“On nous prend pour des paillassons” : la colère de députés de la République en marche

Info Marsactu
le 7 Mai 2021
15

Écartés des négociations en cours entre La République en marche et Les Républicains pour les régionales, des députés de la majorité disent leur désarroi et leur agacement. Notamment sur des boucles Telegram que Marsactu a pu consulter.

Des militants LREM lors de la campagne pour les législatives. Photo CB

Des militants LREM lors de la campagne pour les législatives. Photo CB

Dur dur d’être un député de La République en marche, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur en ce moment. L’ubuesque feuilleton du soutien d’En Marche aux listes de Renaud Muselier, président sortant Les Républicains de la région, pour les élections régionales ne fait pas que des heureux chez les parlementaires marcheurs du cru. Surtout depuis que Renaud […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. julijo julijo

    Encore aurait-il fallu avoir une attitude plus claire pour éviter d’être pris pour des paillassons. Ce n’est pas l’impression qu’ils donnent à l’assemblée nationale….le doigt sur la couture du pantalon ! pas évident de les “mettre dans la boucle” quand ils apparaissent tous aux ordres du patron.
    Mais c’est très réconfortant de s’apercevoir qu’ils réagissent.
    En même temps, ils étaient quelques uns il y a quelques semaines à souhaiter ce rapprochement avec muselier.
    un peu de cohérence ne nuirait pas. encore un petit effort !

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Le paillasson est techniquement en dessous du godillot. L’expression semble juste.

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Bon, mais quoi, On leur avaient pas dit quand ils ont été recrutés sur CV ? Et si c’est bien le cas, ils s’en sont toujours pas aperçus depuis? On les prends pour des” paillassons”? Ben oui, on les prends pour ce qu’ils sont. Et ils sont priés de ne pas trop s’en plaindre avec ça. Silence dans les rangs!
      Ces jeunes députés de la Start up nation doivent de toute urgence élargir le champ de leur réflexion politique, s’ils ne veulent pas déprimer grave. Tiens je leur propose pour commencer la chose de méditer un vieux, un très vieux vraiment hein, proverbe Yiddish :
      “Celui qui se fait tapis, n’a plus le droit de se plaindre de la poussière”
      donc en marche et en silence. C’est vrai qu’un paillasson en marche c’est pas très pratique hein. Comme l’indique Laurent, le godillot c’est quand même, techniquement, au dessus.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Et les électeurs c’est quoi??? En dessous de “godillots” on attaque la semelle?

      Signaler
  2. jasmin jasmin

    Je croyais que Telegram était sécurisé pour les écoutes depuis l’extérieur…
    Ceci étant dit, les élus LREM sont ceux d’un mouvement “jeune”, récent, qui viennent beaucoup d’un univers non politique, et ils se confrontent à des enjeux qui les dépassent.
    Quand il faut battre le RN, soit il faut être excellent comme LREM pour combattre le RN en faisant du positif, de l’utile, pour les citoyens pour qu’ils n’aient pas besoin d’aller voter RN, soit ils s’allient à demandeur et costaud, c’est à dire LR. Ils auraient pu s’allier aussi aux mouvements de gauche, mais comme la gauche a explosé toute seule, il n’y a pas un leader fort comme le LR a réussi à rester.
    Tout ça étant dit, entre le LR socialisant, le LREM, ou la gauche droitisante, les frontières ne sont pas étanches depuis 5 ans. La population aussi évolue autour du centre.
    Maintenant, les députés LREM comme les autres croient que parce qu’ils mouillent leurs chemises en allant serrer des mains, ils doivent automatiquement représenter leur parti dans les choix stratégiques de postes. A eux de faire en sorte d’être assez “populaires” pour qu’on n’hésite pas à les prendre.
    Le probleme c’est aussi nous, les citoyens. On vit dans bisounours-land. On a l’impression que TOUT LR doit etre de telle façon droite , TOUTE la gauche doit être comme “nous” à gauche, et tout LREM pareil. Il n’y a que RN qui n’a aucune nuance. et encore. On est dépassés par les calculs politiques pour empêcher le RN de passer en force. De toute façon, tout ce qui peut etre fait pour les empêcher mérite qu’on s’écrase et qu’on attende son tour quand on aura plus d’expérience.

    Signaler
  3. Andre Andre

    Voilà des gens qui doivent tout à la victoire de Macron aux présidentielles. Sans Jupiter qui les as créés ils ne sont rien. Se croiraient ils sortis de la cuisse de ce dernier?
    Le Francais en 2017 (ceux qui ont voté. ..) par bêtise et légitimisme, ont donné une majorité au President. Ils en sont juste les produits. Qu’ils ne s’étonnent pas qu’on se passe de leur avis à l’Élysée.

    Signaler
  4. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Les députés de la formation présidentielle sont nouveaux comme leur parti. Ils apprennent la discipline partidaire.
    C’est ainsi dans le cinquième république ainsi que l’histoire des partis post-révolutionnaires.
    Toutefois un certain nombre ont quitté ce parti composé de la ”société civile” entrainés par des instances qui les ignorent. Ce n’est seulement que maintenant qu’ils.elles s’en rendent compte.
    À quoi leur sert leur permanence, ne reçoivent-ils pas des étudiants fauchés, des retraités fauchés, des famille monoparentales fauchées, des pauvres…? Non. Comme toute personne qui détient un ”petit ”pouvoir, elle reste dans sa bulle de biais de confort, se lie avec ses semblables, ignore la contradiction, la complexité ou les paradoxes de chacun.e de ses électeurs
    Par ailleurs, se satisfaire des turpitudes de ses adversaires/concurrents ne me semble pas une bonne attitude.

    Signaler
  5. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Dans les commentaires des articles politiques sur Marsactu, il y a généralement une majorité pour critiquer les “partis” et les “professionnels de la politique”. Certes la forme “parti” et la professionnalisation de la politique où l’on construit durablement des fiefs territoriaux à coup de clientélisme et de services réciproques, méritent être dépassées… Mais pour le moment on ne sait pas ce qui pourrait les remplacer.
    Le désarroi de ces députés n’est pas différent de celui que des soutiens “associatifs et citoyens” du PM expriment dans d’autres articles : politiquement, ils ne pèsent rien et n’existent pas.
    LREM n’existe pas (que Macron n’ait pas voulu s’encombrer d’un parti est le plus probable, peut-être aussi que les gens qu’il a désignés pour cela se sont avérés incapables) et ces députés (quelles que soient leurs qualités personnelles) sont politiquement des paillassons. Qu’est-ce qui pourrait leur donner de l’influence ? Sont-ils chacun entourés d’une centaine de maires et de conseillers municipaux et départementaux élus dans leur circonscription ? Dans chaque commune de ces circonscriptions qu’ils représentent, ont-ils quelques dizaine ou quelques centaines de sympathisants qu’ils peuvent réunir dans une salle pour un meeting ou dans un pré pour un pique-nique ? S’ils sont candidats “tout seul” sans étiquette, à une élection, peuvent -ils espérer franchir le cap du premier tout et ne serait-ce qu’avoir le remboursement forfaitaire de leur frais de campagne ?
    Non, n’est-ce pas. Donc ils peuvent pleurer jusqu’à la fin des temps, cela ne changera rien.

    Signaler
  6. patrick patrick

    Bon, Cluzel y va !
    Un autre article politique svp Marsactu mais du côté de LR histoire de rire.

    Signaler
  7. jacques jacques

    eh ben, ils en ont mis du temps pour voir la triste réalité de leur condition!

    Comme dit le dicton latin: “aurea mediocitas” traduction: médiocrité dorée.

    Signaler
    • julijo julijo

      votre dicton m’interpellait et donc j ‘ai récupéré sur le site “etudes litteraires.com” : Le terme de médiocrité a pris progressivement un sens péjoratif. Mais à l’origine, c’est, ce qui est au milieu (en dehors de tout excès), une invitation à la modestie et à la prudence, par opposition à l’intempérance à l’orgueil et à la prise de risque.
      rigolo !! la modestie c’est pas ce qu’on voit en premier chez eux….mais sinon c’est bien pour les paillassons !!

      Signaler
  8. BRASILIA8 BRASILIA8

    les “pôvres” ils sont payés et bien payés pour approuver toutes les décisions de Jupiter pas pour penser ou avoir un avis ont ils cru réellement qu’ils allaient faire de la politique autrement ?

    Signaler
  9. Mistral Mistral

    Anne-Laurence Petel ne veut pas qu’on prenne les députés LREM pour des incapables, il faudrait pour cela qu’elle révise un peu avant de dire de grosses bêtises : il n’y a pas 50 conseillers régionaux en PACA, mais 123 !!!
    Ils ne sont pas prêts de déposer une liste !

    Signaler
  10. corsaire vert corsaire vert

    Bien sûr que ce sont les paillassons de Macron ! Tous les électeurs un peu sensés en avaient conscience en 2017 !!! sauf eux apparemment .
    Depuis les paillassons se sont usés ( pas au travail parlementaire ) et doivent être jetés ..puis remplacés pour 2023 : par qui on ne sait pas encore mais cela ne va pas tarder …
    Séchez vos larmes pauvres marcheurs ! vos semelles sont usées , il est temps de finir la rando .

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire