Les organisations de la Villa Valmer relogées à la Joliette dans un pôle international

Actualité
le 30 Août 2017
2

La Ville dit avoir trouvé un nouvel acteur privé pour occuper la villa Valmer, sans toucher au parc public. Les structures internationales abritées par la Villa devraient atterrir à la Joliette dans un même lieu qui pourrait être un étage de la tour La Marseillaise.

La Villa Valmer.

La Villa Valmer.

Une page se tourne villa Valmer. En effet, même si la Ville se refuse pour l’heure à donner le nom ou même le secteur d’activités du futur locataire, la Ville aurait trouvé un acteur privé prêt à s’installer dans cette villa du XIXe siècle. En octobre 2016, la Ville avait dévoilé sa volonté d’offrir une nouvelle destinée privée au lieu, sous la forme d’un « hôtel de luxe style Relais & Château », évoqué à l’époque par l’adjointe au tourisme Dominique Vlasto. Une décision qui avait aussitôt déclenché une polémique notamment sur la privatisation du parc public qui borde la bâtisse. « Le jardin restera public et ouvert à tous jusqu’à 19 heures », affirme-t-on à la Ville.

Du côté des opposants, on reste prudent. « Le diable se cache dans les détails. Nous serons très attentif à la nature du projet et à la façon dont il permet ou non aux riverains de profiter de l’intégralité du parc », prévient Hervé Menchon, élu écologiste des 6 et 8e arrondissements qui avait initié une partie de la fronde, notamment en lançant une pétition contre la privatisation du parc Valmer.

La fin de la vocation internationale

Avec ce changement d’affectation, c’est donc la vocation internationale du lieu qui disparaît. En effet, depuis 2009, cette bâtisse municipale, un peu décrépie depuis, accueille un certain nombre d’antennes d’organismes internationaux dont un bureau de la Banque mondiale, le Centre de Marseille pour l’intégration méditerranéenne (CMI), d’une antenne de l’Agence française de développement, le Plan bleu et de l’Office pour la coopération en méditerranée et en Orient (Ocemo).

Initialement, le déménagement de ces infrastructures de la Villa Valmer était prévu pour la fin de l’année 2016. Ils bénéficieront d’un sursis. « Le calendrier d’occupation de la villa Valmer stipule que ses résidents devraient y être accueillis jusqu’à la fin du premier semestre 2018 », assure Pierre Massis, délégué général de l’Ocemo. « Je ne connais pas la localisation prévue après cette échéance mais une certitude de « relogement » a été donnée aux organismes intéressés ».

De ce volet là du dossier, la Ville veut également sortir par le haut. L’adjoint (LR) aux relations internationales, Jean Roatta insiste sur le fait que l’Ocemo, le Plan Bleu et le CMI seront bien relogés, « ensemble », et surtout, « dans le quartier du renouveau: la Joliette. Nous [le service des relations internationales de la mairie et les organisations, ndlr] serons tous dans le même bâtiment d’ici début 2018. C’est un petit regret de quitter la villa Valmer, qui est un lieu magique, mais l’endroit où nous allons être sera aussi très joli, très bien placé, accessible et avec une vue mer imprenable », avance-t-il.

Création d’un hub d’expertise international

L’élu maintient le mystère sur le lieu définitif de ce relogement qui ne sera dévoilé qu’au « moment de la Foire », rentrée politique « officielle » de la Ville. Celle-ci travaille d’ores et déjà sur plusieurs hypothèses autour du même principe : « la volonté de rassembler dans un même lieu tous les services de relations internationales qui contribuent à l’attractivité de la Ville ». Ce nouveau site pourrait alors accueillir le service international municipal, celui en cours de constitution de la métropole, éventuellement ceux d’autres collectivités locales ainsi que les associations accueillies actuellement à la villa Valmer « mais aussi le conseil mondial de l’eau« , ajoute-t-on à la Ville.

Il y a bien un lieu qui aurait la prétention de faire rayonner l’attractivité de Marseille tant sur le plan national qu’international et qui tutoie les sommets. En effet, à la Ville, on dit étudier l’hypothèse d’un accueil de ces services au sein la tour La Marseillaise, construite par le groupe Constructa à deux pas de la CMA-CGM. On sait déjà que la métropole Aix-Marseille Provence en occupera 12 étages, soit 16 000 mètres carrés de surface.

Elle aura également comme colocataire le World Trade Center Marseille Provence (WTC), un centre d’affaires dont la vocation principale est l’organisation de séminaires, de conférences ou encore de congrès et qui doit ouvrir  un « sky center » dans les deux derniers étages de la tour. Pour l’heure, l’arrivée des structures internationales n’est pas arrêtée. Mais les travaux de la tour La Marseillaise devraient s’achever dans le courant de l’année 2018, ce qui coïncide avec la date de déménagement prévue pour les structures de la villa Valmer.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

celiacuordifede
Benoît Gilles
Journaliste

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire