"On peut être dans l'économie sociale et solidaire tout en possédant un hôtel sur la promenade des anglais"

À la une
le 21 Fév 2014
1

Le groupe Vacances Bleues, créé à Marseille en 1971, est constitué de deux sociétés anonymes, l'une dédiée à l'exploitation du parc de 30 hôtels et de résidences, l'autre étant une société patrimoniale qui possède les murs de six de ces hôtels. Mais ces deux sociétés ont pour actionnaire commun une association loi 1901 qui possède 90% du capital, les autres 10% étant détenus par les salariés. A l'origine, Vacances Bleues avait été créé par des caisses de retraites afin de gérer des hôtels et des résidences de tourisme achetés afin de permettre à leurs adhérents de pouvoir partir en vacances à des conditions financièrement intéressantes. Le nouveau président, Nicolas Déchavanne explique :

A l'époque ces caisses de retraite avaient une action sociale très forte en faveur du départ en vacances. Notre vocation est toujours de faire partir des seniors en vacances, qui constituent 55% de notre clientèle, à des tarifs préférentiels

Autre particularité liée à son statut d'ESS, les bénéfices sont tous réinvestis dans l'activité, l'actionnaire associatif ne percevant pas de dividendes, ce qui devrait être le cas cette année, grâce notamment à un chiffre d'affaires de 87,5 millions d'euros, en progression de 1% par rapport à 2012, "dans un contexte économique difficile" précise le groupe.

Mais malgré la crise, Nicolas Déchavanne reste très confiant pour 2014, espérant notamment embaucher près de 90 salariés "équivalent temps plein", en plus des 900 actuels.

Avec 7% du PIB en France en 2013 le tourisme est une vraie activité économique qui crée de la richesse et des emplois

Mais vraisemblablement pas à Marseille, car si son siège se trouve rue Edmond Rostan, les projets de développement de Vacances Bleues sont plutôt vers la côte atlantique. "On peut regarder les opportunités sur Marseille, mais ce n'est pas un axe de développement prioritaire" conclue le patron du groupe.   

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. JL41 JL41

    Il doit bien y avoir une raison plus économique qu’éthique, même si l’éthique permet de capter un segment de clientèle, pour que la propriété soit détenue en fin de course par une association ?
    Vacances bleues et les Villages clubs du soleil ont adopté des structures juridiques comparables : http://www.marsactu.fr/business/en-economie-solidaire-et-sociale-on-fait-souvent-dans-la-peu-pres-nous-non-30318.html
    On comprend que l’association 1901 permet d’échapper à l’impôt et d’investir davantage, c’est-à-dire de courir plus vite que les concurrents ?
    En principe la rémunération du personnel pourrait également être meilleure. On aimerait bien connaître la grille des salaires dans chaque cas.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire