Métropole : le débat entre les maires et la ministre repousse “l’orage” à plus tard

Actualité
par Julien Vinzent & Benoît Gilles
le 26 Oct 2021
7

La ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault assistait ce lundi à la troisième conférence des maires depuis le discours du président Macron appelant à une réforme de la métropole. Si l'idée d'un partage des compétences avec les communes avance, les questions les plus épineuses sont renvoyées à plus tard.

Martine Vassal et Jacqueline Gourault à la sortie de la seconde conférence des maires. Photo : J.V.

Martine Vassal et Jacqueline Gourault à la sortie de la seconde conférence des maires. Photo : J.V.

Le fond paré de logos et les drapeaux pour la ministre et la présidente d’Aix-Marseille Provence, la salle des pas perdus et le perron synonyme de pause cigarette pour les élus locaux. D’un côté, la convergence affichée des positions sur la réforme métropolitaine souhaitée par le président de la République, de l’autre une polyphonie à […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Julien Vinzent_
Journaliste.
Benoît Gilles
Journaliste

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Article clair qui résume bien la situation.
    Des maires vent debout contre la métropole aujourd’hui, car l’avenir de l’arrosage financier va cesser.Donc le marché passé avec Vassal est caduque.Les habitants sentent bien que ce système ne fonctionne pas, transports, nettoyage, entretien.Des incohérences sur les sujets stratégiques par exemple l’eau.Une mise sous tutelle qui ne dit pas nom .Alors Vassal lâche les dossiers, et veut garder l’essentiel.Mais l’essentiel pour elle n’est pas là,il est uniquement dans celui de sauver sa peau d’élue.Le piège est en train de se refermer.

    Signaler
  2. Mistral Mistral

    Le meilleur moyen de faire avancer la métropole c’est de passer à l’élection des conseillers métropolitains au suffrage universel, transformer la métropole des Maires en métropole des habitants !!!

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Bien sûr. Mais qui aura le courage d’imposer une telle réforme aux maires arc-boutés sur leur égoïsme ? C’est la fusion de la métropole et du département qui aurait abouti à ce mode de fonctionnement électoral : la veulerie générale a enterré ce projet.

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Une superstructure municipale au-dessus” des mairies de secteur ? Il a complètement vrillé, le Royer-Perreaut ! Marseille est une ville, pas une juxtaposition de secteurs : c’est le gaudinisme qui a inventé une gestion municipale segmentée en fonction de la rentabilité électorale de chacun d’eux.

    Non seulement il ne faut surtout pas accentuer ce travers inégalitaires, mais il est au contraire urgent de retrouver une gestion municipale qui traite tous les habitants de la même façon. Pour ma part, la suppression des mairies de secteur et leur remplacement par de simples bureaux annexes de la mairie centrale, pour les démarches administratives courantes, ne me gênerait pas.

    A propos, où en est-on de la réforme des élections municipales à Marseille, que les travers du mode de scrutin actuel rendent plus que souhaitable ?

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Les amis , vous oubliez une donnée ESSENTIELLE, où recaser ces élus professionels.
    Ils ne savent rien faire.

    Signaler
  5. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Je voudrais insister sur les remarques de Mistral et d’Electeur du 8e ce matin : il faudrait que les conseillers métropolitains soient élus au suffrage universel et que le Département soit fusionné avec la Métropole. A joutons qu’elle ait des compétences stables et stratégiques (là, espérons que cela en prends le chemin grâce au coup de gueule de Macron et à la façon dont Gourault et le Préfet ont l’air de s’y atteler).
    Je pense que c’est un objectif atteignable et mobilisateur. Il faut encore s’y atteler et mobiliser les acteurs qui y ont intérêt, c’est à dire tout le monde à part les élus locaux gratte-gammelle que Brallaisse s’inquiète ci-dessus de recaser.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Oh je suis pas inquiet pour les vieux routiers de la politique locale,ils ont suffisamment gratte-gammeller depuis des décennies, ils sont à l’abri du besoin.
      Pour les nouveaux entrants,remarquez il y en a peu vu, la pyramide des âges de nos assemblées ils se recaseront chez Vinci ou Veolia pour services rendus.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire