"Quand les Roms s'installent, on a une recrudescence des cambriolages"

À la une
le 10 Avr 2013
34

Un îlot d'une quarantaine de petites maisons au coeur du 15e arrondissement, derrière l'hôpital Nord. A l'entrée, un portail à digicode et un panneau indiquant la présence d'un système de vidéosurveillance. "Un véritable petit paradis", selon les habitants. "En huit ans, on n'a jamais eu de problèmes… jusqu'en septembre", explique Ghislaine Tomasini, la présidente de la copropriété Campagnes des Baumes.

C'est elle qui a écrit au cabinet de Samia Ghali pour lui demander de venir après une série de douze cambriolages dans le lotissement et les maisons voisines depuis septembre. Lundi dernier, deux autres infractions auraient été commises. La sénatrice-maire PS – candidate déclarée aux primaires socialistes pour l'élection municipale de 2014 – s'est déplacée en personne pour "discuter des problèmes d'insécurité en présence d'un représentant des services de police" comme l'annonçait l'affiche scotchée sur la porte du local poubelle il y a quelques jours.

"On verra bien si Ghali a une solution"

En ce lundi après-midi, une dizaine de riverains attend la sénatrice socialiste sur la petite place devant le lotissement. La plupart d'entre eux n'ont jamais vu l'élue, qui a pourtant été en relation avec des riverains au sujet du parc qui longe leur maison. Il y a un an, Samia Ghali était intervenue pour le faire grillager. Les voisins, qui se connaissent bien, racontent leurs déboires. "On verra bien si Ghali a une solution", lance un habitant, qui n'a pour sa part pas été victime de vol. On débat sur les coupables potentiels, bien que la police n'ait jamais vraiment tiré de conclusion. Une riveraine qui a été cambriolée deux fois à trois mois d'intervalles explique aux autres que les forces de l'ordre ne se sont déplacées qu'une fois pour prendre des empreintes. Sans donner suite.

"De toute façon, j'ai jamais vu une voiture de patrouille dans notre rue", explique son voisin, qui poursuit en expliquant "sur les douze cambriolages, c'est le même mode opératoire". On commence à évoquer des suspects, des Roms, aperçus sortant par l'arrière du lotissement. A l'arrivée de Samia Ghali, les conversations cessent. Elle serre la main à tout le monde et s'étonne de la présence de tant de photographes. Comme si elle ignorait qu'elle doit une grande partie de sa notoriété à sa sortie remarquée  sur l'envoi de militaires pour pacifier les quartiers. L'élue est donc attendue au tournant sur les questions de sécurité dont elle a fait son cheval de bataille pour les municipales. Accompagnée de plusieurs de ses adjoints, elle entre dans le lotissement pour une petite visite commentée.

"A Saint-Antoine, ça va mal se terminer"

Visiblement très à l'aise, la sénatrice écoute les habitants qui lui décrivent la situation. Elle propose très vite des réponses matérielles : "On va réparer le grillage à l'arrière, mais là n'est pas le problème. La question, c'est la surveillance de la police", déclare t-elle, sous le regard approbateur des riverains. D'ailleurs, elle devait être accompagnée d'un représentant des forces de l'ordre mais celui-ci a du retard. On commence donc les débats sans lui. Ses interlocuteurs évoquent rapidement des soupçons sur les Roms qui occupent un campement en contrebas.

L'élue embraie de suite : "Quand les Roms se mettent quelque part, c'est avéré après on a une recrudescence des cambriolages". Une affirmation qui ne repose sur aucun élément statistique et risque de jeter l'opprobre sur une population souvent traitée en bouc-émissaire. Quand on lui demande s'il y a eu une procédure d'expulsion pour les camps récemment installés non loin de là, elle répond par l'affirmative. Samia Ghali n'en oublie pas la campagne des primaires :

Demain si je suis maire de Marseille, je réunirai tous les maires de secteur pour qu'on définisse ensemble quelle est notre capacité d'accueil en fonction des terrains que nous pouvons mobiliser. Je n'accepterai aucun squat sauvage de Roms.

Évoquant le chiffre de 30 policiers sur le terrain pour 75 000 habitants dans son secteur, son verdict est tranché : "Ce n'est ni plus ni moins qu'un problème d'effectif". Et quand le public commence à citer en référence les évènements de la cité des Créneaux au cours desquels des Roms ont été chassé par des riverains,  elle lâche "à Saint-Antoine, ça va mal se terminer". Elle sait qu'elle flirte là avec avec la ligne rouge. A jouer les Cassandres, on pourrait l'accuser d'attiser le ressentiment : "Je sais que j'ai été assez attaquée sur ces questions mais je maintiens ma position".

La police en renfort

En charge du 15e arrondissement au sein de la division nord, le commandant Henri Gilles, arrive enfin, accompagné d'un collègue. La sénatrice l'accueille chaudement. Le policier écoute les griefs des habitants. "Le vrai problème c'est Saint-Antoine et la Palanque", lui dit Samia Ghali, visant les deux camps de Roms du quartier. "Nous on a fait ce qu'il fallait avec les camps", répond le commandant Gilles, énumérant les nombreux contrôles d'identité réalisés.

En guise de solution immédiate, elle demande au commandant de police de laisser son numéro de téléphone à la présidente de la copropriété "en cas d'urgence". "Un jour Madame Ghali m'a appelé à 3 heures du matin pour qu'on se déplace au plus vite", explique t-il, bien décidé lui aussi à faire preuve de proximité. Avant de quitter les lieux, il promet aux résidents d'essayer de mettre en place une patrouille entre 14h et 17h puisque ce sont les heures où la majorité des cambriolages a eu lieu.

A la sortie de la réunion, les habitants se disent "soulagés" que la maire de secteur se soit déplacée et qu'elle n'ait pas eu la langue dans sa poche. En campagne sur le terrain, Samia Ghali tient son cap et se positionne toujours par un discours sécuritaire tranché, que ça plaise aux médias ou pas. Elle le martèle à l'envi : "Que le gouvernement soit de gauche ou de droite, ce n'est pas mon problème. Je représente la population qui m'a élue. Je m'intéresse aux problèmes qui les concernent". Après tout, ce sont ceux-là qui sont susceptibles de voter pour elle aux primaires.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Armelle Armelle

    Mme Ghali flirte avec la ligne rouge. Pas que pour les Roms !

    Pour son patrimoine aussi. On attend sa déclaration pour la confronter avec celle parue dans le livre de Xavier Monnier “Marseille ma ville”

    Signaler
  2. SIlvano SIlvano

    On appelle la gauche décomplexée, non ?

    Signaler
  3. jdeharme jdeharme

    “Quand les Roms se mettent quelque part, c’est avéré après on a une recrudescence des cambriolages”
    Il fut une époque ou les gens disaient la même chose pour tout étranger, étrange résurgence de l’histoire, madame Ghali ?.
    Cette façon populiste de faire de la politique devient un réel problème

    Signaler
  4. Aaa Aaa

    “On commence à évoquer des suspects, des Roms, aperçus sortant par l’arrière du lotissement.”
    Si c’est un lotissement privé, avec accès par digicode, pourrait-on m’expliquer ce que les Roms faisaient là ? Et comment ils sont entrés, sinon par effraction ?
    Il est évident qu’il ne faut pas stigmatiser les Roms, mais il est aussi évident qu’il ne faut pas faire non plus une sorte de “discrimination positive” qui blanchirait à l’avance tous les Roms…

    Signaler
  5. Mausner Mausner

    Elle ne ment pas: quand des roms s’installent quelque part, les cambriolages augmentent de façon “significative”. Même constat en banlieue de Nantes, ou les politiques s’en lavent les mains. Flics et gendarmes font leur boulot, mais la justice semble insensible à l’exaspération justifiée des riverains. Je souhaite à chaque défenseur des roms d’être cambriolé par eux, pas de raison, après tout…

    Signaler
  6. jexprime jexprime

    Elle qui est issue de l’immmigration n’a pas le droit de faire ce raccourci.
    2 millions de chômeurs + 2 millions d’étrangers disait LE PEN.
    Elle fait plus que franchir la ligne jaune. Elle franchit la ligne noire !

    Signaler
  7. fanaco fanaco

    Elue dans les quartiers nord mais habitant dans les quartiers sud bien sûr!et quel quartier sud!!!, j’attends avec curiosité moi aussi sa déclaration de patrimoine , car pour une femme qui n’a fait que de la politique son bien immobilier si j’en crois le livre” Marseille , ma ville” n’est pas mal!!!

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    moi, depuis que les quartiers nord se sont installés à coté des quartiers sud, je constate une augmentation des cambriolages…

    Signaler
  9. julijo julijo

    C’est honteux cette façon d’utiliser les légitimes inquiétudes des habitants pour son compte personnel !
    Chaque fois qu’elle peut Mme Ghali force la note, il y a eu ” l’armée” il y a les roms qui cambriolent, à quand la prochaine…. Sur en habitant au Roucas on a moins de soucis de roms ou autres…. La prochaine fois, elle devrait proposer la re ouverture du Camp des Milles, il vient d’être rénové, pour des hébergements…ça ca ferait le buzz ! Encore un petit effort et tout le monde la connaitra dans les medias.

    Signaler
  10. Un citoyen de devoir et de l'Estaque Un citoyen de devoir et de l'Estaque

    Si haut que l’on soit placé, il ne faut surtout jamais oublier ses origines, car la concurrence « édilitaire » ne manquera pas de rappeler la capillarité temporelle orientée Nord/ Sud, que l’horizontalité du présent empêchera tout espoir électoral pour le futur.
    Gardons précieusement nos racines qui sont les garants intemporels des valeurs humaines et républicaines. Nous sommes tous un peu ROM dans nos passés lointains.

    Signaler
  11. Karim Karim

    Ghali la populiste !
    La pauvre, son niveau ne lui permet pas autre chose.
    Madame Ghali, restez dans votre quartier. Marseille a besoin d’un maire d’une autre envergure !

    Signaler
  12. François FUHRMANN François FUHRMANN

    La ligne rouge est franchie et Madame GHALI va se retrouver devant le juge pour entendre la condamnation qui va lui apprendre à ne pas tenir des propos indignes d’une élue de la République. Car il existe des Roms français (depuis bien plus longtemps que Madame GHALI) qui ne supportent plus la violence de vos propos et vont maintenant demander l’application de la loi. Il ne fallait pas jouer avec le feu Madame Ghali.

    Signaler
  13. prometheus prometheus

    Je vois que GHALI déchaîne les passions ! En revanche la question des Roms paraît insoluble. Certains ne sont quasiment pas “intégrables” car aux mains de réseau mafieux tandis que d’autres font doucement mais surement le chemin de l’intégration. Mais s’il est vrai que tous les chemins mènent aux Roms toutes classes politiques confondues ; il est vrai aussi que très peu de marseillais arrivent à supporter la proximité avec ce bout d’humanité “misérable” et moi le premier. Et ça les élus le savent et combien même un élan d’humanité les emporte, ils doivent parler à leurs électeurs : “on a les élus qu’on mérite”. Voilà la gauche bien embarrassée de ses valeurs face à la question Roms. Mais les Roms sont fort utiles par ces temps de crise car ils renforcent la cohésion sociale de tous ceux qui les relèguent à la marge. Et malgré les nuisances, eux ils recyclent nos déchets car nous ne sommes pas foutu de le faire !

    Signaler
  14. martin martin

    et non mme ghali et vous le savez très bien. aucun policier ne confirmera ce que vous avancez si fermement: les cambriolages n’augmentent pas avec l’arrivée des roms.

    Signaler
  15. Anonyme Anonyme

    Laisser des Roms sur des terrains de merde vivrent comme des chiens. Ça arrange bien tout le monde de faire de beaux discours et ne rien faire. Ghali dit des vérités mais ne tape pas sur les Roms.
    Elle dit qu il faut les aider pour ne pas les laisser vivre ainsi. L’article du jour dans La Provence reprend un peu plus les propos de Ghali. Ce qui n est pas le cas sur Marsactu.

    Signaler
  16. guyc13 guyc13

    Des Roms font fermer le Louvre !
    sans commentaires

    Signaler
  17. Anonyme Anonyme

    mme GHALI…un maire qui se déplace pour écouté la population et qui essayent de trouver des solutions.. pas comme certaines personnes du parti socialiste candidat pour les primaires qui n’ont pas d’autres solution que d’essayez de la discrediter dans ces commentaires .et veulent donner des leçons concernant la discrimination .

    Signaler
  18. Bilo Bilo

    il ne faut pas se voiler la face, l’arrivée de roms est le plus souvent une source de problème, c’est un constat partagé par beaucoup me semble t-il
    après, on peut se voiler la face comme certains ici, mais cela ne résoudra rien, comment trouver des solutions sans diagnostic précis ? cet enfermement doctrinal me fait un peu peur, on peut nier la réalité mais cela ne la changera pas ; on peut mettre la pression sur les autres en disant que ce n’est pas vrai et que ce n’est pas gentil de penser cela, mais cela ne la changera pas

    Signaler
  19. ClubJeanJaures ClubJeanJaures

    Chère madame vous faites honte aux valeurs socialistes,votre ignorance de la réalité culturelle et cultuelle de votre ville vous éloigne plus qu’elle ne vous rapproche de Marseille.
    Comment osez vous jeter l’approbe sur les Roms alors que vous la première vous vous êtes offusquée lorsque l’idée d’installations en dur pour ces populations avec le suivi social qui va avec dans votre secteur a commencée à germer.
    Vous avez la mémoire chavirante,rappelez-vous Madame Ghali les baraquements où vivaient vos parents arrivés du Maghreb,vous avez oubliés les humiliations?
    Un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal,mettez voius au travail ,arrêtez votre clientélisme à deux balles et peut-être un jour ….enfin je veux dire jamais vous serez première magistrate de la plus belle ville de France….

    Signaler
  20. jdeharme jdeharme

    Sénatrice socialiste et maire des 15e et 16e arrondissement de Marseille, candidate à la primaire du Parti qui doit désigner le champion de la Rose aux municipales de 2014, la révolutionnaire Samia Ghali n’aime pas que la presse la titille. Ainsi, quand la fille des quartiers Nord a reçu des lettres de menaces au sein de sa mairie a-t-elle porté plainte contre X pour menaces de mort, ce qui est légitime, tout en orientant la police vers la presse. Le rédacteur en chef de Bakchich a ainsi été convoqué au commissariat central de Marseille au bureau des affaires réservées le 11 mars. Et a eu la surprise d’apprendre que dame Ghali était furieuse après lui, notamment à cause de ses révélations sur le prix d’achat de la villa dans les beaux quartiers marseillais. Après 30 minutes de discussions fort courtoises avec les policiers, le rédacteur de Bakchich a du se soumettre à une dictée, afin de pouvoir comparer son écriture aux lettres de menaces. Et a cru comprendre que Mme Ghali estime que le coût de sa villa relève du domaine de la vie privée. Elue depuis 2001, la socialiste est pourtant payée par la collectivité depuis 12 longues années.

    Signaler
  21. Anonyme Anonyme

    C’est plus fort que vous ! Le parallèle avec les baraques dans lesquels vivaient les Maghrébins à leur arrivée…si les propos émanaient de Anne-Marie Carlotti, Menucci,…un tel parallèle existerait-il ??? Vous vous en serez tenus à des termes récurrents “populiste, électoraliste, clientéliste..” Rappeler à Samia Ghali qu’elle n’est pas française vous obsède….et finalement, comme une évidence votre rejet de l’autre surgit !!!
    Faire en sorte de mettre la focale sur son patrimoine, c’est d’une vulgarité à gerber !!! Elle regarde la réalité en face et rêve sûrement d’autre chose pour les quartiers nords et notamment d’un meilleur vivre ensemble et avenir pour les roms…

    Signaler
  22. Anonyme Anonyme

    Elle est opportuniste , elle est fausse et trop théatrale : je ne l’aime pas , quelqu’un a parlé de l’arrivée des étrangers en son temps comme ses parents par ex , elle était trop petite elle a oublié mais ses parents : elle devrait leur poser des questions pour se remettre d’équerre !
    En tous les cas , la politique rapporte beaucoup trop ! et en plus elle a eu droit à un prêt de 350 000 e sans intérêt ?? quelles magouilles dans son milieu . On me prête quant à moi à un taux que j’estime usurier ..quelle chance elle a d’avoir de telles fréquentations et après on parle de Guérini !! elle le vaut bien !!
    De toute façon je veux un maire humble , net et déontologique et pas de casseroles au cul car si on te prête une telle somme sans intérêt , c’est que ça sent mauvais , ce n’est pas net ! Désolé ce sera donc NON

    Signaler
  23. Anonyme Anonyme

    Pourquoi mon commentaire de 16h41 a disparu ??? C’est de la censure ??? Honte à vous !!!

    Signaler
  24. Jean Valjean Jean Valjean

    Bonjour tristesse

    Signaler
  25. Billkrsson Billkrsson

    Bonjour à tous
    Je me permets de donner mon sentiment concernant cette article et bien sur les commentaires qui suivent…
    1/ concernant l’article je trouve qu il est bien ficelé mais me rend compte que le journaliste n’est pas partial plus encore j ai même l’impression qu’il n aime pas trop la Sénatrice Maire du 15 et 16, en tous cas cette femme à du courage quand à ces positions qui sortent de l’ordinaire par rapport aux autres élus que l’on entends pas face à des problèmes graves qui consernent notre ville et surtout ses quartiers à elle.
    Elle le dit bien, elle est là pour les problemes de ses concytoiens et quelques soit le pouvoir en place elle monte au crenaux et dit ce qu elle pense et pour ça chapeau et je lui demande de continuer et contrairement à ce que dit l’article elle est vrai et tous les habitants de son secteur le savent. STOP AUX JUGEMENTS ERRONÉS.
    2/ cher anonyme je vous trouve très dur envers les origines de Mme la sénatrice maire concernant son enfance et ses parents le parallèle migratoire de sa famille n’ à rien avoir avec celui des roms,ces derniers son a ma connaissance des européens alors que sa famille fait parti de ses français d’origine maghrébines qui on construit la France par leur migration économique demandé par le gouvernement français, car a cette époque la France avait besoin d.eux pour ce reconstruire, MERCI À EUX.
    Car les autoroutes et les routes, les immeubles l.agriculture… Qui travailler dans ces secteurs hé bien eux Monsieur.
    Votre réaction je la trouve très limite, voir je soupçonne un problème profond à l.encontre de cette femme, laisser la faire son travail,elle le fait mieux que beaucoup d élu en place ou la personne monte au créneau peut parce q.elle est une femme…..
    De plus on ne peut pas lui en vouloir concernant ça réussite sous prétexte qu elle vit dans un booooooo quartier maintenant pourquoi n.aurait elle pas le droit elle a cette réussite.
    Vous voulais qu elle reste dans les bidons villes ou elle est née….
    Arrêter votre fixation et laisser la travailler car sur le terrain elle y est……
    Aller la rencontré sur le terrain et vous changerez d’avis enfin si vous avez le courage.
    Bonne soirée à vous et aux plaisirs de vous voir dans ces quartiers……

    Signaler
  26. Billkrsson Billkrsson

    ,,,,,,,,,,,,, qu’elle rage, si profonde vous donne cette pugnacité à accabler une personne de la sorte,
    Heureusement que c est que des commentaires car vous m’ avez l aire dangereux……
    Des loup affamés ms de quoi et pourquoi et surtout pour qui ou à la solde de qui messieurs……
    Dévoilez vous hommes ou femmes que vous êtes…….

    Signaler
  27. un citoyen de l'Estaque un citoyen de l'Estaque

    La Sénatrice-Maire dit : que le gouvernement soit de gauche ou de droite, ce n’est pas mon problème. Je représente la population qui m’a élue. Je m’intéresse aux problèmes qui les concernent”. Oui mais au Sénat et à la ville, il me semble que le parti socialiste et les gens non inscrits sont concernés par ses prises de position notamment avec les populations les plus fragiles.Ces électeurs donnent en tout confiance leurs votes à ceux qui partagent mêmes valeurs d’humanisme, qui sont trop souvent affichées dans les professions de foi des candidats, mais trop facilement oubliées en cours de mandat,je ne parle même pas au cours des chasses aux voix en terre adverse. Cette position édilitaire est désarmante,elle aplatit la noblesse d’esprit. Ne cotoyons pas les âmes de ceux qui l’ont noire.
    Nous partageons le même espace/temps que les enfants des ROMS, qui sont aussi en droit d’attendre la protection parentale, la chaleur et l’amour familial pour affronter la vie dans des conditions meilleures que leurs aînés. Leurs parents rencontrent de grandes difficultés matérielles pour leur prodiguer les soins les plus élémentaires induites par les contingences familiales.Tous les jours ils en sont réduits à faire nos poubelles, dont le trop plein a aujourd’hui disparu,la crise touche les marseillais de plein fouet.L’emploi manque cruellement et peu d’élus ne s’en préoccupent réellement. Cette thématique exige de la rigueur morale de l’altruisme et un sens aigu de la chose publique. Alors, la réfection de grillage de clôture de quartier qui relève de l’intérêt particulier et la stigmatisation des Roms ne peuvent pas détourner des véritables enjeux dans la ville laplus veille d’Europe.En 26 siècles,les méditerranéens ont toujours appris à s’entr’aider. Une faiblesse de langage ou d’esprit….peut coûter cher à ceux qui perdent la raison républicaine de respecter les droits de son prochain.

    Signaler
  28. Billkrsson Billkrsson

    Depuis 21 ans, le Trombinoscope organise la cérémonie des Prix du Trombinoscope. Ces Prix politiques saluent l’action et le professionnalisme de personnalités politiques qui se sont
    particulièrement illustrées durant l’année écoulée dans le cadre de leur mandat ou de leur fonction et Mme la sénatrice Maire Samia Ghali à été élu “élu local de l’année.
    À méditer chers critiques…..
    Renseigner vous!!!! Au lieu d.écouter des pseudos spécialistes de pacotille qui ne savent que charger les personnes qui travail dans la transparence et l.honnêteté.
    En tous cas Mme Ghali contrairement à ce que vous êtes très populaires et aussi très soutenus par l’ensemble des marseillaises et des marseillais.
    Marseille a besoins de vous et compte sur vous Mme.
    Continuer, Marseille est avec vous et à besoin de vous ne nous laisser pas tomber, les critiques de ces personnes font ressortir leur ignorance il n.y a aucun fonds politique dans leurs dires, que de la méchanceté mal placer et de la jalousie….
    Honte a eux

    Signaler
  29. Billkrsson Billkrsson

    Mme Ghali futur Maire de Marseille, cela vous dérange bhé vous ferais avec……..
    Au moins elle, elle a les C…… Pour dire tous haut ce que vous pensez tous bas ou plutôt ce vous vous tous en bas!!!!!!!!!!
    Mme Ghali à l’hôtel de ville en 2014.

    Signaler
  30. coucourde coucourde

    La VALS des mots……

    Signaler
  31. Pabo Pabo

    Cela me rappelle une chanson(Les paroles,les paroles,les paroles,toujours des mots, rien que des mots.)

    Signaler
  32. Pabo Pabo

    Cela me rappelle une chanson:Les paroles,les paroles,les paroles, toujours des mots,rien que des mots ,toujours les mèmes

    Signaler
  33. Pabo Pabo

    Cela me rappelle une chanson:Les paroles,les paroles,les paroles, toujours des mots,rien que des mots ,toujours les mèmes

    Signaler
  34. TOM131 TOM131

    Encore une saillie de la Nabila des quartiers nord….qui soit dit en passant demeure dans un luxeux hotel particulier du Roucas Blanc…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire