La succession de Sylvie Andrieux déchire les socialistes

Actualité
le 14 Oct 2016
15

La succcession de la députée pose problème au PS. Certaines figures de proue du parti, autour de Sylvie Andrieux, défendent la candidature d'une femme après un vote interne. L'autre réclame un sondage ouvert aux hommes et notamment à Christophe Masse pour faire ressortir le candidat à même de conserver cette circonscription à gauche face au FN.

Sylvie Andrieux au conseil municipal en 2012. A gauche, Christophe Masse qui rêve de lui succéder comme candidat socialiste.

Sylvie Andrieux au conseil municipal en 2012. A gauche, Christophe Masse qui rêve de lui succéder comme candidat socialiste.

Les 13e et 14e arrondissements sont une terre de double traumatisme pour le parti socialiste marseillais. Il y a eu d’abord la chute de Sylvie Andrieux, condamnée en appel à quatre ans de prison dont un ferme pour détournement de fonds publics mais toujours députée tant que la Cour de Cassation n’a pas examiné son pourvoi. Et puis il y a eu la perte de la mairie de secteur au profit du Front national en mars 2014. Les législatives de juin sont donc pour le parti au poing et à la rose un enjeu crucial alors que le Front national, qui avait déjà atteint 49 % au 2e tour en 2012, est bien placé pour l’emporter.

Pour tout le monde, à part pour elle et ses amis qui croient encore à un sauvetage par la Cour de Cassation, Sylvie Andrieux est hors-jeu pour un premier rôle. De manière tout aussi unanime, elle est en revanche toujours en position de tirer les ficelles en coulisses. Dans la campagne pour l’investiture, son ombre est partout dans les instances d’un parti où elle ne milite plus. “La seule qui a bossé là-haut dans les quartiers Nord, c’est elle”, lâche ainsi le premier secrétaire fédéral du parti socialiste, Jean-David Ciot.

Une femme ou Christophe Masse ?

À l’heure de lui trouver un successeur dans cette troisième circonscription (13e arrondissement, une partie du 12e et du 14e), le PS est donc en ébullition. La règle du parti veut qu’une circonscription occupée par une femme doive être dévolue à une autre femme pour favoriser la parité. Parmi les postulantes, la conseillère départementale Anne Di Marino, élue depuis 2015. “Sylvie, c’est mon amie et la députée sortante. Je pense qu’elle me soutiendra”, explique-t-elle. Mais certains portent une autre voix, autour du conseiller départemental Christophe Masse.

Comme l’a déjà raconté La Provence, un accord dilatoire a été trouvé au niveau fédéral fin septembre pour demander au siège parisien du parti d’organiser un sondage où tous les candidats potentiels, quel que soit leur sexe, seraient sondés. La commission électorale nationale a enregistré la demande mais le conseil national du parti a en dernier ressort validé la mention “femmes” pour la 3e circonscription. Depuis, personne n’arrive à savoir si Solférino déboursera les 10 à 20 000 euros nécessaires pour tester le potentiel de ses candidats face notamment au Front national, dont le représentant n’est pas encore connu, et à l’adjoint aux sports de Marseille Richard Miron pour la droite. “Certains vont se charger de poser la question à Jean-Christophe Cambadélis [le patron du parti, ndlr] qui sera là dimanche pour les universités de l’engagement”, glisse un membre du conseil fédéral du parti.

“Mal préparer une élection n’est pas excusable”

“On est face au Front national. Il nous semble qu’à situation exceptionnelle, il faut des mesures exceptionnelles. Perdre une élection, c’est excusable. Mal la préparer, ça ne l’est pas”, tacle Florence Masse, conseillère municipale qui soutient son frère dans cette course à l’investiture.

A ses côtés, le député Patrick Mennucci a poussé pour cette “solution intelligente” qui avait aussi les faveurs de sa consœur Marie-Arlette Carlotti ou du président du groupe municipal socialiste Benoît Payan. “La trace de 2014 est suffisamment lourde à porter [le PS arrivé 3e au 1er tour des municipales s’était maintenu et le FN avait été élu en triangulaire à la mairie des 13e et 14e arrondissements] pour qu’on ne recommence pas cette fois-ci. Il faut choisir le meilleur candidat”, estime ce dernier.

Masse contre Andrieux

En arrière-plan, l’idée est de dire que la notoriété de la famille Masse pourrait jouer, ce dont doute Stéphane Mari, ancien premier adjoint de secteur et proche de Sylvie Andrieux : “Je me rappelle que l’on avait fait un sondage aux municipales testant Garo Hovsepian et Christophe Masse. Il ne le devançait que d’un point dans les intentions de vote. On était sur les fesses : ils sont implantés depuis cent ans et ils sont qu’un point devant !”

Jean-David Ciot, qui a trouvé en Stéphane Mari un rare allié à Marseille, est aussi dubitatif : “J’en doute mais si on me dit que le seul à accéder au 2e tour et le seul à pouvoir gagner, c’est lui, je suis prêt à peser. Mais si on me dit que ça ne change pas grand chose, je souhaite qu’on assume le renouvellement en prévision aussi des municipales de 2020 dans ces quartiers. Je vois bien que Christophe a perdu deux fois dans une circonscription difficile [face à Valérie Boyer (LR), ndlr] ; aux départementales, il n’a gagné que de 98 voix face au Front national sur un territoire plus petit alors qu’il était patron de l’office HLM et proche du président pour les subventions, bref, qu’il avait davantage de moyens qu’aujourd’hui.”

Dans ce cas, l’ancienne conseillère municipale Nadia Brya, l’ancienne championne de kickboxing et candidate aux régionales Sarah Soihili et certainement Florence Masse disputeraient l’investiture à Anne Di Marino lors d’un vote des militants. Inutile de dire que dans un parti aux forces militantes amoindries, tout le monde imagine l’ancienne députée et Stéphane Mari capables de peser sur le choix de la candidate du PS dans ces quartiers.

Sylvie Andrieux (à g.) en visite de terrain avec Anne Di Marino (3e en partant de la gauche) et Stéphane Mari (4e) - Photo Twitter/stephanemari le 8 octobre
Sylvie Andrieux (à g.) en visite de terrain avec Anne Di Marino (3e en partant de la gauche) et Stéphane Mari (4e) – Photo Twitter/stephanemari le 8 octobre

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. VitroPhil VitroPhil

    Les petits calculs assumés de JD Ciot sont tout a la fois consternants et fort révélateurs.

    Signaler
  2. Happy Happy

    “il n’a gagné que de 98 voix face au Front national sur un territoire plus petit alors qu’il était patron de l’office HLM et proche du président pour les subventions, bref, qu’il avait davantage de moyens qu’aujourd’hui.”
    “ils [la dynastie Masse] sont implantés depuis cent ans”
    Incroyable comment les caciques du PS assument sans aucune fausse pudeur cette conception dégradante (pour eux et pour les électeurs) et archaïque de la représentation politique (clientélisme, notabilité) – alors même d’ailleurs qu’ils constatent qu’elle ne “fonctionne” plus. Quant à s’en remettre aux sondeurs pour choisir un représentant, c’est le même archaïsme habillé de pseudo-modernité.

    Signaler
  3. barbapapa barbapapa

    A mon avis, C Masse a perdu d’avance, contre la droite, contre le front national, et contre les électeurs qui en ont assez de ces politicards qui n’ont jamais travaillé, n’ont aucune éducation ni légitimité si ce n’est celle l’héritage du clan parental

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Christophe Masse, quel symbole de renouvellement de la “gauche” locale ! Et quel “winner” ! Le renouveau du PS est vraiment en marche, et les électeurs de gauche vont donc à nouveau se bousculer devant les urnes !

    Au moins a-t-il l’habitude de la défaite.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      J’ajoute une remarque à la lecture de cette phrase : “On était sur les fesses : ils sont implantés depuis cent ans et ils sont qu’un point devant !”

      Ça me fait penser à cette plaisanterie sur le cycle de vie d’une entreprise qu’on entend dans le monde des affaires : “le grand-père crée l’entreprise, le père la développe, le fils la dilapide.” CQFD

      Signaler
  5. Distrait Distrait

    Impressionnant de voir que Mme Andrieux a dans sa situation encore son mot à dire…
    Quand vous dites que c’est la seule qui a bossé, vue sa sitation judiciaire, n se demande ce que les autres ont fait

    Signaler
  6. Yannick Yannick

    Et ça ne choque personne, et l’auteur de l’article notamment, les propos de Ciot!!

    Il dit clairement que MASSE à utilisé les moyens de 13 Habitat et du CD pour gagner une élection!!!

    C’est du trafic d’influenc, non??

    Signaler
    • VitroPhil VitroPhil

      Cela me choque comme les commentateurs précédents.
      Mais je remercie “l’auteur de l’article” de les avoir rapporté c’est sa tâche de journaliste.
      Notre boulot de lecteurs citoyens est d’en tirer des conséquences.

      Signaler
    • Jean-Marie Leforestier Jean-Marie Leforestier

      Je les rapporte, vous en faites votre miel si je puis dire.
      En l’occurrence, je pense que JD. Ciot parle de “ressources” comme disent les sociologues (Être à la tête de ces lieux de pouvoir vous confère un certain nombre d’avantages le moment venu du scrutin). Il ne dit pas qu’il a fait campagne avec une liste de HLM et des chèques associatifs sous le bras.

      Signaler
  7. patrick patrick

    Aucun problème car au PS local il y a pléthore de candidats honnêtes et compétents. Reste à trouver les électeurs pour leur faire confiance.

    Signaler
  8. leravidemilo leravidemilo

    Ils s’étaient fait un peu oublier ces derniers temps (ça pouvait d’ailleurs ressembler à une stratégie crédible), mais là ils y vont forts, ils nous reviennent en pleine forme, inchangés, tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas changer, il leur est impossible de sortir du marigot defferriste dans lequel ils ont tant mariné, ou auquel ils ont tant biberoné pour les plus “jeunes”, en tous cas les plus récents.
    ça donne la saillie sur super Masse ex patron des hlm et pourvoyeur de subs qui, le pauvre, ne capitalise pas en voix….
    ça donne J.D Ciot qui ose, à propos d’Andrieux : “La seule qui a bossé la haut, dans les quartiers nord, c’est elle”, alors que le travail en question consistait essentiellement dans le noyautage de tout ce qui bougeait, en particulier des associations, et que deux tribunaux l’ont jugé coupable d’avoir distribué 700 000euros d’argent public (du C.R) à des petits caîds de quartiers et par ailleurs colleurs d’affiches…
    ça donne la même, prête à repartir si la cour de cassation casse, pour des raisons de forme ou de procédure pour l’essentiel, ces condamnations. Comme s’il ne s’était rien passé, comme si un tel jugement, de la cour de cassation,casserait aussi les comptes rendus de ces procès, et tout ce que bon nombre de citoyens ont appris et compris à cette occasion.
    ça donne un éventuel plan B avec l’inénarable Masse, fils de…petit fils de… au même titre qu’Andrieux fille de…;
    ça donne cette vision des choses totalement inchangée de celle que donnaient de marseille leurs papas et grands papas… Ils en ont visiblement oublié dans quel état est leur parti, ici et au niveau national. Tout le monde à oublié même que S Andrieux n’a pas été élue comme député socialiste : l’inculpation, ou l’information de sa très prochaine survenue…, étant tombé entre les deux tours ou l’avant veille du premier, ils lui ont retiré l’investiture P.””S”” au deuxième tour, en s’excusant publiquement du fait que la rose , le poing (le doigt et les épines) figuraient sur le matériel de vote qui était déjà parti!!! Ils veulent encore croire qu’un mandat commencé avec une telle plaisanterie, peut se terminer en enivrante victoire…
    Avec tant d’année de defferrisme, ils se sont construit leur vision du réel sur ces secteurs qu’il “tenaient”. Ils n’arrivent pas à en sortir. Ils sont sur leur planète qui ressemble de plus en plus à celle des Shaddocks. Ils se “déchirent” comme d’hab, comme ceux ci pompaient. Ils illustrent à merveille, et en particulier, le proverbe shaddocks n°8 : -“Il faut mieux pomper d’arrache- pied, même s’il ne se passe rien, que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas”.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Brillant !

      Signaler
  9. julijo julijo

    Je m’interroge « gravement » !
    Passé quelques heures loin d’un ordi, je retrouve mon site d’info préféré et là, je vois 11 commentaires pour cet article.
    Très bons commentaires. Mais pourquoi commenter ? n’a-t-on pas déjà tout dit sur ce PS marseillais sur ces caciques déchus qui se disputent le bout de gras sans prendre réellement conscience que les électeurs ne leur font plus confiance et l’ont déjà prouvé ? Des personnalités ( ! ) qui considèrent les sièges comme un héritage familial… ou comme un moyen d’enrichissement et/ou de pouvoir personnel ? Toujours les mêmes, aux mêmes endroits. Ils fatiguent tout le monde.
    Et il y a encore de vos lecteurs qui ont envie d’en parler… bravo. Ca dénote quelle part un bel optimisme : supposer que les réactions d’un tel ou l’autre seront prises en compte par le ps local… croire que le ps local et national, moribonds, seront capables de changer les vieilles stratégies…Espérer, quoi.
    En tout cas c’est vraiment positif cette envie de dire.

    Signaler
    • LN LN

      Bè oui, lire et espérer…. C’est donc tout ce qu’il nous reste. Ah non , y a aussi le bulletin de vote. Oui mais à lire les commentaires (j’ai mes préférés avec qui je suis souvent d’accord mais qui écrivent mieux) , à voir ce désastre… bref, ca se mord la queue tout ca !

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Oui, il faut espérer et le dire. Dire que croire en la gauche et ses valeurs, ce n’est pas croire en cette petite caste qui se croit indispensable.

      Quel choc faudra-t-il pour que celle-ci redescende sur terre ? Pour l’heure, on en est encore au stade de l’enfumage avec un PS qui, après avoir raté le quinquennat et désespéré son électorat, se présente désormais comme le parti de la “social-écologie” (https://marsactu.fr/bref/depute-socialiste-patrick-mennucci-decoller-affiches-ps/)… J’hésite : doit-on en rire ou manifester une légère irritation d’être pris pour des c… ?

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire