Pourquoi personne ne réclame la démission du premier adjoint Dominique Tian

Actualité
le 2 Fév 2018
21

Alors que la moindre affaire judiciaire concernant des hommes et femmes politiques suscite désormais des condamnations unanimes, personne dans la majorité LR marseillaise, comme dans son opposition, n'a jusqu'ici demandé la démission de Dominique Tian. L'élu LR a pourtant été condamné en première instance pour blanchiment de fraude fiscale.

Dominique Tian, le soir de sa défaite aux législatives.

Dominique Tian, le soir de sa défaite aux législatives.

C’est une tradition du lundi à la mairie de Marseille. Au « château » se retrouvent autour de Jean-Claude Gaudin les plus importants élus de la majorité pour un tour d’horizon politique. Cette réunion d’état-major, selon le vocabulaire aussi officiel que martial, s’annonce sous un double jour inhabituel ce 29 janvier. Bien sûr, il y a les charges du président de la région Renaud Muselier sur la gestion municipale, mais un dossier encore plus inhabituel est arrivé sur la table. Le vendredi précédent, le premier adjoint Dominique Tian a été lourdement condamné en première instance pour « blanchiment de fraude fiscale » et « déclaration mensongère de patrimoine » à un an de prison avec sursis. A cela se sont ajoutés trois ans d’inéligibilité et une amende de 1,45 million d’euros.

S’il a été ébranlé par la condamnation, Dominique Tian fait face ce lundi à ses amis politiques. Finalement, la question ne va pas occuper la réunion très longtemps. Les voix qui s’expriment sont compatissantes. Jean-Claude Gaudin prend la parole pour juger qu’il s’agit d’une condamnation politique. Dès le vendredi après-midi, il a fait tweeter son soutien à son numéro 2 :

Le parti Les Républicains fait bloc autour de l’ancien député, à l’image de Lionel Royer-Perreaut, maire des 9e et 10e arrondissements : « Moi, je crois que dans ce genre de situation, il faut s’en tenir à ce que le droit permet. Il y a des procédures qui permettent de faire appel. Il fait appel, la justice va travailler. » Quand on lui demande si cela ne pose pas un problème politique, il est très clair : « Dominique est un ami et je ne dirai rien qui soit de nature à l’affecter. »

« À quoi bon tirer sur l’ambulance ? »

Mais le mutisme politique sur la condamnation s’étend bien au-delà des rangs de la droite. De la gauche au Front national, aucune réaction officielle n’est venue commenter la décision. Contactée, la députée La République en marche Claire Pitollat, qui a ravi la circonscription du sud de la ville à Dominique Tian, a fait répondre son attachée de presse : « Je n’ai pas à commenter un jugement de justice, du point de vue de mes valeurs mais aussi pour le respect de la séparation des pouvoirs. »

Autre opposante de Tian, la conseillère municipale socialiste Annie Lévy-Mozziconacci a plusieurs fois mis sur la place publique l’affaire pour laquelle était poursuivie son rival LR. Mais pas cette fois : « Oui, j’aurais pu faire un communiqué, un post sur Facebook, un message sur Twitter. Mais à quoi bon tirer sur l’ambulance ? La justice a fait son travail, elle a tranché. Après, bien sûr que je crois qu’il se grandirait à tirer lui-même les conséquences de cette sanction qui n’est pas faible en se retirant du conseil municipal. »

Un comportement qui « nourrit la méfiance des citoyens »

Malgré cette ultime phrase, plus piquante que les autres, la situation a une conséquence concrète. Alors qu’au niveau national, tout embryon d’enquête déclenche un appel à la démission, au niveau local, personne n’ose mettre la question sur le devant de la scène. La juge Bénédicte de Perthuis semble alors bien seule pour dénoncer des faits de nature à « nourrir la méfiance des citoyens envers ceux qui les représentent », comme elle l’a fait lors du prononcé du jugement. Elle y a fustigé « des faits d’une particulière gravité » constituant « une violation de la loi et de l’égalité devant l’impôt », loin du devoir d’« exemplarité » des élus.

Malgré une lourde condamnation, comme l’appel le lui permet, l’élu reste en poste. Et il continue à dénoncer dans différents médias une décision inique. « Je n’ai jamais détourné un franc d’argent public, a-t-il expliqué à La Provence. Et le fisc n’a pas demandé de poursuite. C’est une décision politique : je ne suis poursuivi que parce que je suis un élu. » Il oublie ainsi qu’il n’a déclaré son exil fiscal à Bercy que la veille de sa première déclaration de patrimoine. Il omet aussi de dire qu’il a bien, pendant des années, soustrait de l’argent à l’impôt et donc aux caisses de l’État. Mais Dominique Tian reste premier adjoint avec l’assentiment quasi général.

Son entourage aussi a constaté l’état des réactions. « Il n’y a pas eu de buzz négatif monstrueux. Cela tient sûrement à sa personnalité. Tout le monde sait depuis trente ans qu’il ne fait pas de la politique pour vivre et qu’il a conservé son activité professionnelle [notamment de cliniques privées, ndlr]. En plus, tout le monde sait qu’il est plus qu’actif et qu’il a une certaine forme d’élégance dans sa manière de faire de la politique. Cela aurait été d’autres catégories d’élus, peut-être que ça se serait plus lâché ».

Un poste de premier adjoint peu envié

Cette façon de rester courtois et de ne pas jouer perso est en effet décrite de tous bords. Elle lui permet aussi de prévenir les attaques de son propre camp, souvent les plus acides dans ce genre de contexte. « Ce n’est pas quelqu’un qui est dans la rancune. Vous pouvez être en désaccord un jour et travailler correctement avec lui le lendemain, commente un élu de la majorité. Cette année, il a déjà perdu les législatives en juin. Personne n’a envie d’être celui qui l’enfoncera encore plus. » Et ce même élu d’ajouter, soudain plus vachard : « Et puis, vous avez vu ce qui arrive à tous les premiers adjoints de Jean-Claude Gaudin ? Ce n’est pas très rassurant. Pas sûr, à deux ans des élections, que beaucoup de monde se bouscule pour prendre le poste ».

À ce poste, Tian qui, lors des municipales en 2014, avait été le symbole de la victoire éclatante de son camp en battant le candidat PS Patrick Mennucci dans son propre secteur, a finalement vu sa carrière politique décliner. Des attributions – l’emploi et les transports – où une mairie n’a que peu de pouvoir, une affaire qui l’a poursuivi dès 2015, une défaite aux législatives en juin 2017 et finalement cette condamnation ont terni un avenir qu’il imaginait à la tête de la mairie. Mais lui aussi a constaté que les critiques étaient restées modérées après le verdict du tribunal. Alors qu’il a dans un premier temps annoncé au Monde qu’il « finirait sa carrière avec Jean-Claude Gaudin », Dominique Tian serait désormais bien moins catégorique en privé et se verrait bien rempiler en 2020. Si la justice lui en laisse le droit.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    Les plus grands escrocs sont ceux qui ont un profil de gendre parfait, avant qu’ils ne soient confondus. Voyez Fillon en son temps avec sa raie de côté et ses mocassins à clochettes, Bernard Madoff le roi de Wall Street, Rocancourt, ou le Jonathan dont on nous parle tant aujourd’hui

    Signaler
  2. one live one live

    En l’espèce il s’agit d’une affaire privée, la carrière politique ayant été exemplaire avec une vraie fidélité à des valeurs. Discret courtois, efficace mais ne mâchant pas ses mots.
    Grand patron et grand élu très aimé à Marseille . Seuls les jaloux s’expriment, qu’auraient ils fait dans la même situation?

    Signaler
    • Happy Happy

      Une affaire privée ? Pas d’accord : frauder le fisc, c’est soustraire de l’argent qu’on doit à la collectivité, donc à nous tous ; et c’est léser les contribuables qui s’acquittent normalement de leurs impôts. Les élus n’ont pas forcément de devoir d’exemplarité dans leur vie privée, comme certains l’exigent parfois. Mais sur ce qui touche au respect de la loi, au respect des règles valables pour tous, et à l’équitable contribution aux charges publiques (les impôts), là les élus doivent donner l’exemple. M. Tian était député au moment où il fraudait les impôts. La mission des députés est de voter les lois et de voter le budget commun à la nation.
      Fidélité à des valeurs ? Sans doute, ses valeurs lui font penser qu’il paie trop d’impôts. Il a le droit de le penser, mais pas de décider tout seul que les règles communes ne s’appliquent pas à lui !

      Signaler
    • Mathieu Trigon Mathieu Trigon

      Je crois bien que votre commentaire entre au Panthéon du second degrés instantanément ! Merci pour cette note d’humour plus que rafraichissante.

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Effectivement tout est au second degré j’imagine dans ce commentaire.

      Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Il me semble que la condamnation porte notamment sur la non déclaration de son patrimoine en tant qu’élu. N’en déplaise à Mme Pitollat qui semble très bien s’acclimater à la vieille politique comme son parti qui a remplacé dans sa loi de moralisation de la vie publique l’exigence de casier vierge (exigée pour un fonctionnaire, un vigile …) , par une automatisation des peines d’inélégibilité bien longues à prononcer et toujours très limitées dans le temps.

      Signaler
    • Germanicus33 Germanicus33

      Il a fait une grosse erreur en cédant des terrains municipaux à des promoteurs immobiliers comme Vinci. C’est une affaire publique ! C’est assez.

      Signaler
    • Germanicus33 Germanicus33

      Il a fait une grosse erreur en cédant des terrains municipaux à des promoteurs immobiliers comme Vinci. C’est une affaire publique ! C’est assez.
      D’ailleurs Renaud Muselier l’a reconnu: Jean-Claude Gaudin est un mauvais maire, et ses adjoints ne valent pas mieux!

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    « Élu très aimé à Marseille »… mais battu à plates coutures aux législatives, dans une circo a priori imperdable par la droite gaudiniste.

    Signaler
  4. Dark Vador Dark Vador

    « Personne ne demande sa démission »? On a surtout rien demandé aux marseillais! Personne n’a demandé la démission de JN Guerini, ni à l’époque de son jugement, encore moins aujourd’hui, pourtant les faits qui lui son reprochés sont d’une tout autre ampleur! Le marigot municipal (et au delà) se protège en le ménageant, c’est ça la réalité. Nos chers élus (€…) ne savent pas d’avance sur qui le glaive de la justice va s’abattre, dans le doute…

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Démission ?
    Quelle question incongrue à l’encontre de cette équipe et de Tian en particulier qui devrait démissionner bien sûr, mais à condition d’avoir un minimum de valeurs , mais il n’en possède pas, sauf en Suisse et visiblement il ne souhaite pas nous les faire partager.
    Quand le privé se mélange avec le public , la moindre des choses est d’assumer ses turpitudes surtout lorsque l’on se présente en donneur de leçons. Cher « One Live », grand élu très aimé , sûrement mais cela doit être de l’amour vache car vu la dernière rouste aux dernières élections je ne dois avoir pas tout compris.
    Se pôvre Gaudin nous fait la farce du complot politique pour la trentième fois , quel guignol et tout cela pour couvrir un élu qui se déshonore . Honneur , tiens encore un mot qui vient de disparaître du vocabulaire LR.
    Cette non démission n’est pas une surprise , elle confirme qu’il ne faut rien attendre de la part de gens sans vergogne. Ils sont là pour se servir , ce qu’ils font très bien d’ailleurs.
    Vous évoquez la jalousie cher « One Live » , sûrement pas , car quel plaisir de pouvoir se regarder dans une glace le matin .

    Signaler
  6. Minh Derien Minh Derien

    Sylvie Andrieux a montré la voie : condamnation, appel, cassation ! Les lenteurs de la justice permettent de terminer les mandats, pépère…
    Et on n’est pas à Garges-lès-Gonesse, où l’on a pu voir sur quoi débouchent ces lenteurs. ..

    Signaler
  7. toine toine

    Tian est pathétique à l’image des autres bébés Gaudin!
    Les Marseillais en ont ras le bol de cette clique d’élus d’un autre temps, accrocs au clientélisme & à l’immobilisme pour garder leur petite place au chaud!
    Qu’on les dégage tous en 2020!

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Çà vient, l’édifice se lézarde, avec quelques coups de boutoirs « d’en haut » çà va pas tenir longtemps.

      Signaler
  8. Tarama Tarama

    C’est le signe de la collusion qui règne à tous les niveaux à Marseille, tous bords politiques confondus. Nous sommes dans une espèce de municipalité bananière, où les règles et usages du reste du pays ne s’appliquent pas…

    Il y en a d’autres, Levallois-Perret, Corbeil-Essonnes, etc., mais de la taille de Marseille, aucune.

    Signaler
  9. Tarama Tarama

    Et concernant la fable « je n’ai pas détourné d’argent public », se soustraire à l’impôt c’est quoi ?

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      quand aux origines de cet argent, le doute est permis …

      Signaler
  10. julijo julijo

    Ma réponse à la question « pourquoi personne ne réclame…. » serait du genre : pas la peine. Il n’est plus député, il a perdu une circonscription imperdable !! il reste adjoint à la mairie. La belle affaire.
    Dans cette nullicipalité il n’y en a pas un pour sauver l’autre aujourd’hui. Alors un tian de plus ou de moins……

    Mais toujours chez moi ce même étonnement, il croyait quoi ??? également cette surprise face à tant d’arrogance, c’est pour moi une éternelle curiosité.
    D’ailleurs tout ça n’a que peu d’importance au sein de cette équipe « nulle ». Ils sont tellement au dessus des petites gens, tellement incompris …que finalement on est tous « jaloux » de ces êtres supérieurs, grand machin et grand truc et plein de valeurs (reste à trouver lesquelles) !!

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Des valeurs, il en a pourtant. En Suisse. Et en Belgique.

      Signaler
  11. Germanicus33 Germanicus33

    Cette municipalité n’a fait que des bévues…Le rôle de Dominique Tian dans plusieurs affaires immobilières troubles demeure. Exit !

    Signaler
  12. Zumbi Zumbi

    Se souvient-on que ce délinquant notoire est un grand défenseur de la Morale de l’Occident Chrétien, qui s’est vanté de faire le coup de poing contre les forces de l’ordre avec la Manif pour Tous ? Allez hop, un petit tour à confesse et les affaires reprennent : je pique l’argent de l’État et je me déchaîne contre les « assistés » et les « invertis » ! Digne compagnon de route des Sarko, des Fillon et des Wauquiez.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire