Michèle Rubirola attribue des délégations en mille-feuilles à ses adjoints

Décryptage
le 22 Juil 2020
15

Quinze jours après son élection, Michèle Rubirola a dévoilé les délégations de 28 de ses 30 adjoints. Les deux placés en garde à vue dans l'affaire des procurations n'en ont pas. Le premier adjoint Benoît Payan est installé en véritable maire bis, sans domaine d'intervention privilégié.

Michèle Rubirola et beaucoup de ses futurs adjoints arrivent à la mairie le 2 juillet. Photo Emilio Guzman.

Michèle Rubirola et beaucoup de ses futurs adjoints arrivent à la mairie le 2 juillet. Photo Emilio Guzman.

« Éducation populaire », « développement harmonieux de la ville », « tourisme durable », « culture pour toutes et tous », « retour de la nature en ville »… Au jeu de la dénomination des postes d’adjoints, la maire de Marseille Michèle Rubirola et son équipe ont choisi de surligner les différences avec la précédente municipalité. Cliquer sur l’image pour découvrir l’équipe de Michèle […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. patrick patrick

    marguerite met la pression sur la maire de marseille, elle se croit encore sous gaudin. quel dommage que mme la maire ne soit pas libre de se passer de la bande à ghali qui fera tout pour l’emmerder.

    Signaler
  2. Jean Pierre RAMONDOU Jean Pierre RAMONDOU

    Ils me semble qu’ils sont trop nombreux et que cela a conduit à des dilutions.
    Le plus flagrant est l’environnement et l’écologie.
    – Benoît Payan: « en charge de l’action municipale pour une ville plus juste, plus verte et plus démocratique »
    – Christine Juste: « en charge de l’environnement, de la santé, de la lutte contre la pollution et de la propreté publique »
    – Aïcha Sif: « en charge de l’alimentation durable, de l’agriculture urbaine et de la préservation des sols »
    – Sébastien Barles: « en charge de la transition écologique eu du collège du futur »
    – Hervé Menchon: « en charge de la mer, du littoral, de la biodiversité marine et des plages »
    – Nassera Benmarnia: « en charge du retour de la nature en ville, des parcs et des jardins et des espaces verts »
    Qui feras quoi ?
    Je note que si on se préoccupe de « l’agriculture urbaine » ou du « retour de la nature en ville » personnes ne se préoccupe de la ville à la campagne !

    Signaler
  3. Kitty Kitty

    Les deux meilleures nouvelles de la journée touchent à l’organisation de l’administration municipale (sans doute la condition nécessaire de tout le reste) sont :
    1 L’arrivée d’un nouveau DGS en provenance d’une ville bien gérée (Lyon)
    2 La nomination d’une personnalité de la société civile (Olivia Fortin) pour piloter la réforme de l’administration qui passera par la simplification de l’organigramme. A Lyon il y a 5 directions de services alors qu’à Marseille il y en a 13 ….

    Signaler
  4. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La « place de l’enfant dans la ville » est un vrai sujet, qui n’est d’ailleurs pas propre à Marseille : toutes nos villes sont devenues hostiles aux plus petits et aux plus faibles au fur et à mesure qu’elles étaient aménagées dans un seul but, faire le plus de place possible à la bagnole.

    Se mettre à hauteur d’enfant, c’est une clé de lecture intéressante pour pacifier et rendre accessible un environnement urbain devenu hostile. A Rennes, la municipalité a créé une délégation à « la ville à taille d’enfant » : https://www.liberation.fr/futurs/2020/07/14/rennes-la-ville-taille-enfant_1794145

    Une ville vivable est une ville où les enfants peuvent se déplacer en sécurité, qu’ils soient à pied, à vélo ou dans une poussette.

    Signaler
    • Kitty Kitty

      Prendre l’exemple de Rennes procède d’une excellente démarche, bravo ! Avec Nantes, ce sont sans doute les villes les plus performantes de France et ce, à tous les points de vue. On ne saurait trop conseiller à nos élus de commencer par faire une découverte de ces deux villes pour éclairer le chemin qu’ils vont devoir tracer pour transformer Marseille. Savez-vous que Rennes a créé un bureau des temps extrêmement efficace ?

      Signaler
    • raph2110 raph2110

      En effet la place de l’enfant dans la Ville est un véritable sujet, particulièrement dans certains arrondissements qui ne bénéficient que de peu d’espaces dédiés comme le 1er par exemple. Il me semble qu’il serait utile dans un premier temps de mettre en place une gestion efficiente des espaces de proximité qui existent mais qui referment suite à certains dysfonctionnements et faute d’une animation de qualité qui faciliterait une utilisation sécurisée pour les enfants et les familles. Bien sûr d’autres améliorations sont à entreprendre pour la sécurisation des parcours, pour l’obtention de créneaux dans des équipements sportifs qui se trouveraient à proximité des lieux d’habitat… Bref le chantier est immense au regard des contraintes urbaines, d’usage, de ressources nouvelles à trouver… mais pour le bien-être des enfants, le courage et la volonté devraient être au rendez-vous pour relever ce challenge.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Si nos nouveaux élus visitent Rennes ou Nantes cela changera des précédents qui allaient à Miami, Boston,Moscou ou au Japon et pour quel bénéfice pour Marseille à part se faire des vacances sur le dos du contribuable.

    Signaler
    • Kitty Kitty

      Et on pourrait ajouter que politiquement ça paye puisque les deux maires ont été réélues sauf erreur de ma part.

      Signaler
  6. Armand BENICHOU Armand BENICHOU

    Bonsoir
    je n’ai pas vu d’adjoint aux personnes handicapées, ni à l’accessibilité

    Signaler
    • LN LN

      C’est une compétence du Département (MDPH) qui a toujours fait doublon avec la mairie. Si ce service disparaît au profit d’autres ET que le Département se saisit véritablement de l’affaire, alors ce sera une belle avancée. Quelle inutilité que chacun ait son pré carré (électoral ?) et si tout va bien, le CCAS a lui aussi de sacrées compétences…

      Signaler
    • raph2110 raph2110

      Même si c’est en effet une compétence majeure du Département, la question de l’inclusion de tous les enfants en milieu scolaire et périscolaire, mérite une attention particulière de la municipalité. J’espère que ce volet sera pris en compte car il comporte des spécificités, par la Délégation «Place de l’enfant» dans une articulation avec plusieurs autres délégations.

      Signaler
  7. Minh Derien Minh Derien

    Espérons qu’en créant une délégation à l’éducation populaire, jusqu’à maintenant bien maltraitée, un véritable élan sera donné à ce secteur. Et surtout, qu’on ne le réduira pas « au périscolaire » , comme on peut le déplorer au niveau national !

    Signaler
  8. cedric claquin cedric claquin

    pur info, le lien vers le trombinoscope ne marche pas sur mon ordi en cliquant sur l’image

    Signaler
    • LN LN

      je confirme

      Signaler
    • aurélie guermonprez aurélie guermonprez

      Pareil

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire