L'inauguration du Vieux-Port offre "un théâtre à ciel ouvert" aux élus

À la une
Benoît Gilles
2 mars 2013 23

Les anthropologues des siècles prochains se pencheront avec intérêt sur ces êtres particuliers que sont les élus de la République. Dans les archives, ils jetteront sans doute un regard particulier sur les inaugurations qui constituent pour les édiles un rituel indétrônable. Pour l'inauguration du Vieux-Port, les services de la  communauté urbaine ont mis au point une mise en scène millimétrée pour offrir une estrade de commedia dell'arte aux quatre grands financeurs : Jean-Claude Gaudin, Jean-Noël Guérini, Michel Vauzelle et Eugène Caselli assortis de la ministre de Marseille, Marie-Arlette Carlotti et du préfet de région, Hugues Parant. 

Un peu avant, c'est dans la toute nouvelle "city navette" qu'ils ont débarqué, sourires aux lèvres, foulant d'un pas vif le tapis rouge déroulé sous le plafond miroitant de l'ombrière. Première étape : la coupure du ruban bleu-blanc-rouge assailli par la foule de photographes et de preneurs d'images. Pour les élus de second rang (députés, conseillers régionaux, généraux, municipaux), il faut alors de jouer des coudes pour être à portée des quatre stars du jour pour espérer figurer en bonne place sur les images diffusées dans les journaux. Dans ce combat de coudes, l'avantage va aux grands qui placent leur trombine à l'immédiat second plan. A ne pas manquer en vidéo le beau lapsus "Jean-Noël Caselli" : 

Une fois arrivés à l'estrade, seuls les puissants, entendez les financeurs, ont le privilège de prononcer les discours. Avant eux, les deux architectes, Michel Desvigne et le concepteur de l'ombrière pour Foster & Partners, Spencer de Grey, planchent sur leurs projets. Michel Desvignes insiste sur l'aspect emblématique du lieu "c'est bien plus qu'un espace public, c'est un morceau de géographie, la calanque d'origine". Et répond aux critiques : "Certains s'étonnent de l'absence de végétation mais l'espace d'un port est minéral. Notre projet prévoit une chaîne de parcs autour du Pharo"… À l'horizon 2020, les arbres ont le temps de pousser. Son collègue anglais discourt dans sa langue, ce qui permet au maire de lancer à un conseiller municipal d'opposition du Panier : "ô Bramanti ! Tu traduis ?". L'intéressé dira plus tard : "J'ai traduit en corse mais degun a compris".

Viennent ensuite les grands élus, ceux qui ont paraphé les délibérations et libéré l'argent public pour financer la rénovation. L'organisation a prévu une maîtresse de cérémonie qui pose une question aux élus avant leur discours. Elle tente de demander au maire ce qu'il voit du Vieux-Port depuis son bureau. Mais Jean-Claude Gaudin n'en a que faire : "Si vous permettez, je vais d'abord saluer les élus ici présents". Il brode ensuite sur un canevas déjà rodé : les 400 000 spectateurs du lancement de la capitale culturelle, le classement du New York Times "qui place Marseille au second rang des destinations mondiales derrière Rio" (gros succès), et puis ses "dadas" historiques : l'assassinat d'Alexandre de Yougoslavie, l'incendie des Nouvelles Galeries, la Libération avant de conclure sur une tirade qui fleure bon la déclaration de candidature.

Par ordre de financement, le conseil général arrive juste après la communauté urbaine. Barbe au vent, Jean-Noël Guérini se régale de sa position de vilain petit canard, honni pour ses affaires sulfureuses mais invité d'office de par son poids institutionnel et financier. Il profite de son discours pour répondre à une question qu'on ne lui a pas posée : "Moi, le Vieux-Port, je le vois depuis la fenêtre de mon domicile. Je peux le dire puisque tous les Marseillais savent où j'habite", référence aux nombreux reporters qui planquent devant son huis à chaque convocation judiciaire. En passant, il s'offre une belle brassée de fleurs. Auto-promo en vidéo :  

Le jeu de l'inauguration le force à côtoyer celle qui se présente comme sa plus farouche adversaire, Marie-Arlette Carlotti, ministre et conseillère générale. Comme il a l'estrade et le micro, il l'interpelle directement ce qui donne une belle scène d'anthologie. La vidéo pourrait être titrée "clash sourire".

Du coup, quand vient son tour, le président du conseil régional, Michel Vauzelle distribue les traits d'humour comme on serre les pognes en campagne. Et, à ce petit jeu, il n'est pas le plus mauvais. La preuve en images.

Puissance invitante, Eugène Caselli ferme le ban des discours. Et comme c'est un garçon bien élevé, il a le tact de répondre aux questions de la maîtresse de cérémonie qui fait appel à ses souvenirs d'enfance "à l'époque où le Vieux-Port était [son] terrain de jeu". "J'habitais tout près puisque je suis né place de Lenche, se souvient le président. Et, effectivement, enfant, je venais me baigner dans le Vieux-Port puisqu'à cette époque on pouvait encore le faire". "Té! Moi, je me baignais aux pierres plates", intervient alors le trublion Guérini, décidément intenable.

Mais Caselli ne sortira pas du rail d'un discours mijoté aux petits oignons du lyrisme par on ne sait quels plumitifs reconvertis de son équipe. Tout y est : le débarquement des grecs venus de Phocée, la "seule forêt du Vieux-Port, c'était celle des mâts qui poussait jusqu'au milieu des maisons", le ballet des marchandises et des travailleurs et le "grand théâtre à ciel ouvert" dont il est un des acteurs.

Mais comme la campagne a commencé, il n'est pas question de fâcher quiconque. Au contraire, à cet endroit, le Vieux-Port a retrouvé son beau nom de quai de la Fraternité, il est donc question de réconciliation avec les plaisanciers, les transporteurs, les riverains et les commerçants, toujours en train de râler et pour lesquels, le bel Eugène se fend même d'un bout de réclame. 

Bien entendu, le mot de la fin vient à la ministre de l'étape, Marie-Arlette Carlotti qui n'avait pas droit au discours en estrade. En descendant, elle ne s'est pas privée de commenter le clash avec son ancien chef de file. "Vous voyez bien que je souris mais ça dépend à qui…"

23
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. ALAIN PERSIA

    Quel spectacle affligeant que d’avoir aperçu une cohorte d’élus se presser autour des caméras et des photographes!
    Ces gens là auront une belle surprise en 2014 : ils feront l’objet d’un rejet massif des électeurs qui en ont marre de ces jeux de cirque alors que Marseille va très mal.

    Signaler
  2. Le marseillais

    ET oui, le résultat est beau mais il ne faut pas oublier les contribuables lors des discours messieurs les élus! Lorsque vous parlez, j’ai toujours l’impression que l’argent sort de votre poche. Mais non messieurs, il ne vous appartient pas! Et Madame Carlotti, honnêtement vous faisiez quoi là?? Vous représentiez qui, l’Etat? Non c’est le Préfet! Le secteur? Non c’est pas le vôtre! Ha peut-être préparez vous une élection prochaine? Mais ça n’était pas le lieu, et pour une fois j’ai trouvé Mr Guerini assez bon; limite, mais bon.

    Signaler
  3. Pascalou

    C’est à ça que sert la city navette ??? Débarqué nos chers élus… Pour une fois que c’était rempli ???

    Comment était l’inauguration en dehors des discours des élus ???

    Carlotti ??? présente et pourquoi ? Pourquoi pas le jeune papa MENUCCI à sa place ???
    Bon il a l’âge d’être grand père mais il peut engranger des voix s’il se ballade avec la poussette dans les rues de Marseille…

    Signaler
  4. Nino

    Ils se sont cru au festival de canne! Ridicule la com avec leur arrivé en bus c’est d’une autre époque (carrosse, tapis rouge). Quoi que l’année prochaine ils sont tous à la retraite « il faudra mettre le tapis rouge à la rue George « 

    Signaler
  5. Le marseillais

    Entièrement d’accord avec Pascalou. La navette est très souvent vide. Je ne comprends pas son utilité alors qu’en même temps a été mis en place la nouvelle ligne 82 qui fait le même trajet. Si sur le port il y a moins de voiture, j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de bus qui passent par là. C’est bien dommage. Et en plus, pour la navette, on ne peut même pas la prendre avec un ticket classique; il faut payer 50 cts. Je ne vois vraiment pas l’intérêt. Quand on sait ce que coute la RTM au contribuable, cela n’était pas la peine d’en rajouter.

    Signaler
  6. MP

    À l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe.

    Article 20 de la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (dite Laure) du 30 décembre 1996, actuel article L 228-2 du code de l’environnement
    Il faut apprendre la loi à tous ces braves gens !!!!!

    Signaler
  7. savon de Marseille

    Qu’est ce que fait là Mme CARLOTTI ?
    Elle représente qui ?

    La video sur l’intervention de J.N.G est un morceau d’anthologie:
    A archiver . Les 30 secondes de la semaine !

    Voir l' »animal bléssé » donnant un coup de croc au projet de Métropole( illisible et raté , sur ce point il a raison !) tout en regardant droit dans les yeux Mme CARLOTTI est un moment plein de lucidité.
    On peut penser ce que l’on veut sur JNG ;mais là ,c’est une montée au filet audacieuse. Le visage pétrifié du Préfet et les fesses serrées de J C Gaudin témoignent de ce moment d’une rare violence .
    Mme Carlotti ne prend pas le risque de réponse , elle ne s’expose pas, et n’est là pour la photo.
    Une prudence calculée qui ne présage rien de bon pour l’avenir.
    C’est dans l’adversité que l’on reconnais les bons politiques.

    Signaler
  8. Pascalou

    Je viens de découvrir l’ombrière ce matin et je reconnais que c’est une réussite ! J’étais sceptique au départ comme tout le monde mais là le travail accompli par les entreprises est remarquable… Les gens se prennent en photos dessous c’est devenu une vraie attraction !

    A voir comment cela va vieillir maintenant ? Je suis sceptique sur l’entretien car depuis la fin des travaux je ne vois jamais degun sur le vieux port pour nettoyer les pavés du parvis !!! Lamentable de voir les pavés souillés aussi vite !!! Il faut vraiment mettre tout le monde en rang de bataille pour préserver cet espace ! Que foutent les services du nettoyage ? Que fout FO ?

    Mais là avec l’ombrière on a une vraie signature et identité architecturale… Le vieux port est unique au monde encore plus avec cette oeuvre d’art !

    Bravo

    Signaler
  9. Anonymuse

    c »était le ballet des pingouins, ça va faire mal en 2014, il va y avoir beaucoup de désenchantements

    Signaler
  10. Anonyme

    P…..! le regard méprisant de jibrayel à la Carlotti, qui était prête à accepter un bisou.
    Socialistes de coeur.

    Signaler
  11. Placeauxjeunes

    Je ne sais pas ce que ca donnait de face mais votre photo de dos fait peur!! On entrevoit le dynamisme et le tonus de ceux qui nous gouvernent… Franchemenr, ce genre d unayguration est pitoyable. Tous ces elus qui arrivent dans leur navette rose alors que tout le monde attend, c est vraiment d un autre temps. On dirait les roitelets qui arrivent en carrosse pour voir le petit peuple. C est affligeant. Vivement qu en 2014, on passe a autre chose. Et pendant ce temps là, les vrais gens restent avec leurs vrais problemes. D ailleurs, c est curieux mais pour ce genre de trucs qui sert a rien , là ils sont tous d accords. Que c est triste

    Signaler
  12. bli bli

    Guerini est mytique,quand il prend madame la ministre à partie, elle n’a pas le niveau. Elle est là sens bouger face à son ancien patron.(allez sourié vous ete filmé)

    Signaler
  13. La Vigie

    Oui du grand théâtre, guignolesque !

    Signaler
  14. Ro g

    Ben entre Gaudin, Guerini, Caselli, et Vauzelle on a la Partie de Carte au Bar de la Marine, nouvelle version, ça serait des plus drôle si ils ne dirigeaient pas, hélas notre vie

    Signaler
  15. Ro g

    Entre Gaudin, Guerini, Caselli, et Vauzelle, voilà les nouveaux acteurs de « La partie de cartes » du Bar de la Marine .
    Du Pagnolesque, si ce n’est que ces gens gouvernent, hélas, nos vies .

    Signaler
  16. Ro g

    Pardon pour le doublon

    Signaler
  17. Placeauxjeunes

    Et a quelques dizaines de metres de là, la vraie vie des marseillais continue! Allez voir les témoignages des habitants de Noailles, photos a l appui, dans un article de La Provence de Samedi. Plutot que de parader entre eux sur les estrades, nos elus feraient mieux d assurer au moins le stric minimum aux habitants. Les rats crevés, les poubelles qui degueulent, les trous dans les rues, ha ca c est sur, c est moins vendeur que les nouveaux pavés du vieux-port et l ombriere!!! Il y a quelque chose d indécent dans cette mascarade qui a vraiment du mal à passer.

    Signaler
  18. lucide

    En regardant les bouts de vidéos de Marsactus on songe à une série « d’éloges » funèbres sortie d’un film comique italien

    Signaler
  19. Placeauxjeunes

    Pascalou,
    Vous avez raison, on est pas obligé de vivre sans ambition. Mais il me semble que la premiere ambition de nos elus devrait etre avant toute chose de s occuper des conditions de vie reelles des habitants. Comment peut on depenser 50 millions d euros pour relooker le Vieux port aloes qu a quelques centaines de metres de là, la puissance publique n est pas en capacité d assurer aux gens le strict minimum en terme de propreté, de salubrité, de securité et d amenagement urbain. Je maintiens que voir tous ces elus s auto-congratuler a un coté choquant et de decaller par rapport a la realité.

    Signaler
  20. Placeauxjeunes

    Mon pauvre Le marseillais,
    Je crois vraiment que vous n avez vraiment rien compris. Vous pouvez mettre des pavés en or sur le vieux port, si vous avez a coté un centre ville qui ne cesse de se paupériser et qui est degueullasse, ca ne changera ni l image de Marseille et encore moins le fond du probleme de cette ville. Quant a dire que Noailles est le secteur le mieux nettoyer de Marseille et l endroit où on fait le plus d efforts, alors là il fallait oser. Mais ceux qui habitent dans la crasse du centre ville et des autres secteurs de Marseille pourront toujours aller se regarder le haut du crane sous l ombriere pour se remonter le moral…

    Signaler
  21. Placeauxjeunes

    Pourquoi, c est pas Caselli le responsable de la propreté aMarseille?

    Signaler
  22. Prometheus

    J’ai me bien la petite note d(humour « La ministre délégué à Marseille ». doit-on comprendre qu’à Marseille il n’y a que des personnes en situation d’handicap ou faisant l’objet d’exclusions. On lui rajoute les personnes âgés et là elle pourra s’occuper de toutes nos stars politique marseillaises. Allez Sourieeeezzzz !!!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire