Michel Bourgat : "L'expulsion des Roms est une bonne chose"

À la une
par Mat
le 12 Sep 2012
4

Marsactu : Que pensez-vous de la décision du tribunal de grande instance de Marseille qui a ordonné ce matin l'expulsion de 200 Roms environ installés devant l'unité d'hébergement d'urgence de la Madrague Ville et dans un squat à Plombières ?

Michel Bourgat : C'est une bonne décision, d'abord pour une raison simple : les conditions de vie dans le squat de Plombières et dans le campement situé devant l'UHU (unité d'hébergement d'urgence-ndr-) sont invivables pour les Roms eux-mêmes et pour les riverains. On a essayé de prendre en charge quelques familles roms l'été dernier et l'UHU a servi d'éponge. Avec les autres associations on est tous tombés d'accord sur la nécessité de démanteler ces campements. La deuxième raison, c'est que sur le plan juridique le maire est tenu d'assurer la libre circulation sur les trottoirs et la voirie. Il est aussi responsable de la police sanitaire pour garantir un minimum de nuisances. La seule chose que peut faire la mairie c'est prendre en charge, à la demande de l'Etat, les Roms qui sont volontaires pour retourner dans leur pays d'origine.

Que peut-on faire pour porter assistance et au-delà trouver une solution ?

M.B :Sur le plan humanitaire on essaie avec les autre partenaires de trouver – pardonnez-moi ce mot barbare – des possibilités de sanitation : évacuation des déchets, mise à disposition de points d'eau et de sanitaires. Mais il faut trouver des moyens plus pérennes pour sortir de ces logiques d'expulsions et éviter ce que j'appelle "l'effet plumeau" : on expulse, ils partent quelques temps ailleurs et reviennent. Un squat sur un terrain privé sera par définition démantelé, c'est inéluctable.

Il faut en priorité aider le tiers de la population roms qui a un désir d'intégration, quand on sait que sur les deux tiers restants la moitié utilisera l'aide de retour au pays et que l'autre moitié est constituée de personnes en situation irrégulière. Il faudrait créer des plate-formes d'accueil pour recevoir les roms, comme j'avais tenté de le faire en 2010 à la caserne de gendarmerie de la Guillermie dans le 15 ème arrondissement. Expérience qui n'a pas vu le jour face au refus de Samia Ghali (sénatrice-maire des 15-16e arrondissements-ndr-) et à l'hostilité des riverains. Continuer à ignorer les problèmes et ne rien faire peut coûter très cher en matière sanitaire.

La nomination de la nouvelle préfète déléguée à l'égalité des chances Marie Lajus va-t-elle changer les choses ?

M.B : Je le souhaite avec toute la force de mon cœur et de mon cerveau. Le véritable point d'achoppement reste la question du financement des plate-formes d'accueil. Je ferai tout pour travailler avec elle, comme je l'avais fait avec son prédécesseur (Raphaël Le Méhauté, ndlr). Je râle parce que la table ronde qui devait avoir lieu aujourd'hui en préfecture a été annulée et qu'on va prendre encore du retard. En tout cas, on ne peut pas demander 100% de financements aux collectivités territoriales. On pourrait peut-être mieux utiliser l'argent qui est surtout dépensé pour masquer les problèmes. Il faut une intervention de l'Etat. La circulaire du gouvernement concernant les expulsions est un peu floue. On nous demande de mobiliser des moyens qu'on mobilise déjà (UHU, PMI…). Il faut que l'Etat et l'Europe prennent leur responsabilité en apportant des réponses intelligentes avec une logique humaniste.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Anonyme Anonyme

    On ne peut pas demander 100% de financement aux collectivitées territoriales?
    Aux contribuables, oui.

    Signaler
  2. Ravacholle Ravacholle

    « Un squat sur un terrain privé sera par définition démantelé, c’est inéluctable. »
    Les responsables politiques et les fausses évidences… Pourtant il n’y a rien d’évident dans l’idée de protéger à tout prix ceux qui possèdent contre ceux qui ne possèdent rien. Et si on se sort de la tête que la priorité est de défendre la propriété privée, on a les mains libres pour réfléchir (ensemble) à une utilisation des terrains en fonction des besoins…

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    Bientôt les pluies et l’hiver et c’est ignoble
    Je les ai à côté alors qu’on ne m’en fasse pas la remarque !!! et ça me déplait pour les rats et ces cafards qui vivent avec ! mais cela me déplait aussi pour eux , pour leurs enfants qui deviendront des voyous car on les a mis à l’écart et méprisés et rejettés Comment croyez vous que tous ces jeunes traités de la sorte deviennent des « racailles » qui pour un oui ou un regard mal interprêté tuent .. arrêtons ce schéma et voyons les d’ un autre oeil
    Je les vois tous les jours sous ce même pont à st charles et bientôt leur matelas seront hyper trempés et il y a pas mal d’enfants avec eux ..
    Je tempête de la réaction de Bourgat qui vit loin d’eux et qui est si catégorique , n’a t il pas assez souffert pour comprendre la signification du mot « souffrance » mais l’argent gomme vite les bons sentiments surtout dans cette mairie là de Marseille ..
    Il faut les empêcher de rentrer dans notre territoire suis tout à fait d’accord ! mais quand ils sont là .. Pourquoi ne pourrions nous pas faire des camps comme à Paris avec location de caravanes à 30 euros par mois et ils sont obligés d’avoir ces 30 euros et cela pour vivre dans une petite caravane .. c’est plus hygiénique pour les enfants et l’ hiver arrive à grands pas .. plus humain !!
    Et on ne fera pas d’eux ainsi des repris de justice bien plus tard quand les enfants seront plus grands n’est ce pas Mr .. Le respect s’ imposera de lui même .. J’avoue sinon que je comprends leur hargne même si on estime qu’ils nous ont envahis comme les Italiens l’ ont fait en leurs temps avant 1950 et les Maghrébins en 1973 lors de l’appel du gouvernement pour faire le manoeuvre en France etc etc

    Signaler
  4. Anonyme Anonyme

    @bleumabe. Que de clichés, de xénophobie et de « yakafaukon » simpliste en seulement quelques lignes ! Et vous dites avoir « la » solution…

    Pour avoir un aperçu des « prisons dorées » en France, trop confortables selon vous pour ceux que vous appelez collectivement des « voyous » juste parce qu’ils sont « étrangers », voyez ici : http://www.lemonde.fr/societe/portfolio/2012/12/06/les-baumettes-vues-de-l-interieur_1800156_3224.html

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire