Privatisation des TER : le prochain président de région pourra freiner ou accélérer

Actualité
le 3 Juin 2021
4

Sujet emblématique de l'arrivée de la droite aux manettes de la région, l'ouverture à la concurrence des TER doit se concrétiser durant l'été. Ce jeudi, le syndicat Sud Rail tente de mobiliser avant la signature du contrat. Le choix de maintenir le monopole de la SNCF reviendra à la future majorité.

Un train express régional à la sortie de la gare Saint-Charles. Photo : Emilio Guzman.

Un train express régional à la sortie de la gare Saint-Charles. Photo : Emilio Guzman.

“C’est maintenant que cela se joue, la région PACA est l’une des premières à ouvrir ses lignes de TER à la concurrence”, s’agite-t-on au sien de la fédération nationale Sud Rail. Le syndicat cheminot invite ce jeudi à la gare Saint-Charles tous les opposants à la potentielle arrivée d’acteurs privés sur les chemins de fer […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le sujet est bien posé par l’article. La qualité de service produite par la SNCF pour ses trains régionaux ici a été très longtemps déplorable. Mais un autre opérateur ferait-il mieux pour moins cher ? Il utiliserait la même voie, saturée et construite à une époque où la région était quatre ou cinq fois moins peuplée qu’aujourd’hui. Il dépendrait de la même signalisation, à bout de souffle. La SNCF et ses usagers paient des décennies de sous-investissement dans le réseau.

    Je note aussi que si la région PACA n’est pas la seule à vouloir tenter de mettre en concurrence la SNCF (le Grand-Est et les Hauts-de-France sont sur la même ligne), c’est la seule qui s’y lance de façon plus que volontariste, en proposant des lots majeurs du réseau régional. Dans les autres régions, il s’agit plutôt d’expérimentations prudentes, avec des lots secondaires qui permettront aux concurrents éventuellement désignés de montrer ce qu’ils savent faire. Ici, on est en mode “ça passe ou ça casse”.

    Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    “Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage”. Voire on lui innocule.

    C’est ce qui a été fait pour France Telecom, la Poste, la Sncf, Air France, et ce qui est en cours, bien avancé, à l’hôpital public et dans l’éducation nationale.
    Refus de financer, degradation, campagne de bashing, harcèlement des employés..

    On detricote tout. Et pour le démantèlement, on investit des millions.
    Tout ça au benefice de qui ?

    Que s’est il passé en Angleterre avec la privatisation du rail ? Une degradation totale.

    Quand tout sera privatisé…on sera privé de tout.

    Signaler
  3. Manipulite Manipulite

    Un vrai sujet pour les élections régionales mais les candidats n’en parlent pas ou très peu. Etonnant que le président en titre ne vous réponde pas. La privatisation de SNCF par dogmatisme libéral a été voulue par Estrosi/Muselier sans analyse de fond. Parmi les prétendants au partage des dépouilles il y a les compagnies italiennes, proximité de Nice oblige. Quand on voit comment les italiens ont entretenu le pont de Gênes ou le téléphérique de Stresa.

    Signaler
  4. patrick patrick

    Et au même moment les anglais re-nationalise leur chemin de fer…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire