Les résultats du premier tour des régionales en PACA à la loupe

Décryptage
le 21 Juin 2021
5

Bien en-deça de ce que lui promettaient les sondages, le RN s'est cependant imposé dans plus de la moitié des communes de la région. Le parti d'extrême-droite devance notamment le président sortant dans les métropoles de Marseille, Nice et Avignon.

La vague Mariani ne sera pas montée si haut qu’escompté. Galvanisé par une série de sondages qui le voyaient dépasser la haute cote marquée par Marion Maréchal-Le Pen en 2015 (40,5 %), le candidat du Rassemblement national devra se contenter de 36 % des suffrages.

Il n’y a guère que dans son département du Vaucluse que la tête de liste maintient l’ambition de laisser loin derrière le président sortant Renaud Muselier. Dans les Bouches-du-Rhône, hors Marseille, où vingt points séparaient le FN de LR en 2015, l’avance est réduite à cinq points. Idem dans les départements alpins, où il se laisse distancer par la droite, qui profite aussi d’un recul global de la gauche.

Les résultats par département

Loading
Loading
Loading
Loading
Loading
Loading

Cette progression de la droite ne masque cependant pas la victoire globale de l’extrême-droite, en tête dans plus de la moitié des communes de la région. Dans les Bouches-du-Rhône, seule une partie des pays d’Aix et de Salon, et quelques communes ici et là, ont porté d’autres candidats. Les deux grandes villes du nord du département sont d’ailleurs les deux seules où Thierry Mariani est nettement distancé, 12,5 points dans les deux cas. Marseille, Avignon, Cannes, Aubagne, Arles, Martigues, et même Nice de justesse, ont rappelé que le vote RN était aussi implanté au cœur des villes. Enfin, pas tout à fait puisque le centre de Marseille a offert à Jean-Laurent Félizia un de ses rares motifs de satisfaction de la soirée avec une première place dans tous les arrondissements du 1er au 6e.

Loading

Afficher en plein écran

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. kukulkan kukulkan

    il aurait été sympathique de préciser l’abstention monumentale, et de ce fait, laisser la parole aux citoyens pour une fois. Personne n’a gagné cette élection ! si ce n’est le système à revoir totalement, mais les journalistes ne veulent pas le voir !

    Signaler
    • Lazarre Lazarre

      Laisser la parole aux citoyens abstentionnistes ? Mais ils ont eu l’occasion de s’exprimer par les urnes et ne l’ont pas fait. C”est quoi ce discours à l’envers ? Réveillez-vous.

      Signaler
    • Teddy boy Teddy boy

      Vous plaisantez ? La parole des citoyens c leurs voies! Donc ils l’ont eu, il faut arrêter de faire des caprices, il y a des pays où le droit de vote est une conspiration et nous on se plaint sans arrêt! La France est un beau pays avec ses qualités défaut mais c’est un BEAU pays donc utilisons déjà les ressources que l’on a déjà

      Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    Vous devriez lire l’article sur l’abstention, de L.Bronner, dans Le Monde :
    Extrait ” La crise actuelle est une crise de l’offre (les partis et les candidats), là où le monde politique préférerait n’y voir qu’une crise de la demande (les électeurs).”
    Tant que l’on reste sur la culpabilisation et le mépris des abstentionnistes, on entretient le problème.

    Signaler
  3. José Deulofeu José Deulofeu

    La crise de l’offre me semble malheureusement alimentée par la Presse elle-même qui ne sait fait l’écho que des partis menant une campagne électorale nationale dans le cadre d’une élection régionale. Il aurait été pédagogique de lettre en lumière les propositions argumentées des listes qui jouaient le jeu des régionales. SI les journalistes donnent la parole proportionnellement à la notoriété acquise des listes , aucune innovation politique ne pourra se révéler. Il faut signaler que la recherche des “talents cachés” ou de l’innovation, couramment pratiquée par les journaux dans le domaine de la culture et parfois de la science ou de l’innovation industrielle ne s’étendent pas à l’offre politique.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire