Martine Vassal prive de panier repas les forestiers-sapeurs

À la une
le 4 Mar 2016
10

Depuis trois jours les forestiers-sapeurs du Département sont en grève. Les 250 agents entendent protester contre la suppression d'une prime de repas et des frais de transports. La grève est reconduite ce vendredi par une partie des syndicats.

Ils ont choisi de se rassembler au cœur même de l’institution départementale. Des agents environnementaux se sont rassemblés ce jeudi midi dans l’atrium du conseil départemental. Ils protestent contre la décision prise par la collectivité de supprimer leur prime de repas et en diminuant les frais de transports, “une décision arbitraire […] qui impacte directement [leur] pouvoir d’achat”, explique un tract intersyndical (FO/FSU/CGT/CFTC).

La présidente Martine Vassal a choisi de supprimer le versement supplémentaire de 15 euros par jour aux forestiers-sapeurs, les agents de terrain du service qui sont notamment déployés dans les espaces naturels du département. “Ça représente une perte moyenne de 250 euros par mois”, estime un syndicaliste CGT. Pour des agents qui gagnent environ 1300 euros par mois, la perte est donc conséquente.

Selon les syndicats, ils étaient 250 en grève depuis mercredi, chiffre que le département n’a pas souhaité commenter. Dès 7 h du matin, ils ont mis en place un barrage filtrant à l’entrée du parking de l’institution, distribuant des tracts aux agents venus prendre leur service. Quelques instants plus tard, c’est Martine Vassal qui se présentait devant eux. “La présidente est restée discuter avec nous pendant près d’une demi-heure sur le piquet. Nous avons réclamé des négociations en présence d’un élu”, explique notre syndicaliste.

 “Préserver le pouvoir d’achat”

Quelques heures plus tard, c’est sans élu mais en présence d’un membre du cabinet de la présidente que des discussions se sont ouvertes. Pour le département, “la décision de suppression de la prime était nécessaire car le système des agents forestiers-sapeurs n’était pas conforme à la loi”. Pour son porte-parole, “la présidente a créé cette réforme en prenant soin de préserver le pouvoir d’achat des salariés.”

A l’arrivée, “les forestiers-sapeurs voient leur situation se maintenir, avec une compensation d’en moyenne 120 euros au lieu de 250. Les recrues n’auront par contre aucune compensation”, explique notre syndicaliste CGT. Après une assemblée générale, son syndicat et la FSU ont reconduit l’appel à la grève pour ce vendredi, contrairement à la CFTC et à FO.

“Le mandat des salariés était de défendre les acquis sociaux de tout le monde, l’administratif comme ceux en mission sur place. Refus de négociation poste par poste de la part des syndicats”, justifie-t-il. De nouvelles discussions pourraient avoir lieu demain.

Marsactu refoulé à l’entrée du conseil général : Nous aurions bien voulu vous en dire davantage sur cette grève. Mais le département a refusé de nous laisser pénétrer dans le hall du bâtiment où se rassemblaient les grévistes. Au même moment pourtant, de simples usagers pouvaient y entrer et découvrir les banderoles et les drapeaux. Au conseil général, pour informer, “il faut prendre rendez-vous”.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Autre majorité, autre présidente, mais mêmes moeurs politiques : empêcher les journalistes de faire leur travail. Des moeurs complètement désuètes à l’heure d’internet et des réseaux sociaux. Mais il est vrai que nous avons la classe politique la plus vieille des pays occidentaux.

    Par contre, Madame Vassal ne prend pas rendez-vous quand elle fait sa promo dans toutes les boulangeries. Une dépense certes nettement plus indispensable que les frais de transport des forestiers-sapeurs.

    Signaler
  2. Leparc13 Leparc13

    La communication de Madame Vassal commence sérieusement à ressembler à celle de Jean Noël Guérini… Est ce que le reste suivra ?

    Signaler
  3. marseillais marseillais

    Je dirai plutôt que la communication de Vassal, c’est “baisse du pouvoir d’achat” pour les pauvres, les forestiers sapeurs…demain le reste des 7000 agents du CG
    Par contre, on ne touche pas aux 900 000€ de l’OPEN13, de l’aide à l’Opéra, et aux gros sous de l’aide aux communes

    Signaler
  4. julijo julijo

    Et pourquoi les “sapeurs forestiers” ont droit à un panier repas et à des frais de transports ??????
    Et à hauteur de 250 euros par mois ?????
    C’est le cas de tous les fonctionnaires territoriaux au CG ????? sûrement pas !!
    Alors pourquoi eux ? les autres ne mangent pas ? ne se déplacent pas ?
    Les moeurs clanistes d’un autre temps doivent disparaître. Les conditions de travail des “sapeurs forestiers” ne sont pas les pires…Il ne s’agit pas de tirer vers le bas, mais certains “acquis sociaux” ne sont pas si sociaux que ça.
    Dans liberté, égalité, fraternité….les sapeurs forestiers seraient plus égaux que d’autres ?

    Signaler
    • JL41 JL41

      Alors ça, voilà un propos courageux !
      Les paniers repas s’enracinent souvent dans des traditions lointaines qui remontent à la dernière guerre. C’était le cas à la SNCF où j’ai travaillé et où il n’était pas question de remettre en cause cet avantage acquis, évidemment jalousé par d’autres catégories de personnel qui auraient également pu y prétendre, à mesure de l’évolution de la définition des tâches.
      Il faudrait pourtant en sortir et redistribuer ces primes en fonction des besoins d’autres catégories de personnel, comme une amélioration du salaire des moins bien payés.

      Signaler
  5. Regard Neutre Regard Neutre

    Dans la fonction publique un agent qui est placé en position de mission temporaire peut prétendre à la prise en charge des frais de déplacements liés à cette mission. Est considéré en déplacement temporaire, l’agent qui se déplace pour les besoins du service hors de sa résidence administrative et hors de sa résidence familiale. A cette occasion, l’agent peut prétendre à la prise en charge de ses frais de nourriture dont le montant forfaitaire est de 15.25 euros par repas. Apparemment les forestiers-sapeurs travaillant dans les massifs forestiers situés en dehors de leurs résidence administrative ont droit aux frais de déplacements. Ces remboursements des frais de repas ne constituent en aucun cas une prime…Des abus ont-ils contraint la collectivité à durcir les modalités de remboursement?

    Signaler
    • JL41 JL41

      Le remboursement des frais de déplacement existe dans le privé aussi. Mais la loi est parfois contournée pour optimiser ces remboursements. J’ai travaillé dans une SEM avant de créer mon entreprise. Le cas de figure assez habituel était d’avoir une voiture familiale dans la catégorie la plus élevée des chevaux fiscaux, et de disposer d’un second véhicule économique. Le chargé d’affaires se déplaçait en véhicule économique, éventuellement de façon fictive, et se faisait rembourser les km au tarif de la voiture puissante. Il s’agit d’une pratique qui a toujours cours dans un certain nombre d’institutions.

      Signaler
  6. julijo julijo

    Je précise mon propos après l’éclairage de JL41 :
    Je considère que cette prime versée aux sapeurs forestiers est inique dans ce format.
    Je trouverai normal par ailleurs que leurs salaires soient meilleurs, et j’ai un peu du mal avec l’idée que les syndicats ne se mobilisent pas là dessus ; réclamer le maintien de cette prime est inégalitaire.
    Pour les abus, ça évidemment, il s’agit de faire un peu le ménage. Les missions qui se déroulent toujours autour de midi, alors qu’elles auraient pu être effectuées de 8h à 11h par exemple sont fréquentes…cependant il faut bien travailler à 12h pour prétendre mériter cette prime de repas…etc.
    Je considère que, comme pour les salariés qui font des IK abusives, ce n’est pas forcément le pb des salariés, mais de leur encadrement qui doit les “encadrer” et là j’ai absolument raison. Après tout les cadres sont payés pour ça et ça fait partie de leurs fonctions ( Les salariés auraient presque tort de s’en priver !)

    Signaler
  7. MarsKaa MarsKaa

    j’aimerais bien savoir le montant mensuel des frais “panier repas” et transports de l’équipe de Mme Vassal. Ils mangent où ? et à quel prix ? ils se déplacent comment ? payés par qui ?

    Je ne sais si ces frais concernant les forestiers-sapeurs étaient justifiés, peut-etre fallait-il revoir cela, mais comme avec la suppression de la prime de Noel , j’ai l’impression que l’on ne touche qu’aux “petits” salaires, qu’aux “petits” avantages…mais peut-etre que je me trompe, je connais mal le CG.

    Signaler
  8. leravidemilo leravidemilo

    — M’est idée, tout de même, que lorsqu’on vous envoie crapahuter dans le bartass de la (sainte) victoire, ce qui doit arriver plus souvent pour les concernés que dans le parc longchamp, on ne doit pas trouver aisément un snack pour tenir la facture justificative d’un casse dalle, et qu’il en résulte l’utilité d’un forfait pour l’indemnisation des frais. — M’est idée que, contrairement à mes perceptions personnelles si valls/macron/hollande/et autres gattaz se battent comme des lions pour réduire/rogner/supprimer les avantages et privilèges de tous ces manants, c’est qu’ils n’y suffisent pas et ont régulièrement besoin de renforts parmi les divers commentateurs et contributeurs des divers sites, et que le forum de Marsactu ne peut s’extraire de cette urgente nécessité. —- M’est idée que certains se font une vision quelque peu théorique, voire idyllique, du combat syndical, et estiment ainsi qu’un nouvel avantage (même compensatoire) se gagne aussi facilement qu’un ancien se défend… Les “acquis sociaux” ne sont que le terme patronal pour désigner les conquêtes sociales, et les conquêtes ne sont jamais données ni définitives. (comme dit le poète, rien n’est jamais acquis à l’homme ni sa force, ni sa faiblesse, ni…). Ensuite, il est vrai que les règlements se sédimentent, et enlisent quelque peu le mouvement, car il est humain, lorsque l’on rentre en négociation pour une augmentation de salaire et que l’on ressort avec le remboursement annuel d’une paire de chaussure de sécurité, on ait tendance à prendre la paire de godasses pour ne pas revenir les mains vides devant ses mandants (parce que l’humain est ainsi fait, même si ce planeur de poète ne le dit pas….!). — M’est idée qu’il faudrait plutôt rechercher du coté des montants des notes de frais de Mm la Présidente, et consorts, pour assainir efficacement la gestion du vaisseau bleu. — M’est idée que les sapeurs-forestiers du C.D devraient tout de même songer à se défendre eux même (méthode à ce jour la plus efficace) et pour ce faire s’abonner à Marsactu, et qu’ils ont bien tort de n’y point venir…. Ah oui, Marsactu, ne vous formalisez donc pas trop de ce filtrage aux entrées du dit vaisseau (par ces temps d’état d’urgence) , et accepter donc les rendez vous de la Mm Vassal : Guérini voulait acheter le Ravi, et il avait bien fallut lui expliquer que non, ça n’allait pas le faire. La Madame Présidente a du plutôt flasher pour Marsactu; Veuillez lui expliquer posément, et ça ira mieux.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire