Les transports de la métropole sur une voie (d’arrêt) d’urgence

Actualité
Julien Vinzent_
22 Mar 2017 10

L'État et les collectivités ont présenté mardi un programme de 30 kilomètres de voies réservées aux transports en commun sur autoroute, en utilisant les bandes d'arrêt d'urgence. Ils s'ajouteront aux 5 kilomètres existants. L'occasion pour les élus locaux de mettre en avant des réalisations prochaines, tout en maintenant la pression sur le financement par l'État d'un grand plan pour les transports.

cartreize-transports-metropole
Photo Charlotte Ayache

Photo Charlotte Ayache

C’était au départ une expérimentation, c’est devenu un pilier de la politique de transports de la métropole. Depuis 2013, cinq kilomètres de voies d’autoroute réservées aux cars ont progressivement été mis en place afin de les libérer des bouchons sur les tronçons les plus problématiques, au départ et à l’arrivée de la gare Saint-Charles ainsi qu’autour de Plan-de-Campagne. « Ce sont 13 000 personnes par jour qui gagnent entre 10 et 20 minutes, en fonction de l’heure », s’est félicité le préfet Stéphane Bouillon. Ce temps de trajet réduit profite aussi à la métropole, qui peut augmenter la cadence avec le même nombre de cars et de chauffeurs.

Convaincus par ce système, qui n’existe par ailleurs qu’à Grenoble et à proximité des aéroport parisiens, l’État et les collectivités partenaires ont validé la mise en place de quatre nouvelles portions entre 2017 et 2020. À Plan-de-Campagne, celle de 3 kilomètres sur l’A51 s’étendra dès cette année jusqu’à la jonction avec l’A7. Toujours sur cette colonne vertébrale Aix-Marseille, l’entrée d’Aix sera traitée en 2018, tandis qu’à l’autre extrémité la voie réservée entre Saint-Charles et Plombières sera prolongée jusqu’à la L2 Nord après sa mise en service fin 2018. Enfin, au nord d’Aix, la descente de Célony sera traitée en 2019-2020.

En parallèle, des études seront menées pour faire la jonction entre la L2 et Plan-de-Campagne et s’attaquer aux axes stratégiques que sont la desserte de l’aéroport de Marignane et l’A50 entre Marseille et Aubagne.

Il s’agit de la concrétisation d’une enveloppe de 30 millions d’euros ajoutée en juillet 2016 dans le contrat de plan État-région négocié par le nouvel exécutif de Christian Estrosi. À côté des grands travaux, comme la modernisation de la ligne ferroviaire Aix-Marseille et la gare souterraine Saint-Charles, ce système qui utilise les bandes d’arrêt d’urgence a l’avantage de la légèreté. « Comme les délais sont longs, nous mettons l’accent sur ces voies réservées car l’objectif c’est d’améliorer le quotidien maintenant », a insisté la présidente du conseil départemental Martine Vassal (LR). Et encore, à l’écouter, « 2020 c’est trop loin, il faudrait gagner une grosse année ».

Calendrier accéléré

À un mois de l’ouverture de la séquence de la présidentielle et des législatives, les représentants – tous de droite – des collectivités se sont montrés à la fois pressés et ambitieux sur ce dossier, très en retard, des transports métropolitains. Pour le vice-président de la métropole Jean-Pierre Serrus, cet ensemble de 35 kilomètres de voies réservées ne sera pas encore au niveau des 100 kilomètres promis par l’agenda de la mobilité métropolitaine, le grand plan de son institution. « Les voies réservées, c’est le cœur de Métro Express. C’est une anticipation, qui a été lancée avant même l’agenda de la mobilité métropolitaine, s’est-il réjoui. Mais le temps que nous n’avons pas perdu dans cette étape, ne le perdons pas dans la deuxième, qui est la généralisation de ces voies. »

Dans un coin de la tête, tous ont la promesse répétée à divers niveaux de l’État d’un financement massif de ce plan transports à 3 milliards d’euros via une structure dédiée, sur le modèle de la société du Grand Paris. « Il faut que nous ayons cette agence, cette société de projet, appelez-la comme vous voulez », a glissé Martine Vassal. Comme l’a relevé Go-met’, la mission interministérielle chargée de plancher était de passage à Marseille la semaine dernière.

S’il n’est pas impossible qu’un point d’étape soit (opportunément) présenté avant les élections, son calendrier officiel ne prévoit pas que le dossier sera soldé avant l’arrivée du prochain gouvernement. Dans cette optique, des députés socialistes ont pris soin de faire inscrire dans la loi la présentation par le (nouveau) gouvernement d’un rapport sur le sujet « avant septembre 2017 ». Histoire que les grands projets de transports de la métropole ne restent pas bloqués sur une voie de bus.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE SPECIALE – 2 MOIS pour 2€

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Soutenue par Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal espère éviter la « guerre des droites »
Le secret de polichinelle n'en est plus un. Après plusieurs mois de faux suspens, Martine Vassal a annoncé sa candidature aux élections municipales, vendredi...
L’étrange évacuation des habitants du 36 rue Curiol
"La Fondation Abbé-Pierre aimerait avoir des explications de Marseille Habitat sur le cadre légal de l'expulsion du 36 rue Curiol." En quelques mots mesurés,...
Plombé par un chantier coûteux, Artplexe délaisse l’art et l’essai pour le cinéma commercial
Il est le cinéma censé amorcer le renouveau de la Canebière. Artplexe, dont les travaux font face au kiosque des Mobiles, s'écarte soudainement de...
Putsch et contre-putsch à l’UDE : lutte fratricide dans le parti de Madrolle et Bennahmias
Tempête dans un micro-parti. Alors que la semaine dernière, Christophe Madrolle annonçait son intention de se présenter aux municipales à Marseille, les tensions qui...
À Saint-Menet, le terrain de motocross sort discrètement de la piste
Le terrain de motocross de Saint-Menet continue de rater des rapports. Après les protestations des habitants de la Penne-sur-Huveaune, inquiets du bruit que l'activité...
Soutien officiel d’Yvon Berland, un journaliste couvre sa campagne sous pseudo
L'alphabet peut parfois être malheureux. En classant les soutiens à sa candidature aux municipales par ordre alphabétique, Yvon Berland a forcément mis en bonne...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire