Pollution du porte-container de la CMA-CGM: les îles d'Hyères menacées

À la une
par editeur3
le 25 Fév 2010
4

La marée noire provoquée par la collision d’un porte-container et d’un remorqueur à la sortie du port de Gènes le 19 s’étend. Et plus elle s’étend, plus la communication autour de cette affaire devient opaque. Rappel des faits : le 19 février, un navire de la CMA-CGM, le Strauss, est percuté par le remorqueur Francia. Ses soutes de fuel sont pleines, il part pour le Japon. Sur les 3000 tonnes de carburant, on admet officieusement que 180 tonnes se sont répandues dans la mer, en boulettes d’hydrocarbure lourd (identique à celui de l’Erika et du Prestige), c’est à dire qu’il flotte entre deux eaux et pas seulement à la surface ce qui le rend difficilement récupérable. Longueur de la nappe : 10 km, largeur, 300 mètres. On a mis cinq jours à apprendre cet accident grave et depuis, la machine à intoxiquer tourne à plein. D’un coté, la préfecture de région admet (interrogée par marsinfos) que le plan Polmar n’est pas déclenché, que la nappe de pétrole dérive à 25 km au large des cotes du Var mais qu’elle pourrait se rapprocher demain des plages et qu’elle fonce droit sur les Iles d’Hyères, Port Cros, Porquerolles et le Levant. mais officiellement, l’incident est mineur, toujours selon les sources officielles.

Un lien Les ministres Borloo et Jouano  hurlent parce que l’alerte a été donnée trop tard. « Je suis scandalisé par cet accident qui aurait largement pu être évité. Ce n’est pas acceptable ! Je regrette également que l’alerte n’ait pas été donnée suffisamment tôt pour éviter ce fléau qui se retrouve aujourd’hui aux larges de nos côtes ».

Un lienLa préfecture maritime était cet après midi en réunion de crise et de gros moyens antipollution sont mis en oeuvre. Le plan et le communiqué officiels.

Un lien Si vous avez raté le début de cette affaire c’était dans marsinfos il y a deux jours.

Un lien Nice Matin détaille le plan mis en oeuvre pour surveiller la nappe.

Un lien Détails de l’accident sur l’excellent Mer & Marine

Un lien Pour comprendre la violence de la collision ,allez voir sur ce site italien l’état du remorqueur

Un lien Le trajet de la nappe ci-dessous sur la carte :

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Eric Foillard Eric Foillard

    Pour souligner le caractère “en temps réel” de Marseinfo, je mettrais sous le titre le jour (qui manque et qui peut s’avérer utile après impression d’une page), mais aussi l’heure.
    Courage!

    Signaler
  2. meredith meredith

    Pas possible d’actualiser la carte ? Ca a du évoluer depuis hier.

    Signaler
  3. Alain Bourgeois Alain Bourgeois

    Le Havre le 26 février 2010

    A l’attention de Monsieur Jean Louis BORLOO
    Ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer
    Grande Arche
    Tour Pascal A et B
    92055 La Défense CEDEX

    Par mail et par recommandé

    Objet : Remorquage portuaire

    Monsieur le Ministre,

    Vous déclarez en vous référant à la collision récente entre un remorqueur et un navire de la CMA CGM :”Je suis scandalisé par cet accident qui aurait largement pu être évité. Ce n’est pas acceptable! Je regrette également que l’alerte n’ait pas été donnée suffisamment tôt pour éviter ce fléau qui se retrouve aujourd’hui aux larges de nos côtes”.

    De notre côté nous sommes aussi scandalisé, de l’inertie de votre administration à solutionner le problème du remorquage dans le port du Havre. Voilà trois ans que nous sommes en train de vous mettre en garde du danger que représentent les pratiques d’un opérateur de remorquage Havrais, pour la sécurité dans ce port.

    Le remorquage portuaire est une activité qui a été déclarée par l’OMI (Organisation Maritime Internationale) seul organisme spécialisé de l’ONU, comme participant à la prévention des pollutions du littoral et à la sécurité portuaire. Dans les Grands Ports Maritimes Français cette activité est considérée par le code des ports comme un « service public connexe à ceux du port ».

    Et pourtant, ceux qui pratiquent ce métier depuis des dizaines d’année, vous ont mis en garde sur les pratiques d’un opérateur de remorquage Havrais n’hésitant pas à abaisser le standard de recrutement de ses équipages, à ne pas accorder le simple repos quotidien à ses équipages, à ne pas octroyer de congés légaux ou des repos compensateurs permettant de disposer d’équipage frais.

    Voilà plus de trois années que nous vous mettons en garde.

    Voilà plus de trois années que nous nous scandalisons de l’attitude du Port pour qui peu importe apparemment que les dispositions réglementaires ne soient pas respectées.

    Voilà plus de trois années que nous nous scandalisons d’un jugement affirmant que lorsque vos services délivrent des visas de décision d’effectif pour les opérateurs de remorquage portuaire, ces mêmes services ne doivent pas tenir compte des obligations de veille permanente édictées pourtant par un arrêté préfectoral, laissant ce contrôle à posteriori à l’Inspection du Travail qui n’a pas de réel pouvoir face à un armateur sans scrupule.

    Voilà trois années que nous nous scandalisons que des opérateurs puissent travailler en ne respectant pas leurs propres engagements vis-à-vis des autorités administratives.

    Enfin voilà trois années que nous nous scandalisons de l’existence d’un décret prévoyant deux notions de temps de travail et non-conforme aux conventions signées par la France (Convention 180) ainsi qu’ aux directives Européennes.

    Nous espérons simplement aujourd’hui que cet accident malheureux et regrettable, fasse l’objet d’un suivi et d’une analyse complète de la part de vos services, sur les circonstances mais aussi sur les conséquences écologiques et économiques. Ce, afin que le remorquage portuaire, qui je vous le rappelle n’est exercé par aucune compagnie Française dans les Grands Ports Maritimes du Territoire soit traité sérieusement comme toute activité participant à l’intérêt général aux mêmes titres que les autres services nautiques portuaires , à savoir le lamanage et le pilotage.

    Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

    Alain Bourgeois
    Chargé du Secteur du remorquage Portuaire
    Pour Monsieur Paul GOLAIN- Secrétaire Général du Syndicat Maritime Normandie CFDT

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire