrutement était notamment défendu par ce dernier ainsi que le directeur général des services Jean-Claude Gondard. “Il n’y a pas de personne plus ou moins désignée pour ce poste, sinon on ne ferait pas un comité, commente Maxime Tommasini qui rappelle que “l’autorité organisatrice [la métropole, ndlr] avait tout à fait le droit de nommer directement quelqu’un, comme ça a été le cas pour Pierre Reboud.”

L’ex directeur de cabinet de Renaud Muselier sur les rangs ?

De fait, cela rend peu probable une promotion en interne, à laquelle aurait pu prétendre Hervé Beccaria, actuel secrétaire général et présent dans la maison depuis plus de 10 ans. Cela fragilise aussi une piste qui continue toutefois de circuler, celle de Jean-Luc Ivaldi, directeur général de l’office HLM Habitat Marseille Provence et ancien directeur de cabinet de Renaud Muselier.

Nous n’avons pas réussi à joindre ce dernier dans les délais impartis pour la publication de cet article. Dans l’entourage de Jean-Claude Gaudin, certains pourraient pousser pour le choix d’une personnalité de confiance, déjà aux manettes d’un des satellites de la Ville. Mais l’intéressé, qui ne vient pas du milieu des transports, se fera-t-il connaître auprès du cabinet de recrutement, avec le risque de se voir préférer un profil débarqué d’une autre grande ville française ? Quelques semaines seulement après le lancement du processus par Jean-Claude Gaudin, chacun affirme qu’entre un recrutement extérieur et un homme du sérail les jeux ne sont pas faits.

(avec Violette Artaud)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Il y a longtemps qu’il a passé l’âge de la retraite. (…) il est temps qu’il passe la main.” Enfin, Gaudin se rend à l’évidence : il faut qu’il parte.

    Ah pardon, on me souffle dans l’oreillette qu’il ne parle pas de lui-même ici, mais de quelqu’un d’autre. C’est du comique involontaire, sans doute…

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Effectivement très cocasse le commentaire du brontosaure.

      Signaler
    • arthur arthur

      On croit rêver, en effet… et pourtant non :’-(

      Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Maintenant qu’il a trouvé la bonne approche, il peut commencer le ménage dans son équipe, les hommes sûrs de son équipe, sa collègue aixoise, … et mettre des hommes et femmes quarantenaires à la place. C’est la seule chance de son camp pour échapper aux marcheurs.

      Signaler
  2. corsaire vert corsaire vert

    Ah c’est sûr que diriger la RTM est moins usant que de conduire un bus !
    On pourrait espérer un recrutement en fonction des compétences mais cela n’en prend pas le chemin !

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    J’espère qu’on ne verra plus ces scènes de rues avec 16 contrôleurs autour d’un fraudeur à 1.60 €, ni les immenses couloirs dûment surveillés par la vidéo et abandonnés aux fraudeurs, aux alcoolos, aux fumeurs, aux bandes, aux tagueurs…

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    La RTM est à l’image de cette ville, on ripoline. Un bus électrique et un seul qui passe toutes les 10 minutes devant la mairie. On amuse la galerie avec cela, ce n’est même pas de la communication , ni de la réclame mais de la propagande. De la fraude en pagaille qui coute un maximum, un billet l’un des plus chers de France, BARBAPA revenait fort justement sur l’armée de contrôleurs mais qui n’empêche rien, pas d’équilibre territorial dans les désertes, un métro ridicule par rapport à Lyon, le doublon métro/tramway , la station Bougainville bientôt rebaptisée l’Arlésienne.
    Alors cette nomination est un épiphénomène, un membre de la clique va être nommé comme d’habitude, sans aucune compétence ni savoir-faire comme d’habitude. Puisque Jean-Clôôôôôôôôôôde cherche quelqu’un de confiance , ayant le sens de l’intérêt général , dont la finesse d’esprit est légendaire, le sens du service public reconnu et un désintéressement particulièrement touchant ,pourquoi ne pas utiliser ce brillant personnage promu “Ingénieur” à ce dernièrement à ce poste , tant que nous sommes et puisque nous en sommes là.
    Je délire mais à peine.

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      J’y pensait à l’instant, un ingénieur à la tête de la RTM çà aurait de la gueule non? Et pour solutionner les problématiques de raccordement de la station Gèze, ce serait peut-être l’homme que l’on recherche depuis plusieurs mois (années?) Jean-Claude ne doit pas hésiter une seconde, il tient là son homme providentiel.

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      @Antoine de Meria. Sans discuter la remarquable pertinence de votre suggestion de promotion pour l’Ingénieur marseillais que le monde entier nous envie, j’attire juste votre attention sur une toute petite confusion dans votre commentaire entre le rôle de la RTM et celui de la métropole (et, avant elle, de la CUMPM). Le prix du billet, l’équilibre territorial des dessertes, le doublon métro-tramway, tout cela n’est pas de la responsabilité de la RTM, qui n’est “que” l’exploitant du réseau, mais de celle de l’autorité organisatrice, qui définit et finance ce réseau.

      J’ai déjà eu l’occasion d’écrire ici ce que je pensais de la façon dont l’autorité organisatrice, l’ex-CUMPM pour l’essentiel, avait joué son rôle. Dans une ville dont l’axe principal est orienté nord-sud, l’axe principal du métro et du tramway est orienté est-ouest, probablement plus parce qu’on a voulu faire plaisir aux maires et aux électeurs d’arrondissements de l’est de la ville que parce que le trafic attendu justifiait ces investissements… Pendant ce temps, le métro vers St-Loup (sans même parler de l’extension vers le nord au-delà de la mythique station Gèze) attend depuis trois décennies.

      La RTM a tout intérêt à ce que le réseau soit le plus adapté aux besoins et à ce que ses véhicules soient le plus remplis possible. Les choix politiques qui ont été faits par Gaudin et compagnie ne sont probablement pas cohérents avec les choix techniques qu’aurait fait l’exploitant.

      Signaler
  5. Forza Forza

    Ce sera effectivement intéressant de voir la composition du comité d’élus et si la majorité finit par voter comme le patron — ou pas. A part ça n’est-il pas curieux, avec les enjeux externes mais aussi internes que l’on connaît, de ne pas envisager de donner une chance au n°2, qui doit quand même maîtriser un certains nombre de sujets, y compris opérationnels ? Bon je suis une nouvelle habitante, je dois rien avoir compris encore 🙂

    Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Cher 8é , votre précision est de bon aloi et fort juste.
    J’ai tendance à confondre un peu tout et tout le monde car nous retrouvons dans toutes les instances municipale, métropolitaines, régionales directement ou indirectement toujours les mêmes individus :RTM,GPMM,APHM, etc.
    Mais malheureusement avec toujours les mêmes résultats.

    Signaler
  7. MarsKaa MarsKaa

    le pouvoir de l’équipe municipale est tentaculaire…… !! ils ont le pouvoir de nommer et de démettre des tas de gens à des postes majeurs… qui ne magouille pas n’est pas marseillais ? ils se tiennent tous par la main (ou par les c….. c’est selon) .
    c’est pareil je suppose dans toutes les grandes villes ?

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Pas forcément pareil dans la mesure où certaines métropoles ont de bons résultats. Ici c’est le bal des incompétents.

      Signaler
  8. Geneviève Geneviève

    Voilà un article à conserver qui nous aide à comprendre comment fonctionne l’entre-soi du machisme municipal. Pas ue femme n’existe dans ce monde! Aucune chance pour une hypothétique elle qui serait peut-être une chance pour la ville.

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      C’est un peu l’âge de pierre ici, avec un brontosaure qui se roule dans le marigot, alors pensez les femmes…

      Signaler
  9. Jb de Cérou Jb de Cérou

    Les candidats successeurs seront candidats à quoi? sur quels critères la commission d’élus fondera-t-elle sa décision? que veut-on faire de la RTM dans le cadre des transports métropolitains: être en capacité un jour d’étendre sa gestion à l’ensemble du territoire, Aix y compris pour rationaliser, unifier les gestions dans l’intérêt des usagers et des contribuables ou continuer le patchwork actuel?
    Il eut fallu pour ce poste stratégique commencer par établir un cahier des charges définissant un minimum la feuille de route et le profil du futur remplaçant de Pierre Rebout… au regard d’un minimum de vision stratégique pour la RTM future…mais en écrivant cela je m’aperçois que pour Jean-Clo^^^de, cela doit être du charabia….
    Choukran

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      “Cahier des charges”…? Houlà, çà c’est… “compliqué”.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire