Les départementales dans les Bouches-du-Rhône en cinq cantons symboles

Décryptage
par Jean-Marie Leforestier & Lisa Castelly
le 22 Juin 2021
6

Pas d'effet Printemps marseillais, des sortants bien implantés qui performent, le mauvais score des candidats de Martine Vassal à Aix... Retour sur les enseignements du premier tour des départementales.

Martine Vassal (au centre) et plusieurs des candidats marseillais "Provence unie" dimanche 20 juin. Photo Marius Rivière.

Martine Vassal (au centre) et plusieurs des candidats marseillais "Provence unie" dimanche 20 juin. Photo Marius Rivière.

Les affiches du deuxième tour n’auront pas laissé la place à un troisième larron. Dimanche 27 juin, les élections départementales dans les Bouches-du-Rhône connaîtront 29 duels pour autant de cantons. La participation famélique n’a permis à aucun candidat arrivé troisième d’atteindre les 12,5 % des inscrits nécessaires pour se maintenir. À l’arrivée, dans cette élection […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Jean-Marie Leforestier
Journaliste
Lisa Castelly
Journaliste

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    “Agnès Pasqualetto-Amiel, l’adjointe à la santé” plus de précisions :
    Adjointe à la santé de son époux maire des Pennes-Mirabeau, celui ci se prétend de gauche, ancien sénateur guériniste puis marcheur et soutien appuyé de la liste de son épouse étiquetée à droite tendance Vassal.
    Je pensais réitérer mon vote du premier tour, je découvre que la liste de gauche arrivée troisième avec un score proche des deux premières est éliminée, je ne remercie pas les abstentionnistes.

    Signaler
  2. patrick patrick

    Marseille-12 : le Printemps marseillais peine à confirmer
    et je ne me déplacera pas au 2ème tour, c’était d’une pierre deux coups ou rien.
    Merci au ps/pc/eelv

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Merci pour cet article, il est important de parler de ce 2e scrutin, les départementales, parce que l’on ne parle que des Régionales. Or il y a d’autres enjeux ! Et surtout la gauche est présente dans plusieurs cantons.
    l’affaire du retrait de Felizia aux Régionales risque malheureusement d’impacter ce scrutin. Alors que ça ne devrait pas !
    Dans mon canton, duel Gauche / FN , j’irai voter !
    Mais qui va faire campagne d’ici dimanche ? Qui va tenir les bureaux ?

    Signaler
  4. Jacques89 Jacques89

    Il faut bien meubler… C’est toute la démarche engagée par les médias qui ne se lassent pas de commenter « l’incommentable ». Oubliée la gifle infligée à la classe politique. Oubliées les tractations mafieuses entre élus accrochés à leur statut comme des arapèdes à leur rocher. Oubliée la liste des repris de justice qui occupent les bancs de l’Assemblée et du Sénat…mais pas que…. On a des chiffres, il faut, « coûte que coûte » faire avec et produire des stratégies dans lesquelles vont s’engouffrer un tiers des électeurs qui ont encore le sentiment qu’ils peuvent influer sur les politiques locales qui n’ont qu’un seul but : détourner la loi pour profiter des subventions de l’Etat et servir, au passage, ceux qui contribuent à lisser la communication. Les amateurs de marc de café ne sont décidément pas prêts de se réveiller.

    Signaler
  5. Alain PAUL Alain PAUL

    Les écolos du cap ont réussi à faire rater plusieurs duels à la gauche dans le département
    Ils peuvent être contents

    Signaler
  6. Ysabel Bels Ysabel Bels

    Bravo le Printemps marseillais ! 2 listes du Printemps marseillais sur le même canton . Vous voulez quoi après un coup pareil ? Que les gens continuent à se déplacer pour voter pour un idéal dévoyé ? J’en connais qui se sont déplacés , et voyant le nombre de listes on dit haut et fort qu’ils ne voteraient pas pour les listes des départementales !!! Ils ont juste voté pour les régionales . Bel effort
    Dommage tout ça ! Ça ressemble à une manœuvre des pires moments des socialistes au pouvoir à Marseille : A partir de 1983 … Souvenez-vous . Un petit maire de secteur monté en grade par défaut, devenu un homme fort et indéboulonnable ( Chapeau le Sénat qui a refusé longtemps la levée de son immunité) et terminant un bracelet électronique au pied !
    Pour les écolos NO COMMENTS . Pire encore

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire