Les bouquinistes quittent définitivement la place Carli

À la une
par Hugo Lara
le 6 Juin 2012
13

Les bouquinistes de la place Carli démontent actuellement les baraques installées là depuis plus de soixante ans. Sommés de quitter les lieux depuis le 1er juin, les exploitants des petites échoppes en métal rouillé sont contraints de les désosser une à une sous les yeux des derniers clients. Certains d'entre eux regrettent d'ailleurs leur départ, les estimant intégrées à l'âme du quartier.

Deux des onze commerçants devraient déménager leur étals de vinyles et vieux bouquins sur les Allées de Meilhan, dans de nouveaux stands conçus selon les recommandations d'un architecte. Les autres vendeurs n'ont pas souhaité poursuivre leur activité, préférant prendre leur retraite ou s'installer dans des boutiques.

La place Carli scindée en deux

L'adjointe au maire aux marchés et emplacements Martine Vassal dit attendre de recevoir les "plans et images de synthèses" des nouvelles guérites pour autoriser leur installation. Ces nouvelles structures seront entièrement financées par les commerçants. Les sommes engagées pourraient cependant être compensées par une exonération des droits d'emplacement qui sera proposée par l'élue au prochain conseil municipal. Dès le mois de septembre, on devrait donc pouvoir à nouveau chiner les anciens numéros de Marvel Comics où le Pif Gadget de ses dix ans.

La place Carli, elle, ne devrait pas bénéficier d'un traitement particulier. Ce petit espace ceinturé par des murs aux ornements classés, n'est plus entretenu depuis de nombreuses années. On aurait pu espérer une requalification en place piétonne dans la continuité du cours Julien, laissant se dévoiler la majestueuse façade du Palais des Arts attenant. Il n'en sera donc rien.

Les bouquinistes se déplacent uniquement pour permettre au conservatoire de musique qui détient une partie de la place, d'agrandir son parking en avançant les grilles de l'établissement, actuellement en rénovation. Quand au reste du square, Martine Vassal a évoqué sans certitude "la création d'un rond-point", la transformation de l'espace urbain étant une compétence de la communauté urbaine.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. toine toine

    Quelle honte que la place Carli ne soit même pas requalifiée!! Et après les guignols de la municipalité actuelle nous bassine les oreilles avec la requalification et semi pietonnisation de l’hyper centre..

    Les Marseillais en ont assez qu’on se paie leur tête! Vivement 2014, que cette équipe de branquignols dégage!

    Signaler
  2. Céhère Céhère

    En attendant la « requalification » en rond-point (les bras m’en tombent), la photo montre que l’espace libéré est déjà pris d’assaut par les bagnoles, la place gagnant par là ses galons de Véritable Place Marseillaise AOC.

    Signaler
  3. Brahim Brahim

    C’est clair qu’il y aurait de quoi faire quelque chose de sympa là bas … Mais oui je suis passé devant et la seule chose qu’on voit : encore plus de bagnoles garées à l’arrache …

    Signaler
  4. stephinmars stephinmars

    Vive Marseille 2013…. non pas capitale Européenne de la culture mais capitale des parkings et autres bordels urbains… Mais quand allons nous réagir????

    Signaler
  5. joliette13 joliette13

    Et encore un pan de Marseille qui s’écroule. Nos élus ont-ils honte de ce qui fait sens à Marseille, les bouquinistes, les petits restaurant sur la corniche avec Dédé qui vient d’être en partie détruit…, certains entrepôts de la joliette (garage BMW) ? Et surtout détruire tout en ne réfléchissant surtout pas à sa requalification c’est une honte. Tout est fait en dépit du bon sens ici.

    Signaler
  6. joliette13 joliette13

    La seule ville qui crée une ceinture périphérique en centre-ville, qui redonne de la place aux voitures. Allez sur le Vieux port en ce moment, le cour Belsunce, ce ne sont que des parking géants gratuits où les piétons se font même agressés parce qu’ils sont au milieu du trottoire.

    Signaler
  7. Anonyme Anonyme

    virer des bouquinistes pour agrandir un parking…et créer encore plus de parking sauvage dans l’hypercentre… on croit rêver…
    Quand Marseille sortira-t-elle des années 60?

    Signaler
  8. Anonyme Anonyme

    2013 Marseille Capitale Bordélique de la Voiture

    Signaler
  9. marco13000 marco13000

    La honte de la honte … Ca laisse sans voix ….
    Marseille égale à elle même.

    Signaler
  10. marco13000 marco13000

    A Marseille, on peut créer un parking pour ces magnifiques engins qui nous bousillent le quotidien, devant donc dans le périmètre d’un monument classé !!!! A titre de comparaison, devant un autre monument classé (la façade le l’Alcazar), il n’est pas possible de faire un stationnement vélo ……

    Signaler
  11. Pas contente Pas contente

    Marseille est la capitale de la honte. Le centre ville est asphyxié par les voitures, irrespirable. Les trottoirs sont réduits à des peaux de chagrin. Et seule la culture-esbrouffe est tolérée, tout le reste est sommé de disparaître. Tout cela est vraiment attristant.

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    Je reviens de voyage , plus de bouquinistes sur la place Carli ! bingo ! l’argumentaire technocrato-journalistique justificatif de service et standart , une vraie HONTE ! c’était un endroit délicieux pour des moments de chine incomparables : foutu ! et il y a un parti « écologique » au gouvernement ? Salut et merci aux vendeurs , tjrs du n’importe quoi , qu’a t-on fait au bon dieu, pour avoir toujours des représentants politiques pareils, n’ayant aucun respect pour la mémoire ici de Marseille . 60 ans ces bouquinistes ! une institution marseillaise démolie ,pour la bagnole empereur en plus . La bêtise de la « légalité » rend triste.

    Signaler
  13. Anonyme Anonyme

    Il y a pourtant une étude qui a été réalisée il y a de nombreuses années pour requalifier cette place. La maquette est visible à la Direction des services techniques au Grand Pavois.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire