Roms : enfin la table ronde ?

À la une
le 27 Jan 2012
2

Impossible pour le moment d’obtenir le moindre commentaire auprès de la préfecture mais les associations et partis politiques, soutiens des Roms, sont ressortis satisfaits hier de leur rencontre avec le directeur de cabinet de Hugues Parant.

La préfecture devrait ainsi honorer une promesse lancée le 11 août par la mairie. Une annonce faite par l’adjointe au maire Danielle Servant au lendemain de l’expulsion ultra-médiatisée de la porte d’Aix que Jean-Claude Gaudin a toujours pensé irresponsable, arguant de la responsabilité de l’Etat dans cette affaire. Le Préfet Parant aura donc fini par céder. Autour de lui, devraient s’asseoir la Ville donc, MPM (qui se sont toutes deux signalées par des expulsions de Roms), le CG, la région mais aussi les associations qui accompagnent les Roms telles Médecins du Monde, la LDH et Rencontres tsiganes.

La réunion se tiendrait avant le 23 mars, compte tenu de la période de réserve des élections présidentielles et législatives. Les associations ont prévu d’arriver avec des dossiers béton. Charge aux collectivités territoriales qui se sont souvent contentées de botter en touche d’en faire autant.

Actualisation à 13h Lors de ses voeux aux adhérents des Comités d’intérêt de quartier et de la Cité des associations, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (UMP) est longuement revenu, dans la foulée des questions de sécurité, sur celle des Roms.

Le discours est connu, mais rappelle que la table ronde ne se prépare pas forcément sous les meilleures auspices. Un : le problème semblerait à l’écouter presque « réglé », avec le démantèlement du camp de la porte d’Aix. Deux : le maire ne semble toujours pas admettre qu’une bonne partie sont citoyens européens et non des clandestins, persistant à déclarer qu’ils sont « sans droit ni titre » et que « par nature il n’ont pas » de papiers d’identité.

L’introduction du passage (à écouter ci-dessous), frôle même le dérapage, Jean-Claude Gaudin employant le terme d’invasion…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Julien Vinzent

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    Je déplore de voir ces adultes et ces enfants Roms sous le pont de la gare par ce temps froid et humide .. il me vient des larmes aux yeux pour tant d’ injustices .. oui ils auraient pu rester chez eux mais depuis des lustres tout le monde vient ici les italiens ensuite les maghrébins et les peuples de l’est désormais .. bien sûr je leur donnais des pièces mais quand j’ai vu que c’étaient des quêtes ciblées et organisées avec des gens fort bien sapés qui viennent relever les compteurs et les déplacer deci delà pour semer le doute et nous faire croire qu’ils s’en sont sortis grâce aux quêtes
    j’ai donc arrêté mais dans le tas .. ces pièces les auraient peut être aidés .. sais plus quoi faire mais ça ne doit plus durer ou on les renvoie chez eux ou on les héberge mais STOP à ce que je vois et qui me fait si mal sous ce maudit pont .. avec ces enfants là sous la pluie et le froid et bientôt la neige ..

    Signaler
  2. Anonyme Anonyme

    C’est surtout très difficile à supporter, car l’on se dit qu’à leur place, on ne resisterait pas.
    Ne vous inquietez pas, on va les garder.
    Si vous et moi ne savons pas pourquoi, d’autres doivent le savoir.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire