Les bus marseillais vont-ils prendre la mer ?

À la une
le 12 Juil 2010
7

Alors que les alertes à l’ozone s’enchaînent en ce début d’été, un projet rafraîchissant refait surface : celui des bateaux bus. Promesse de campagne en 2008 du candidat malheureux à la mairie de Marseille Jean-Noël Guérini (PS), l’idée de navettes maritimes pour compléter le réseau de transport en commun marseillais a fait l’objet d’une étude du côté de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM).

41 000 voyageurs par an

Retranscrite par La Marseillaise, elle se révèle plutôt positive : les deux lignes Vieux-Port – Pointe-Rouge et Vieux-Port – L’Estaque attireraient respectivement 28 000 et 13 000 voyageurs par an, pour un trajet estimé à 35 minutes. Interrogé par nos soins, le conseiller municipal PCF Christian Pellicani, ardent défenseur des navettes, précise qu’ »elles possèdent un potentiel quotidien en toute saison. En revanche le potentiel touristique n’apparaît pas aussi fort pour celle de l’Estaque. Mais je reste optimiste sur le fait qu’avec une meilleure mise en valeur, des massifs comme celui de la Nerthe peuvent attirer. »

Les deux autres lignes envisagées, vers la Côte Bleue, Cassis et La Ciotat, connaîtraient une affluence moindre. « On est plus sur des flux touristiques, à cause du temps de transport élevé. On sort des compétences d’un réseau de transport urbain« , analyse celui qui préside également l’association Citoyens 13, qui a créé un comité de parrainage pour défendre le projet.

Deuxième phase d’étude

Conséquence : seules les deux premières seront « étudiées dans une deuxième phase, qui permettra un chiffrage plus fin, avec une simulation du prix des billets, du type de gestion (régie, délégation de service public, marché). » L’occasion d’en savoir plus sur le coût : pour l’instant, on sait juste qu’il faudra  « de 1 à 2 millions d’euros par bateau acheté et jusqu’à 800 000 euros par an d’entretien ».

Fréquence envisagée : deux services le matin et autant le soir pour l’Estaque et le double pour la Pointe-Rouge. C’est peu, par rapport à d’autres villes. Le Vogueo parisien, lancé en 2008, passe tous les quarts d’heures. Christian Pellicani fait valoir que l’essentiel est de « passer de l’idée, qui était parfois vue comme une plaisanterie, à l’action. Un nouveau service de transport crée à chaque fois un appel d’air. On l’a vu avec la liaison ferroviaire Cannes-Grasse que la région a rouverte et la ligne Aix-Marseille qui a été modernisée : les prévisions ont été dépassées« .

Objectif 2013

La multiplication des lignes dans les autres villes de France, avec souvent des fréquences importantes, ne le contredit pas. En 1998, La Rochelle jouait les pionnières avec un passeur électrique fonctionnant à l’énergie solaire. Lorient et sa rade morcelée dispose de 5 lignes permettant de faire d’habiles raccourcis. Le réseau de transport nantais permet de franchir la Loire en trois points. Plus près de nous, le réseau mistral toulonnais compte trois lignes.

Et à Marseille ? Rendez-vous en 2013, annonce La Marseillaise « histoire de coïncider avec la piétonnisation du Vieux-Port, espère André Molito« , vice-président de la commission transports de MPM. Avec si tout va bien une expérimentation grandeur nature à l’occasion du Forum Mondial de l’Eau en 2012, complète Christian Pellicani.

Un lien Les navettes fluviales et maritimes, sur le site Trans’bus

Un lien La rubrique Bateaux bus du blog de Christian Pellicani

ferry boat
Vieux Port, Marseille, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. LoreaL LoreaL

    c’est une bonne idée il me semble ces bateaux bus !

    Signaler
  2. Max Max

    Avec deux services le matin, c’est purement et simplement de l’affichage.
    Encore une fois Marseille s’illustre par des projets vagues et mal conçus.
    Est-il normal (ou inévitable) que les transports soient si difficiles à organiser dans cette ville.
    Par ailleurs, pour aller à la pointe rouge il me semble que le métro+bus fonctionnent assez bien pour une durée équivalente (soit 35 minutes).
    Cette navette serait plusutile entre l’Estaque et le centre ville et encore !
    Pourquoi l’Etat n’a t-il jamais voulu d’un plan “Marshall” pour donner à Marseille, le rôle de capitale du Sud auxquel elle pourrait prétendre ?

    Signaler
  3. Alizé Alizé

    c’est pas une nouveauté, il y a le ferryboat !
    mais ça serait bien

    Signaler
  4. Loréal Loréal

    Guérini a eu le mérite de poser cette question des bateaux bus. C’est ça aussi être un bon élu, avoir une idée et la mettre en discussion, en débat…

    Signaler
  5. bastien bastien

    tout est bon à prendre tant que nous n’aurons pas un VRAI réseau de métro avec au moins 5 ou 6 lignes de métro jumellées à la SNCF et le TGV à l’aeroport.
    tout est bon à prendre tant que la L2 NORD et EST ne sera pas entierement finie et mise en service !!!
    Belle idée que ces bateaux bus mais pas toute la ville n’est traversée par la mer que je sache ! (quartiers EST, Nord-EST résidentiel, quartiers de batarelle/château gombert/Allauch/Plan de cuques/Valentine) doivent bénéficier d”un vrai réseau de transport en commun, tram, métro, train ….

    Signaler
  6. barbarata barbarata

    Avant de débattre d’éventuels bateaux-bus,(ce qui soit- dit en passant,serait une très bonne idée)encore faudrait-il repenser le fonctionnement des bus de la ville,qui reste vraiment peu performant.En témoigne notre incapacité à rejoindre notre domicile(à part sur nos petites jambes!)hier soir après le concert de Leonard Cohen au Dôme.Pas de métro,pas de bus,pas de taxis!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire