Propreté : les agents auront droit à un fini-parti plus strict

À la une
Jean-Marie Leforestier
9 Juil 2014 39

Le vice-président à la communication de la communauté urbaine Lionel Royer-Perreaut évoquait ce mardi des concessions "suffisamment intéressantes pour être prises en compte par les partenaires sociaux" tout en se gardant bien de dévoiler leur nature. Marsactu s'est depuis procuré le texte retravaillé qui sera proposé au vote des élus communautaires le 18 juillet et peut désormais expliciter les propos de l'élu. Cette nouvelle version – considérée comme définitive par la collectivité – du contrat local de propreté négociée avec Force ouvrière maintient une forme de fini-parti :

Sous réserve que la collecte soit achevée pour l’ensemble du secteur, et après vérification sur le terrain par la maîtrise de la qualité du travail effectué, le chef de secteur a la possibilité de libérer les chauffeurs et les agents de collecte.

Cette disposition qui ne figurait pas dans la première version du texte est toutefois encadrée par une organisation bien plus précise de la journée de travail des éboueurs que celle qui a cours actuellement. Elle serait ainsi découpée en trois parties : 6 h 30 de temps dit "de collecte" encadrée par une demi-heure de "prise de poste" et vingt minutes de "fin de vacation". C'est au sein des 6 h 30 de collecte que la durée de travail pourra être réduite. Cette période se scinde elle-même en deux temps : un premier comportant une "intervention n°1, une pause et une intervention n°2" d'une durée cumulée de 5 heures et un deuxième pour une "intervention n°3" durant 1 h 30. Selon le document, le chef de secteur pourrait autoriser le départ anticipé des agents "à l’issue de la seconde intervention ou au cours de la troisième". La journée la plus courte durerait alors 5 h 50 prise de poste et fin de vacation comprises quand le temps de travail est d'une durée inférieure aujourd'hui.

Ce point du contrat local de propreté est quasiment le seul à avoir été modifié au cours des discussions entre Force ouvrière et l'exécutif de MPM. Tout juste le syndicat majoritaire chez les territoriaux a-t-il vu disparaître le terme de "gains de productivité" sûrement un poil trop libéral à ses yeux. Le fond du rapport est en tout cas préservé avec un accroissement du temps de travail par fonctionnaire qui permettrait de redéployer 18 postes de collecte vers des emplois de cantonnier.

La maîtrise au cœur du problème

L'administration doit désormais réussir à mieux contrôler la chaîne de collecte. Ce fini-parti bien fini repose essentiellement sur l'action des agents de maîtrise. Or, l'ensemble des acteurs du dossier estime en coulisses qu'il s'agit là du nœud du problème – Force ouvrière compris même si nombre de ces cadres sont des adhérents. Guy Teissier a effleuré le dossier face aux représentants des comités d'intérêt de quartier le 3 juillet dernier. À ses yeux, il n'est plus possible que ces responsables soient tous issus par promotion sociale des rangs des rippeurs et des chauffeurs : il souhaiterait au contraire qu'une partie des agents de maîtrise nommés soient extérieurs au service.

Cette question n'est pas du tout abordée par le contrat local de propreté et pourrait se révéler bien plus compliquée à gérer dans les semaines qui viennent. De même, l'écriture des fameuses "notes de services décrivant très précisément la journée-type et les horaires adaptés aux spécificités des secteurs et des métiers" promet quelques frictions. Lors du rendu du rapport dit des Mousquetaires en mars 2012, l'affichage public d'un consensus entre le pouvoir politique et le syndicat majoritaire ne s'était jamais traduit sur le terrain. C'est l'écueil qui guette aujourd'hui Guy Teissier.

>> Le volet interne du contrat local de propreté présenté vendredi 18 juillet à la communauté urbaine

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire