Les agents municipaux des écoles dans l’attente d’équipements et d’une réorganisation

Actualité
le 27 Mar 2020
1

Les agents municipaux des écoles sont toujours mobilisés pour s'occuper des enfants de soignants qui sont scolarisés. Ils travaillent pourtant parfois sans masque ni gant et attendent une réorganisation, prévue ce lundi.

Une classe d'école marseillaise. (LC)

Une classe d'école marseillaise. (LC)

« Il y a des problèmes d’équipements, nous n’avons toujours pas de masques, ni de gants. Les agents continuent de faire le ménage mais ils n’ont pas les désinfectants adéquats ». Les employés municipaux des écoles sont, pour certains, toujours mobilisés pour s’occuper des enfants de soignants et de policiers, seuls autorisés à pouvoir aller en classe pendant le confinement. Mais leurs conditions de travail peuvent parfois laisser à désirer dans le contexte de crise sanitaire liée au coronavirus, comme l’explique Josselyne Cazzolino, secrétaire générale UNSA territoriaux. Bien que des stocks anciens soient mis à profit dans certaines écoles, la plupart en reste dépourvue, indique-t-elle. Les enfants peuvent pourtant être des « porteurs sains » du virus.

Une livraison de matériel devrait intervenir « dès lundi prochain », informe de son côté Ludovic Bedrossian, président de la section CFTC. Du côté de la Ville, on confirme « des problèmes d’approvisionnement, comme partout ailleurs » mais, ajoute-on : « les agents ont des masques et vont en avoir de plus en plus ».

« École de regroupement »

Une réorganisation des écoles est également prévue. Des « écoles de regroupement » vont en effet être choisies à partir du 30 mars pour ne laisser qu’une centaine d’écoles ouvertes, puis seulement une centaine. « Aujourd’hui, les agents se déplacent tous les jours et attendent de voir si des enfants viennent et si ce n’est pas le cas, ils repartent », ajoute Josselyne Cazzolino. Le choix des écoles de regroupement doit se faire en concertation avec l’Éducation nationale. Des rotations d’effectifs doivent aussi être mises en place.

Enfin, nous informe-t-on du côté des syndicats, trois écoles devront être désinfectées avec des produits adéquats. « Des personnes qui y travaillent présentent des symptômes ou ont été en contact avec des gens malades« , précise Ludovic Bedrossian sans nommer les écoles en question. Quant au nombre d’enfants toujours en classe, la cyberattaque des services informatiques de la Ville rend le pointage difficile. « Mais il y a environ entre 3 et 6 enfants par école », estime Josselyne Cazzolino.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Tarama Tarama

    Des écoles de « regroupement ». (probablement pour des raisons d’économie).
    Quelle riche idée en ce moment…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire