Papet J, Imhotep et Jack de Marseille font danser un “1er mai pour nos libertés”

Interview
le 1 Mai 2021
8

Au carrefour des protestations culturelles et sociales de ce 1er mai, un char inédit réunira à Marseille un MC du Massilia, l'architecte sonore d'IAM et un des pionniers des musiques électro à Marseille.

Jali et Imhotep en interview zoom avec Marsactu.

Jali et Imhotep en interview zoom avec Marsactu.

Une nouvelle fois, le traditionnel défilé du 1er mai, fête du travail et des travailleurs, se fera dans l’ambiance particulière d’une société confinée. Pourtant sous la crise sanitaire qui s’éternise, la montée de la crise sociale et économique a de quoi nourrir les revendications syndicales. Dans ce défilé plus que jamais aux croisements des luttes […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Étonnante la dernière remarque d’ Imhotep :” J’ai même le mot de la fin, si tu comprends pas ça : Marseille, tu l’aimes ou tu la quittes”. Même gimmick que le Front National. De l’humour sans doute,quoique ?

    Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Non. Dans mon quartier d’origine (Frais Vallon) on disait aussi : “les gens qui ne veulent pas vivre avec nous, ça tombe bien : on ne veut pas non plus vivre avec eux”.
      La droite marseillaise vit avec le fantasme (et bien sûr au plus on va à droite, au plus il est fort jusqu’au délire de la “re-migration”) que les problèmes de Marseille pourraient se résoudre en remplaçant une partie de la population (pauvre et issue des immigrations récentes) par une autre, qui miraculeusement, nous arriverait “toute faite” avec des revenus, et conforme à l’image hilarante que les jambons se font de ce qui est “français” et “provençal”.
      Réciproquement, puisque ces gens ne supportent pas ce qu’est réellement Marseille, ils peuvent partir plutôt que nous emboucaner avec leur racisme puant.

      Signaler
    • Assedix Assedix

      @ Brallaisse: tout à fait d’accord avec vous. Cette formule (que j’ai déjà entendue plusieurs fois à Marseille) est assez tordue et je ne vois pas, au fond, pourquoi elle serait tellement plus acceptable avec le mot Marseille qu’avec le mot France.

      Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Cher Félix, c’est quoi l’identité marseillaise résumée dans votre ” qu’est réellement Marseille ” qui est affirmatif plutôt qu’interogatif ?

    Signaler
    • Félix WEYGAND Félix WEYGAND

      Il faudrait des pages ! Et je ne suis pas trop à l’aise avec ce mot “identité”, parce qu’il mène vite à la caricature et/ou au rejet.
      En revanche, je sais ce qu’est un problème et je sais que c’est une contradiction et, du coup, je sais que ce n’est pas en niant les contradictions que l’on résout les problèmes.
      Marseille c’est réellement 1/3 de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté et, conséquences où s’incarnent une contradiction : des comportements solidaires généreux et altruistes et, aussi, en même temps, parfois portés par les mêmes personnes, des comportements égoïstes et prédateurs.
      Marseille c’est réellement une ville où les jeunes font moins d’études supérieures que dans le reste de la France (et généralement des métropole qui se développent) et conséquences où s’incarnent des contradictions : la ressource humaine est abondante pour une économie à faible valeur ajoutée (y compris “grise” ou délinquante, mais pas seulement) mais rend difficile le passage dans “l’économie de la connaissance” dont, le rapport de Philippe Langevin nous a montré qu’elle ne bénéficiait pas aux personnes de bas niveau de revenu, de qualification et de culture.
      Et évidemment, cumul de handicaps culturels, sociaux et économiques aidant, on est, on nait et on reste plus facilement pauvre, peu qualifié, peu autonome culturellement et économiquement, quand on est issu des immigrations récentes dans les “cités”…. et oui : on apparaît plus souvent comme un casse-couilles incivique ou un délinquant (et parfois on l’est vraiment). C’est la source de bien des problèmes ressentis à Marseille, mais aussi c’est la condition pour en sortir.
      Le racisme assumé par une partie de la population conduit à un projet politique qui postule que l’on va résoudre ces problèmes en remplaçant la population marseillaise réellement existante par des nouveaux arrivants, moins pauvres, plus qualifiés, mieux éduqués. C’est se masquer la contradiction que l’on veut dépasser.
      Un Marseille confortable pour tous ne se fera pas avec d’autres personnes que les marseillais, ce Marseille sera forcément populaire, cosmopolite, méditerranéen et métissé.
      Donc voilà : ceux qui ne veulent pas chercher à faire apparaître ce Marseille là… peuvent aussi bien partir.

      Signaler
  3. julijo julijo

    Brallaisse, il ne faudrait pas prendre les expressions hors contexte. Et ce n’est pas parce que sarko l’a citée en premier, qu’on est dans le sens où il l’a utilisé !
    Je suis complètement d’accord avec les propos de FW.
    Imhotep et Jali ont raison « Marseille, tu l’aimes ou tu la quittes. »
    Parce que dis comme ça, à la fin de leur interview ça a du sens. Un sens profond tout à fait lié à l’histoire de notre ville.
    Et quelle belle initiative, ce concert !!

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Felix , je vais un peu vous “titiller” . Cetains intervenants nous parlent, et moi le premier d’un Marseille à l’imparfait et qui évoquent , vous en ce qui vous concerne Frais Vallon, et les autres Le Racati, Le Merlan , Saint Gabriel , la Belle de Maavec une certaine nostalgie conviviale. Posez vous la question , pourquoi en sommes nous partis ?.
    Les 3/4 de votre intervention décrit une ville du 1/4 monde comme l’écrivait Carrése , ce Marseille actuel n’est pas terrible et l’avenir que vous écrivez toutes choses égales par ailleurs ne m’enchante pas. Alors oui , Marseille cosmopolite, populaire, métissée , meditéranéenne ne me gêne pas au contraire , c’est ce qui fait son charme , à une condition que l’on me m’impose pas un mode de vie qui n’est pas le mien et que cette ville ne soit pas une ville du tiers monde.
    Les marseillais sont au pouvoir politique depuis des décénnies , et vous en faisiez partie aussi pour mémoire., alors de temps en temps je me dis qu’avez vous fait de votre talent messieurs et mesdames les politiques de votre talent , si tant soit peu vous en ayez eus un jour pour que cette ville soit dabns cet état là

    Signaler
  5. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Le RHAINE fait de la boulitique :”
    La politique est une réflexion sur la manière de servir le peuple. La boulitique est une accumulation de cris et de gestes (invoqués) pour utiliser le peuple.”- Malek BENABI

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire