Marseille n’a plus de maire, et maintenant ?

Décryptage
le 16 Déc 2020
6

La démission de la maire de Marseille après moins de six mois de mandat place la ville dans une situation politique inédite. Le cas est toutefois fréquent dans des plus petites communes et le déroulé du processus est décrit précisément par la loi. Explications.

Depuis ce mardi, Marseille n’a plus de maire. Si la suite se dessine déjà avec la préférence de Michèle Rubirola pour Benoît Payan, approuvée par son groupe majoritaire, cette situation politique rare pose plusieurs questions. Quel calendrier, quelles procédures, qui assure l’intérim ? On vous fournit les réponses. Qui assure l’intérim ? Successeur désigné par […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. ogunferraille ogunferraille

    à mettre en perspective avec un autre “empêchement ” dans l’histoire municipale de Marseille : en 1986 suit au décès de Gaston Defferre la nomination de Robert Vigouroux l’intérimaire qui fera une saison de plus …

    Signaler
    • Marieke Marieke

      tout à fait;
      a mettre aussi en perspective avec le maire du 6° secteur qui n’est pas celui élu par les électeurs. Pour la troisième fois.

      Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      plus précisément c’est le premier adjoint Jean-Victor Cordonnier qui avait assuré l’intérim pendant dix jours avant l’élection de Robert Vigouroux.

      Signaler
    • François Romagnan François Romagnan

      Il y a une autre époque à mettre en perspective. C’est celle de Simon Sabiani.
      En 1929, Le dissident socialiste, S. Flaissières, est réélu maire de Marseille. Sabiani devient le premier adjoint et « le maître du jeu politique marseillais ». Les socialistes sont battus.
      Le véritable maire c’est Sabiani qui profite du prestige de S. Flaissières qui fête ses 78 ans.
      Il est maire par intérim, en 1931, à la mort de Flaissières, décédé à l’âge de 80 ans.
      En 1932, avec le soutien d’une partie de la droite locale, il est réélu aux élections législatives. Le maire suivant va conforter sa position d’homme qui tire les ficelles. Sabiani a 43 ans et désormais il fait la pluie et le beau temps sur la ville. Comme pour le maire précédent il devient le premier adjoint du maire « qu’il a fait élire et qui lui doit tout, le Dr Ribot. Un personnage falot qui lui permet de diriger de fait la mairie jusqu’en 1934, bien que le conseil municipal lui soit hostile. Il poursuit à ce poste sa politique clientéliste et se croit au-dessus des lois ».

      Signaler
  2. Armand Louis Armand Louis

    Lors des dernières élections régionales la droite LR a présenté Christian Estrosi comme tête de liste. Celui-ci a été élu président de la région et quelques temps après les électeurs ont eu la surprise de voir que Renaud Muselier devenait président de région à la place de Christian Estrosi.
    De même dans le 6° secteur de Marseille lors du 2° tour de l’élection municipale de 2014 les électeurs ont élu Robert Assante et après une nuit de tractation dans le bureau de Jean-Claude Gaudin, c’est Valérie Boyer qui est ressortie maire de secteur.

    Signaler
  3. petitvelo petitvelo

    A quand un délit de recel de position électorale ? :))

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire