Municipales : Marsactu dévoile ses favoris

À la une
le 14 Mar 2014
5

Voir loin, se projeter, avoir une vision nette de l'avenir. Voilà les raisons qui nous poussent à dévoiler ici nos préférences pour le scrutin qui se dessine. Bien entendu, nous n'avons pas pris cette décision à la légère. Nous avons d'abord entendu les quatre principaux candidats en lice pour le fauteuil du maire. Ils sont venus sur notre plateau défendre leurs propositions pour Marseille et l'ensemble de la métropopole. Ensuite, lors d'un conseil de rédaction extraordinaire nous avons décidé pour quel candidat nous allions rouler. Cela n'a pas été simple. Les discussions ont duré longtemps et il a fallu passer par un "pierre-feuille-ciseau- pour déterminer l'ordre de notre quarté gagnant.

Notre premier critère reposait sur le fond, tout au fond. Quels étaient les mesures d'urgence pour redresser et lui offrir un avenir à la hauteur de son histoire. Les sujets ne manquent pas. Thrombose dans les transports, chômage de masse, atonie culturelle… La plus vieille ville de France connaît les affres d'une mégalopole qui a grandi trop vite. Pourtant le maire sortant Jean-Claude Tapenade est loin d'avoir perdu la partie d'avance. Ce n'est pas pour rien si l'ancien benjamin du conseil métropopolitain (à 70 ans tout de même) a une réputation d'indestructible. L'aide du syndicat Force Obscure dont son père était l'un des dirigeants n'est pas pour rien dans cette longévité. Pour ce 36e mandat, il affronte trois candidats issus des primaires multi-partites. 

Le son de Glaude

Le plus jeune – et le moins expérimenté – se nomme Le Glaude Jaudin. Spécialiste des transports individuels par drones, il pense que cette technologie est la solution pour résoudre le problème séculaire des embouteillages de l'Estaque à Bandol. Jugez par vous même. Il était l'invité de notre premier talk politique consacré aux élections municipales de Marseille 3013.

 

 

Vivi section charme

La deuxième challenger est une femme, Lady Vivi. Son programme pourrait paraître léger, voire diaphane, presque aussi transparent que son slogan définitif dévoile de ses intentions : ne rentrez pas chez vous ce soir. Bien entendu, nous avons su résister aux sirènes de la tentation et ne pas s'en tenir aux plaisirs promis par cette invitation à la suivre. Car, là encore, il serait vain de croire qu'il n'y pas de profondeur dans sa quête de culture pour tous et partout. Pour Lady Vivi, tout débute par la découverte d'un manuscrit ancien dans les tréfonds des archives consulaires. Ecoutez la plutôt.

 

 

Chez Etienne, le juste prix

Troisième et dernier challenger, Etienne Le Juste a terminé les primaires à égalité avec ses deux concurrents. Mais, de la tête, des épaules et de quelques poils de joue, il domine largement les débats. D'abord, parce qu'il a entre les mains de l'or en bar, du jaune épais et liquoreux comme caramel anisé. Son slogan est transparent : Libérez la couche d'eau jaune. Il est le seul détenteur d'un secret essentiel à la relance industrielle de la tournée dans les bars : le dernier gisement connu de pétropastis, de quoi relancer l'économie de la métropopole et mettre fin à l'exploitation du gaz de shit.

 

 

 Pour en finir avec l'autre, votez Tapenade

A-t-on encore des idées après 35 mandats et plusieurs cryogénisations puis décongélations successives ? A toute ses questions, Jean-Claude Tapenade répond oui, toujours oui, oui-oui. La preuve, il formule encore des promesses qui tiennent la route de la gineste sans verser dans le fossé de la démagogie. Il est pour la création d'une zone d'activité sans impot ni pot de vin entre la Canebière et le Cap d'Agde, créer un parc d'attraction Hello Kittie dans les calanques, et créer 100 000 postes de cantonniers-chauffeurs-pizzaïolo pour en finir avec le fini-parti. Sans rapport avec la subvention de fonctionnement à vie que la Ville octroie à Marsactu, nous pensons que pour rester dans la panade, il faut voter Tapenade. 

 

 

 

 

Suite à cetet campagne, c'est Juste Etienne et sa couche d'eau jaune qui a été élu lors du meeting festif de Marseille 3013 à la Friche la Belle de Mai ce samedi.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Anonyme Anonyme

    J.Claude Tapenade battu, enfin! Espérons que cette élection fictive en préfigure une autre, plus sérieuse, dans deux semaines…

    Signaler
  2. protozo13 protozo13

    Pas vu un programme de candidat s’engageant sur la baisse des impôts locaux. D’ailleurs pas vu un programme allant au-delà des déclarations d’intention version boutique de confiserie. PLM est une construction dispendieuse qui devrait disparaître pour plus de clarté politique et moins de dépenses. Le volet culturel semble intéresser tous nos candidats avec investissements supplémentaires; se voilent-ils la face sur l’échec de Marseille 2013: une année petite province sans éclat de programmation. L’urgence est de faire vivre les lieux existants. Prenons deux exemples: une école de danse et pas de programmation danse à la hauteur de cet investissement; l’Alcazar avec un fond de bibliothèque de ville moyenne…. L’envie me démange de rajouter des exemples comme une exposition tous les deux ans de niveau national? Bien cela ne mange pas de pain de se réclamer de la culture

    Signaler
  3. Benoit Benoit

    Merci Mars actu vous m’avez, un peu, remonté le moral !

    Benoît, de Lyon

    Signaler
  4. Anonyme Anonyme

    C’est quand même fort léger …… mais c’est très proche de l’équipe de Trop de Pack Mainonsi…. 🙂 🙂

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    C’est quand même fort léger …… mais c’est très proche de l’équipe de Trop de Pack Mainonsi…. 🙂 🙂

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire