Pour le CSA, avec son règlement l'OM "téléguide l'information"

À la une
le 25 Juil 2013
0

Coïncidence, un peu avant la publication du nouveau règlement de l'Olympique de Marseille qui a tant fait grogner les journalistes, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a chargé Christine Kelly d'une audition sur le droit des journalistes d'accéder aux enceintes sportives. L'occasion de lui demander son point de vue sur la situation olympienne et la légalité du règlement encore provisoire.

Y a-t-il un problème concernant l'accès des journalistes aux enceintes sportives?

Je m'occupe des sports au CSA depuis 6 mois et on m'a parlé de ce problème d'accès aux enceintes sportives lors d'une réunion avec les différentes chaînes de télévision il y a quelques mois. Ce sujet revenait et revenait, des chaînes se plaignaient, notamment à l'occasion du tournoi de Rolland Garros. Le droit des journalistes en France est assez large, je cherche à le faire respecter sans atteindre ceux des détenteurs des droits de retransmission. L'article L333-6 du code du sport autorise le CSA à avoir un regard sur ces règlements. Cette audition doit me permettre de mieux appréhender ce milieu professionnel.

Récemment, l'OM a annoncé vouloir limiter la diffusion de ses entraînements et conférences de presse. Cela est-il légal ?

Pour un centre d'entraînement, il faut regarder le règlement. Mais d'après ce que j'ai compris c'est autorisé. Pour reprendre l'exemple de Rolland Garros, on ne filme pas les entraînements, sauf s'ils sont à l'extérieur du site. Certains secteurs sportifs interdisent de filmer en conférence de presse et n'autorisent la diffusion qu'une heure après. Cette attitude pose plein de questions, car si l'on ne peut pas filmer on passe à côté de l'information. Ce faisant, on téléguide cette information car on a tendance à donner des images positives, à gérer le message qui est à adresser au public. De nombreux partis politiques le font déjà. Par exemple, si tel ou tel leader part énervé d'un meeting, personne n'en verra les images, car c'est le parti qui en possède les droits.

Quelle sont les prochaines étapes de cette audition et que peut faire le CSA sur le sujet ?

Ce n'est que le début. Pour l'instant on continue l'audition, je ne peux pas dire qu'à l'arrivée je veux ça ou ça. Il faut d'abord bien connaître le terrain et les règles, c'est pourquoi j'ai notamment rencontré la ministre des sports avec qui je vais travailler tout au long de cette enquête. Je ne veux pas préjuger du final, mon objectif c'est que chacun y trouve son compte.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire