Patrick Rué, patron de FO, condamné pour licenciement abusif

Info Marsactu
le 19 Jan 2022
24

Le représentant du syndicat FO à la Ville de Marseille et à la métropole vient d'être condamné par les prud'hommes pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse. En 2020, en tant que dirigeant de la Mutuelle Marseille métropole, il avait licencié trois salariées qui l'avaient critiqué sur une boucle Snapchat.

Patrick Rué est le visage d'une campagne de publicité de la mutuelle dont il est le patron. (Photo Nicolas Georges)

Patrick Rué est le visage d'une campagne de publicité de la mutuelle dont il est le patron. (Photo Nicolas Georges)

Il n’est pas question de poubelles dans cette affaire qui touche au leader Force ouvrière à Marseille, Patrick Rué. Le secrétaire général du syndicat à la Ville comme à la métropole est aussi le président d’une mutuelle de droit privé, baptisée la Mutuelle Marseille métropole (MMM). Cet automne, alors que la ville était engluée dans les tas de bordilles accumulés par la grève, les passants pouvaient admirer sur les panneaux Decaux le visage impassible du syndicaliste vantant les mérites de la mutuelle sur fond vert.

Mais, à la Mutuelle des municipaux, tout ne se passe pas comme une sortie de grève négociée par FO. Ainsi, le 15 décembre dernier, Patrick Rué a été condamné par le conseil des prud’hommes de Marseille pour le “licenciement sans cause réelle, ni sérieuse”, de Johara, l’une des employées de la mutuelle.

Comme l’a déjà raconté Marsactu, l’affaire remonte à 2020. À l’époque, comme toutes les entreprises, la mutuelle s’apprête à passer en mode confinement. Des salariées créent donc une boucle sur le réseau social Snapchat, pour permettre aux cadres de sonder le personnel avant la mise en place généralisée du télétravail. Très vite, cette boucle Snapchat devient un lieu de discussion sur lequel les employées échangent sur tout et rien, comme on plaisante devant la machine à café de l’entreprise.

Elles font notamment gorges chaudes d’une mauvaise bévue de leur patron lors de l’envoi de courriers : les missives destinées aux condoléances sont mêlées à celle des félicitations pour naissance. Patrick Rué se retrouve donc à féliciter des veuves éplorées et s’associer à la peine de jeunes parents. Sur la boucle Snapchat, via des messages sonores, trois des salariées de la mutuelle se gaussent, le qualifiant en des termes peu amènes, dont celui de “zguègue”. Las, la déléguée FO de la boîte considère qu’il y a là un crime de lèse-majesté et transfère les sons à son patron. Après un constat d’huissier, celui-ci convoque ses salariées et, ni blâme, ni mise à pied, les licencie pour faute grave.

Gain de cause devant les prud’hommes

Ces dernières n’ont pas souhaité en rester là. Les trois salariées ont choisi de porter l’affaire devant les prud’hommes. Et ceux-ci lui ont donné gain de cause le 15 décembre dernier, en considérant comme “sans cause réelle, ni sérieuse” le licenciement de cette agente administrative en poste depuis 2015. Les autres salariées attendent toujours leur audience devant cette même juridiction.

L’employeur a défendu l’idée que la boucle avait été créée pour le compte de la société à l’approche du confinement et qu’elle n’était pas, à ce titre, privée. Un argument qu’il n’a pas réussi à étayer devant le conseil des prud’hommes qui l’a balayé sans barguigner :

“Le conseil considère donc que le groupe Snapchat créé à l’initiative d’une salariée est bien un groupe privé et que l’employeur ne peut licencier la salariée pour faute grave ou cause réelle et sérieuse pour avoir tenu des propos sur un réseau privé dont il n’était pas destinataire”.

“Barrières face à la gravité de la mort”

Le tribunal revient même sur la bévue à l’origine de la moquerie des salariés en se faisant philosophe : “s’agissant de félicitations à des personnes venant de subir un deuil, l’émotion et l’embarras des salariées qui ont eu en direct des personnes s’indignant de cela est compréhensible. Le rire, la plaisanterie, voir un mot déplacé sont autant de barrières face à la gravité de ma mort”. Voici pour le “zguègue” et les autres noms d’oiseaux…

Le conseil des prud’hommes attribue donc des dommages et intérêts à hauteur de 11 652 euros, correspondant à six mois de salaire, plus une indemnité de licenciement et le paiement de ses frais de justice.

Je trouve cette décision juste parce qu’elle me rétablit dans mes droits, commente Johara, jointe, par Marsactu. J’ai quand même perdu mon emploi parce qu’une personne a divulgué des propos privés à mon employeur“. Dans un premier temps, elle s’est dite “apaisée” par cette décision.

Le patron de FO fait appel

Mais, de son côté, Patrick Rué n’entend pas en rester là. Lui qui qualifiait ces licenciements de “plus mauvais moment de sa vie” a tout de même la rancune tenace. Il entend donc faire appel du jugement rendu le 15 décembre. Cela suspend automatiquement le versement des sommes dues au titre des dommages et intérêts.

“Nous ne sommes pas d’accord sur le fait que le Snapchat sur lequel le problème est intervenu était privé, explique Patrick Rué à Marsactu. Ce Snapchat a été institué par la mutuelle pour que les agents pendant la période Covid puissent communiquer entre eux. Donc il y avait de tout. Ça n’a rien à voir avec un caractère privé. Là si j’ai eu accès à ça, c’est parce qu’effectivement ce n’était pas privé”.

Le conseil des prud’hommes a déjà rejeté cet argument. “Cela ne tient pas, renchérit Henri Bouchara, l’avocat de Johara. Si cette boucle avait été instituée par l’employeur, il aurait dû en informer les salariés et obtenir leur assentiment quant à l’enregistrement de leur voix. Il aurait dû également le déclarer auprès de la CNIL. Rien de cela n’a été fait”. Ce sera donc à la cour d’appel d’Aix-en-Provence de trancher ce différend. Mais à la mutuelle MMM, quand on aime, on ne compte pas.

Avec Suzanne Leenhardt

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    A-t-on le droit de considérer qu’il est assez peu gratifiant pour les zguègues d’être comparés à l’ingénieur-par-hasard, auquel Marseille doit une partie de sa déliquescence ?

    Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      Le zguègue n’a hélas pas été nommé au hasard mais grace à la cogestion FO bien connue de tout marseille depuis des années, au détriment de ceux qui ont refusé de manger de ce pain là… Car le zguègue a fait des petits !

      Signaler
  2. Cyril bacoup Cyril bacoup

    Décidément à Marseille ils ont du mal avec les déclarations à la CNIL…

    Signaler
  3. Dark Vador Dark Vador

    2022, année délicate pour Môôôôôsieur l’Ingénieur. Jamais il n’a été autant contesté dans toutes les structures où il a la prétention d’exercer ses “talents”. Jusqu’à il y a peu, il pouvait, en “majesté”, faire le matamore, ce n’est plus le cas. Ça sent le roussi pour l’Ingénieur, et il le sait…

    Signaler
  4. marie josé MATHIEU marie josé MATHIEU

    DEMISSION !!!
    bien plus grave que les vacances scolaires de Blanquer …..
    mépris aggravé des salariés encore un qui devrait donner l’exemple et qui se pense au dessus des loi
    l’humilité n’est vraiment pas la vertu de ceux qui pensent détenir le pouvoir
    DEMISSION!!!!

    Signaler
  5. Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

    Marsactu pourrait il nous éclairer sur le statut de Patrick Rué:
    – est il a la retraite ?
    – si non pourquoi ?

    Signaler
  6. Manipulite Manipulite

    “Vous n’avez pas les droits pour télécharger cet article” me dit le site.
    Perturbation dans la matrice ?

    Signaler
  7. Richard Mouren Richard Mouren

    Intéressante cette affiche publicitaire pour une mutuelle. Monsieur Rué se présente comme personnification de cet organisme par définition collectif, ça aurait dû mettre la puce à l’oreille des salariés, ce nouveau culte de la personnalité. D’autant plus que ce n’est pas la meilleur eimage d’accroche pour inciter les passants à adhérer.

    Signaler
    • barbapapa barbapapa

      Quand une agence de com (de bas niveau) a affaire à un boss avec un très très gros melon, et tant qu’à faire avec une sale tête et un cerveau obtus, en désespoir de cause elle lui propose son portrait en grand à la télé, en 4×3, en sucettes Decaux… Un des pires exemples : l’eau minérale Rozana

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Oui. Il y a l’exemple de la pub Coriolis aussi dont la ringardise n’a d’égale que l’ego du patron qui se met en scène. Une de mes préférées

      Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Il faut rendre hommage au tribunal des prud’hommes qui nous dévoile la vraie nature de l’ingénieur. Avec ce jugement ,vous saurez tout sur le zguegue
    Le vrai le faux
    Le laid le beau
    Le dur le mou
    Qui a un grand cou
    Le gros touffu
    Le p’tit joufflu
    Le grand ridé
    Le mont pelé
    Tout tout tout tout
    Il vous dira tout sur le zguegue!

    Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Nous venons en complément de toutes les variétés énoncées découvrir le zguegue syndicaliste ce qui laisse à l’ingénieur des perspectives immenses à la création du dit syndicat car a Marseille de la pointe rouge aux olives ce n’est pas ce qui manque.Exusez ce parler gras un peu vulgaire mais je m’adapte au personnage.

    Signaler
  10. PAGNOL PAGNOL

    @Ramondou
    Patrick Rué est bien retraité depuis le 1er janvier 2022

    Signaler
    • Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

      Quelle est votre source ?

      Signaler
  11. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Décidément ça va mal pour les avatars de la Gaudinie : trahisons, inéligibilité, PNF, AFA, assises, correctionnelle, et même les prudhommes.

    Signaler
  12. Marie jeanne CESANO Marie jeanne CESANO

    Et que penser de la/le collègue qui a décidé de faire la/le “lèche” ? Car il y a bien eu traîtrise dans ce groupe et tout ce tintouin est bien causé par ce manquement à la discrétion.
    Dort-elle/il du sommeil du juste ? A moins qu’on l’ait gratifié(e) à hauteur de sa perfidie. ( Là je m’égare…)

    Signaler
  13. jean-philippe THIELAN jean-philippe THIELAN

    De toute façon, il doit s’en moquer, ce n’est pas son argent ! – Rappelez vous du chauffeur de Marc Blondel qui avait été viré parce qu’il demandait une petite rallonge pour un nombre d’heures non payées… Ils se comportent comme les pires des patrons !

    Signaler
  14. MaxMama13 MaxMama13

    Ce Monsieur est plus un habitué du clientélisme et des “arrangements” avec la Mairie. Il représente le fonctionnement malsain qui empoisonne la ville de Marseille depuis des années. Ce genre de caciques d’un autre âge semble découvrir qu’il existe une loi en France et qu’elle s’applique même à Marseille. On en a soupé de ces types-là!

    Signaler
    • GlenRunciter GlenRunciter

      Vous avez raison. Le simple fait qu’un type aussi incompétent soit aussi puissant, ça dit tout.

      Signaler
  15. jasmin jasmin

    C’est bizarre. Le fait même que le représentant du syndicat FO à la ville de Marseille et à la Métropole soit président de la Mutuelle Marseille Metropole sent la magouille. Certes c’est une mutuelle de droit privé, mais comment ne pas se demander si la Métropole a mis cette personne à ce poste pour avoir la paix sociale?
    Ensuite, vue la taille de la mutuelle, comment elle peut lancer un groupe sur un réseau social en ne contrôlant pas le contenu, en n’en informant pas les salariés, et en laissant les discussions dérailler?
    Comment le président de la Mutuelle peut se permettre de convoquer des salariés qui discutent sur ce groupe libre pour leur notifier leur licenciement? Il n’a pas un directeur des ressources humaines qui lui dit que c’est une énorme bêtise? C’est quoi cette entreprise??? En plus le president est informé par la syndicaliste FO qui dénonce des collègues!!!!
    Le president se permet de faire appel pour empêcher le paiement des dommages et intérêts??? Je me demande s’il n’y a pas matière à porter ça en pénal. La procédure complète est insupportable.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      C’est pour cela que je suis très curieux de connaître l’état de l’emsemble des émoluments rattachés aux différents postes qu’il occupe .
      Car à Marseille il y a toujours une contrepartie.
      D’autre part j’ai une pensée émue pour la clique gaudinistes qui s’élevait contre le marseillebashingeuuuu.Ravier, Rué,FO, le plaider coupable de Gaudin qui reconnaît ses magouilles et tout le reste.Marseille brille comme le dit sa devise par ses hauts faits.

      Signaler
    • Zumbi Zumbi

      “comment ne pas se demander si la Métropole a mis cette personne à ce poste pour avoir la paix sociale?” Question sans objet, car la collectivité locale en tant qu’organisme administratif et politique n’a rien à voir là-dedans. Cette mutuelle a été fondée en 1946 par des militants FO, et son conseil d’administration, dont la liste est publiée sur son site, est composé de nombreux dirigeants des syndicats FO de territoriaux. On peut penser ce qu’on veut de ces derniers, mais il est bon de rappeler que l’ensemble du mouvement mutualiste en France a été imaginé, mis en oeuvre et structuré par les plus conscients des militants du mouvement ouvrier. Ce qu’est devenu le mutualisme, de plus en plus contraint par la loi de fonctionner comme les assurances privées, est un autre sujet. Et les hauts faits du sieur Rué constituent un troisième sujet…

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      C’est d’autant plus gênant qu’en tant que syndicaliste, il est sensé connaître mieux qu’un autre les droits des salariés…

      Signaler
  16. PAGNOL PAGNOL

    @Ramondou
    Ce n’est un secret ni pour les employés de la Métropole et de la Ville de Marseille ni pour les adhérents à FO
    Son départ était initialement prévu le 14 mars 2021 puis repousser au 1er janvier de cette année pour des raisons que j’ignore
    Peut être y a t’il eu une nouvelle prolongation ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire