"Marseille est un lieu très symbolique de la coopération euroméditerranéenne"

À la une
le 6 Juin 2014
3

"Je suis une eurocrate" prévient avec un grand sourire chargé d'ironie Irène Mingasson qui est selon sa carte de visite "chef d'unité pour les programmes de voisinage des pays du sud". Derrière cette novlangue très bruxelloise se cache en réalité une européenne convaincue, qui a défendu l'Europe au Kosovo en tant que porte-parole, puis représenté la Commission en Jordanie. Elle est donc aujourd'hui en charge de cette "politique de voisinage" avec les pays du sud, qui vise à développer les coopérations entre les pays membres de l'Europe et ceux qui ne le sont pas, notamment dans le domaine économique.

Pour cela l'Europe dispose de plusieurs outils, principalement financiers, comme le FIV (Facilité d'investissement pour le voisinage), qui entre 2011 et 2013 était doté de 450 millions d'euros. Il a permis de lever plusieurs milliards supplémentaires en combinant ces dons avec des prêts via des banques publiques européennes comme la BEI ou la Berd, ou d'autres institutions financières publiques nationales.

 On apporte un petit don qui peut permettre la mobilisation d'un prêt beaucoup plus important

Ces investissements permettent de financer de grands projets d'infrastructure dans le domaine de l'éducation, de la santé, de l'énergie ou des transports. Comme par exemple la construction du métro du Caire.

Mais à côté de ces financements géants, l'Europe souhaite également favoriser le développement des PME, voire des micro-entreprises dans ces pays du Sud, qui constituent 80% des emplois locaux  Et c'est à ça que doit servir ce nouveau programme "Euromed Invest", piloté par le réseau Anima basé à Marseille, et à qui l'Europe a confié ces actions de développement économique "Nous ne pouvions pas le faire depuis Bruxelles".

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. AMER AMER

    « symbolique », c’est bien le mot. Tout est dit.

    Signaler
  2. toine toine

    « Cela fait plus de 15 ans que la ville se rêve en Capitale de l’EuroMediterranée, pourtant aucune campagne de promotion économique d’envergure en Europe et en Méditerranée n’a été lancé sur ce thème. Alors que notre territoire abrite des dizaines d’institutions euro-méditerranéennes ayant leurs sièges ici, bien peu de personnes le savent, à commencer par les provençaux eux-mêmes ! Conséquence directe, sur le volet économique, toujours aucune grande implantation significative d’entreprises ayant implanté son siège MENA sur notre territoire. Le bilan est par conséquent bien maigre comparé à la métropole Lyonnaise dont les transactions de volumes de bureaux neufs sont depuis 10 ans 3 fois plus élevée que celles d’Aix-Marseille. »

    http://marseillemissionpossible.wordpress.com/2014/05/20/marque-ton-territoire/#more-437

    Signaler
  3. JL41 JL41

    Il faut voir quels sont les petits circuits actuels de la coopération euroméditerranéenne depuis Marseille. Peut-être faut-il évaluer leurs résultats, au-delà de la pérennité de certaines associations, et aller vers autre chose ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire