Nice Matin, pendant la grève, les grandes manoeuvres continuent

À la une
le 2 Avr 2010
1

Ce matin, sur les bords de la Méditerranée, il n’y pas que les navires de la SNCM qui sont restés à quai. Pas de Nice Matin, de Var Matin et de Corse Matin non plus dans les kiosques à journaux aujourd’hui. Au moins, en Corse, les lecteurs pourront se rabattre sur le nouveau quotidien 24 Ore. Mais de Menton à Toulon, que de la presse nationale, même les sites webs sont en grève. Heureusement, il reste « Voici » et « Points de Vue et Images du monde » pour ceux qui veulent absolument ne pas bronzer idiot.

La raison de cette grève ? Les salariés viennent d’apprendre, et ça les inquiète beaucoup, que leur actionnaire, le Groupe Hersant Média (GHM) allait mettre en vente les immenses locaux de la Route de Grenoble pour récupérer quelques millions d’euros. Cette opération, dite de « Lease Back » ou Crédit-Bail, est en train de devenir très à la mode par chez nous. La CMA CGM fait pareil avec sa tour. L’idée est de vendre à un pool de banquiers et de financiers ses locaux, son siège social, puis de leur relouer. Avantage : vous récupérez beaucoup de cash d’un coup, inconvénient : vous vendez les bijoux de famille… Les syndicats des salariés de Nice Matin auraient pris un coup de chaud en croisant dans les couloirs du grand quotidien niçois, il y a quelques jours, les financiers pressentis pour l’opération de lease-back, qui faisaient le « tour du proprio ». Face aux réponses confuses de leur patron sur le sujet, ils auraient décidé de « monter un peu en tour » afin d’en savoir plus, d’où la petite grève d’aujourd’hui.
Ce qui confirme en tout cas les rumeurs actuelles colportées par de méchants concurrents, qui racontent partout que les banquiers de GHM ont mis une nouvelle grosse pression sur Philippe Hersant, patron du groupe, et représentant des 16 autres actionnaires familiaux, pour rembourser une dette estimée à 250 millions d’euros, au bas mot. Difficile d’en savoir plus sur ces chiffres car GHM  n’est pas une société cotée, et Philippe Hersant vit dans ce beau pays qui est la Suisse et où, c’est bien connu, on communique autant sur l’état de ses affaires que sur sa feuille d’impôts .
On sait juste que ça ne va pas fort chez l’héritier du papivore Robert Hersant. Comme marsinfos vous l’a déjà raconté, son groupe longtemps (très) profitable, perd aujourd’hui de l’argent. Seules ses activités exotiques dans les dom-toms ne seraient pas dans le rouge ( Les Nouvelles de Tahiti, France -Antilles…). Mais, là aussi, il a commencé à vendre les bijoux de famille, sous la pression des banquiers. Il a dû céder l’an dernier le JIR, son quotidien de l’ïle de la Réunion, officiellement  20 millions d’euros, sans doute beaucoup moins, à Abdoul Cadjee un homme d’affaire fortuné de l’ïle qui, coup de bol, avait envie de se faire plaisir en investissant dans la presse. Mais, même 20 millions, c’est juste une poire pour la soif pour ses créanciers. Ils veulent des efforts de cession d’actifs supplémentaires. Ils souhaitent notamment que Hersant trouve une issue rapide à un conflit qui l’oppose, dans l’Est de la France, au Crédit Mutuel, et à son terrifiant patron, Michel Lucas (vous vous souvenez de Lucas Brazi dans le Parrain ? et bien imaginez le même mais en banquier...).
Cela fait des mois que ce riant banquier essaie de construire à marche forcée un très grand groupe de Presse Régionale. Il achète tout sur son passage : Dauphiné Libéré à Grenoble, le Progrès à Lyon… Mais il a aujourd’hui un « caillou dans sa chaussure », comme on dit à Palerme. Et ce caillou s’appelle Philippe Hersant. Michel et Philippe se déchirent en effet le contrôle de l’Est Républicain, le grand quotidien de Nancy. Après une très longue procédure, la justice a tranché en faveur de GHM. Si la banque veut contrôler le quotidien, il lui faut d’abord racheter les actions de GHM. Le banquier mutualiste et le résident suisse ne sont pas d’accord sur le prix. Ca vaut 50 millions pour Hersant, pas plus de 30 pour le Crédit Mutuel… Et bien entendu, le banquier connait les difficultés actuelles des Hersant, il prend donc tout son temps pour négocier… Et comme ce sont des juges qui l’ont trainé à la table de la négo, Lucas Brazi Michel Lucas ne fera aucun cadeau, déjà que ça n’est pas son genre…

Philippe Hersant doit donc chercher d’autres solutions pour trouver du cash, et vite. Il vient même de discrètement mandater la banquière suisse Nadine Veldung, associée de la petite banque Dôme Close Brothers, pour l’aider à trouver des investisseurs. Cette info vient de la Lettre A, une lettre d’information confidentielle sur les médias. Une lettre très lue chez les banquiers. Ca tombe bien. Philippe Hersant serait-il prêt à ouvrir son capital ? Voire à vendre une partie de l’empire ? et pourquoi pas les journaux du sud (La Provence et Nice Matin), qui ont un besoin urgent d’investissements. Nice Matin n’a toujours pas changé ses rotatives, vieilles de 30 ans, malgré les engagements pris par Hersant à plusieurs reprises auprès de ses salariés. Corse Matin n’est plus en position de monopole, attaqué par le encore modeste mais très ambitieux 24 Ore… Quant à La Provence, malgré les déclarations récurrentes de son Président Didier Pillet sur le fameux air de « tout va très bien Madame la Marquise », tout le monde sait que ça n’est pas tous les jours la fête du coté de l’avenue Roger Salengro quand tombent les chiffres de vente. Philippe Hersant se serait donc mis cette fois réellement à la recherche d’investisseurs. A moins que ça ne soit qu’une ruse pour calmer ses banquiers, et que Philippe Hersant n’ait aucune envie de faire rentrer un loup dans la bergerie, surtout si ce loup s’appelle Vincent Bolloré. Un Vincent Bolloré tranquillement installé à Nice avec son quotidien gratuit Direct Nice et sa future chaîne de télévision locale « Direct Azur », qui va émettre, avant la fin de l’année entre Menton et Porquerolles, gratuitement via la TNT. Cette chaîne, on devrait la recevoir également de l’autre côté de la frontière à Vintimille. Elle aura sûrement une téléspectatrice attentive, au moins pendant les pages de pub. C’est dans ce petit port italien que réside une autre héritière de Robert Hersant, sa belle-fille (mais qu’il a toujours considéré comme sa propre fille),  Aude Jacques Ruettard. Cette jeune femme de 30 ans, très mystérieuse, ne donne aucune interview et on n’a aucune photo d’elle. Elle semble néanmoins passionnée par les médias et par la presse, et veut poursuivre l’oeuvre de son père. Si elle a laissé Philippe Hersant diriger GHM, elle a, de son côté, préféré investir très loin des rives méditerranéennes, dans le quotidien la Voix du Nord à Lille au côté du groupe Belge Rossel. Elle est néanmoins au Conseil d’Administration de Nice Matin, et elle suit, bien entendu de très, très près les difficultés actuelles du groupe familial. Si il est
vrai que jusqu’à présent elle s’est tenue très à l’écart de tout ça, n’étant pas forcément au mieux avec le reste de sa famille, beaucoup pensent qu’ AJR, comme la surnomment les banquiers, ne pourra pas rester longtemps sans réagir, alors qu’elle n’habite qu’à quelques jets de pierre du siège de Nice Matin….

Un lien Grève à Nice Matin contre le projet de vente du siège sur libemarseille.fr

Un lien Hersant se sépare d’un trophée d’outre mer toujours sur liberation

Un lien Ebra :La justice donne raison à GHM sur le site internet suisse du  matin.ch

Un lien « La mystérieuse »Aude Jacques Ruettard sur le Journal du Net

Un lien Bolloré tourne autour de Nice Matin, Hersant s’inquiète sur marsinfos

Siège Nice Matin
194-214 Route des Grandes Alpes, 06200 Nice, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Terry Terry

    Juste pour preciser que la mysterieuse Aude n est pas la fille .. .mais la petite fille … par alliance … rendons a jules …

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire